Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Domaine de Combe Blanche à la Guillotière
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=85222
Page 1 sur 1

Papidoulyon [ 05/04/2021 à 14:37 ]

Il existe une école qui s'appelle Comble Blanche dans le 8e arrondissement. Espérons qu'elle gardera longtemps ce nom, car il rappelle l'existence d'un ancien domaine du même nom sur le territoire de la Guillotière. Connaît-on l'origine de ce nom, assez étrange dans ce secteur de plaine ? A-t-on une idée des limites de ce domaine ? Est-ce que l'ancien cimetière de la Guillotière en faisait partie ?
Merci de votre aide.

Réponse attendue le 08/04/2021 - 14:04


bml_reg [ 07/04/2021 à 15:15 ]

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Bonjour,

In : Rive gauche, N°162, de septembre 2002, article d'Henri Hoquiné : nos vieux cimetières :
Citer:
Depuis 1695, existait près du château de Lamotte, sur le terrain d’une ancienne maladrerie, un cimetière « dit de la Madeleine » où en 1776 par exemple, on enterrait 35% des personnes mortes à l’Hôtel Dieu ou à la Charité. C’était le cimetière des pauvres et des vagabonds. A cette époque, Lyon comptait environ 150 000 habitants et 14 paroisses possédant chacune son ou ses cimetières, misérables charniers où, chaque année, on inhumait 40 000 morts en moyenne…Le seul groupe de l’église Saint-Paul et de son annexe de Saint-Laurent (brûlée sous la Révolution) possédait trois cimetières….
Une séance publique du Conseil général du District de Lyon en date du 1er mars 1795 aboutit à la déclaration qu’il était « très urgent de faire les constructions nécessaires à l’établissement d’un cimetière dans une partie du terrain provenant du nommé Macors frappé par le glaive de la Loi et fusillé le 5 décembre 1793 ». Ce terrain était sur la commune de La Guillotière, jouxtant la grande route de Grenoble, entre ladite commune et celle de Bron donc, hors limites lyonnaises…Il ouvre en 1822
Bien plus tard, en 1854, on construisit un cimetière, plus vaste, de l’autre coté de la route de Grenoble, au lieudit Combe Blanche. Antoine-Marie Chenavard en est l’architecte. La première sépulture y fut faite le 2 janvier 1855, le jour même où fut définitivement fermé le cimetière de la Madeleine. Le cimetière que nous venons de citer devint donc « l’ancien cimetière de la Guillotière », pour le distinguer du « Nouveau », (celui de l’avenue Berthelot), créé en 1957 à proximité de l’ancien.


L'ancien cimetière de la Guillotière n'est donc pas construit sur le domaine de Combe Blanche ; le nouveau, en revanche, occupe bien ce domaine.

Quant au nom de Combe Blanche, il s'agissait de celui d'un médecin lyonnais qui possédait une propriété à la Guillotière.
In Eloge de Jean Janin de Combe-Blanche, maître en chirurgie :
Image
La famille Janin a également donné son nom à une rue de la Croix-Rousse, la rue Janin.

Apparemment la Ville acquit le terrain auprès de la veuve du médecin, restée sans héritier après la mort de son fils :
Citer:
Après le percement de l’avenue Berthelot, la surface acquise par la Ville de Lyon auprès de la Veuve JANIN de COMBE BLANCHE était spécifique et s’accordait parfaitement au type de plan que Joseph GAY avait imaginé pour le cimetière de Loyasse, à savoir la forme radioconcentrique.
source : Nouveau cimetière de la Guillotière

Sur le plan suivant daté de 1828, on distingue au sud le domaine de Combe blanche. Même s'il n'est pas très détaillé ni tout à fait complet, cela vous donera une idée de l'étendu du domaine.
Nouveau plan de la ville de Lyon (1828)
et aussi :
Plan topographique de la ville de Lyon et de ses environs (1848)

Réponse attendue le 10/04/2021 - 15:04