Question d'origine :

Bonjour, j'ai des questions "techniques" concernant les vaccins à ARN m. Le brin d’ARN m est très instable, il se dégrade notamment rapidement avec la chaleur( d’où la conservation à basse température / vous avez déjà répondu à une question sur ce sujet). Idem pour l’encapsulage nano-lipidique. Sauf erreur, la durée de vie à température ambiante du Pfizer est de 6 heures, et donc probablement moins une fois dans le corps à 37°C. Quelle est la durée de vie effective de l'ARN m du vaccin au sein du corps humain ? Et combien de temps faut-il au vaccin pour commencer à infecter nos cellules en vue de produire la protéine Spike ? Enfin, si une personne ayant de la fièvre (39°C / 40°C) reçoit une injection vaccinale basée sur l’ARN m, est-il logique de penser que la vaccination ne sera pas opérante, car l’ARN m détruit bien avant qu’il est pu infecter les cellules pour créer des protéines Spike ? Merci pour votre éclairage,

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_ctp - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 17/08/2021 à 14h44
Bonjour,

La durée de vie de l'ARN messager (ou ARNm) dans notre organisme n'est pas, à notre connaissance, connue précisément. Nos homologues de la Cité des sciences, constatent simplement que l'ARN messager est "instable", et donc "facilement dégradé" et que cette fragilité "explique les 2 conditions nécessaires à l’efficacité du vaccin l’utilisant : la nécessité d’une conservation au froid du vaccin l’utilisant et le besoin de l’enrober de lipides."

Le site Nebraska medicine, affilié à l'université du Nebraska, évalue quant à lui à "quelques jours" le délai de dégradation de l'ARNm.

Concernant la protéine spike, c'est parce qu'elle est produite, et non l'inverse, que le virus peut infecter nos cellules : selon l'INSERM, "C’est en effet elle qui permet au nouveau coronavirus de pénétrer dans les cellules humaines. De plus, elle est la cible d’anticorps produits par l’organisme après l’infection." Cependant, la durée de vie de la protéine est décrite dans l'article de Nebraska medicine cité plus haut comme "pouvant aller jusqu'à quelques semaines", comme "les autres protéines produites par le corps".

Nous n'avons pas trouvé d'indication sur une inefficacité du vaccin due à une forte fièvre. Cependant, selon un médecin interrogée par Europe 1, il est bel et bien contre-indiqué de se faire vacciner lorsqu'on a de la température, pour une autre raison :

De manière générale, avant toute vaccination, il ne faut pas avoir une infection en cours, et surtout ne pas avoir de température. Car quand vous avez le coronavirus, ou une autre infection, votre corps va essayer de lutter, et va créer des anticorps pour se débarrasser de l'infection. Donc si on ajoute un vaccin, qui va lui aussi produire une réaction immunitaire, le corps va être dans une sorte de "tempête d'immunité" qui va peut être faire que vous allez avoir plus de symptômes et d'effets secondaires.

N'étant que bibliothécaires généralistes, nous vous invitons, pour aller plus loin, à contacter des services de questions-réponses plus spécialisés, tels que ceux de la Cité des sciences ou de Futura-sciences, ou à consulter des ressources spécialisées :

- "Vaccins contre laCovid-19: questions et réponses" document de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française à destination des soignants, sur infectiologie.com
- le FAQ de idsociety.org
- la Haute autorité de santé

Bonne journée.

DANS NOS COLLECTIONS :

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire