Question d'origine :

Réponse du Département Langues et Littératures D’après le Le grand Robert de la langue française « Faiseuse d’anges : loc. (1878) – femme qui pratique des avortements illégaux – avorteuse (rare au masculin) » autre définition extraite de Le bouquet des expressions imagées de Claude Duneton « Faiseuse d’anges (1883) nourrice qui, de propos délibéré, laisse mourir les enfants qu’on lui confie – (XXè) avorteuse » « …cette expression avait cours lorsque l’avortement était interdit et donc clandestin, pour désigner une femme qui pratiquait l’avortement : la « faiseuse d’anges » l’expression joue sur plusieurs allusions : l’ange est un être purement spirituel = allusion à la disparition physique du fœtus…. Les enfants morts sont censés devenir des anges dans la mythologie populaire… » voir ce site. En ce qui concerne la seconde expression le Grand Robert de la langue française, 2001 nous donne : « veuve : n. f. fig. argot anc. (épouser la veuve « être pendu » 1628 ; « être guillotiné », 1829). La veuve = la guillotine » Mais la «veuve de saint peirre » ou plutôt de Saint Pierre (nous pensons qu’il s’agit d’une faute de frappe) est introuvable ! Ce n’est apparemment pas une expression populaire mais le titre d'un film de Patrice Leconte, dans lequel il est question de guillotine à Saint-Pierre (et Miquelon). Quant à trouver d’autres expressions, le livre précité de Claude Duneton nous en propose un florilège, classé par thèmes ; en voici quelques unes prises au hasard : « portière du petit guichet », « piler du poivre », « remercier son boucher » … (la traduction est dans le livre !)

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

obesite*

Ferdinand Ier de Bulgarie

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire