Question d'origine :

Bonjour à vous et merci d'avance pour la réponse qui me sera apportée.

Nous cherchons actuellement, ma femme et moi, un bon matelas pour passer de bonnes nuits. En effet, notre ancien matelas nous occasionne des douleurs lombaires et nous pensons qu'il a fait son temps (10 ans). Il est devenu trop mou et les mouvements nocturnes se font fortement sentir.

À en regarder les sites comparatifs, il existe de nombreuses références et marques de matelas et nous n'arrivons pas à faire un choix. Selon vous, comment bien choisir son matelas et quels sont les critères les plus important à la sélection ? (si l'on devait en retenir 5 ?) Merci encore pour votre retour.

choisir-le-meilleur-matelas.jpg

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_ctp - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 14/09/2021 à 14h17

Aucun autre critère que votre confort ne peut garantir un bon choix de literie. Une seule solution : essayer !

Bonjour,

Le choix d'un matelas n'est pas évident une liste de critères ne garantira pas forcément votre santé. C'est du moins ce que suggère le Guide d'achat 2021 de l'association UFC-que choisir, pour qui la seule manière de savoir si un matelas vous convient, c'est de l'essayer :

La clé pour choisir son matelas, c'est de l'essayer ! Il n’existe pas de matelas idéal. Le choix d’un matelas est très personnel et dépend de nombreux critères, parmi lesquels la morphologie, les habitudes, mais aussi le ressenti, un critère très subjectif. Un bon matelas doit être confortable et, surtout, offrir un bon maintien de la colonne vertébrale afin d'éviter tout mal de dos. Pour que nos résultats de tests de matelas s’appliquent au plus grand nombre, nos essais sont effectués avec deux personnes de gabarit opposé, une femme petite et mince et un homme corpulent. Le soutien et l’absence de déformation de la colonne vertébrale sont mesurés en position dorsale et latérale. Mais un matelas qui convient à une personne peut être jugé inconfortable par une autre. Autrement dit, quand on dort à deux, on essaie les matelas à deux avant d’acheter, et en prenant son temps :

  • Allongé sur le matelas, on essaie de passer la main entre ses reins et le matelas. Si on y parvient, c’est mauvais signe : il est trop ferme.
  • Puis on change de position. Si c’est laborieux, il est trop souple ou sa couche à mémoire de forme est trop intense.
  • Enfin, on enfonce le coude dans le matelas. Si le creux reste marqué, on élimine le modèle, il est trop mou.
  • Le choix est ensuite affaire de ressenti, de sensation de bien-être, voire de prix.

La suite de l'article vous permettra d'y voir clair entre les notions souvent confondues de maintien et de fermeté, rappelant que celle-ci ne fait l'objet d'aucune réglementation, s'avérant très variable d'un fabricant à l'autre :

Quel que soit le niveau de fermeté souhaité, il ne faut pas se fier à la mention affichée sur l’étiquette. Comme il n’existe pas d’échelle de fermeté standardisée, chaque fabricant la définit à sa façon. Un matelas « ferme » pour l’un peut être qualifié de « souple » par un autre. La seule bonne façon d’évaluer le niveau de fermeté d’un matelas, c’est de l’essayer. À noter que de nombreux fabricants présentent des tableaux mettant en relation morphologie et fermeté du matelas. Or il n'y a pas de règle absolue ! C'est à chacun de choisir en fonction de ses préférences. L'important est de choisir un matelas qui maintienne bien votre corps et en particulier votre colonne vertébrale.

Nous vous invitons à lire l'article in extenso pour découvrir différentes épaisseurs, matières, ressorts... lecture à compléter, si vous le souhaitez, avec le Comparatif matelas 2021, toujours de Que choisir.

Le magazine Le Point a invité un kinésithérapeute à donner quelques conseils pour tester votre futur équipement en connaissance de cause :

5. Si vous vous rendez dans un magasin pour tester des matelas, effectuez les tests suivants :

  • Allongez-vous sur le dos et essayez de passer la main dans le creux de votre région lombaire. Si elle passe sans mal, cela signifie que le matelas sur lequel vous êtes allongé est trop dur. Un bon matelas doit vous fournir un soutien ferme couplé à un accueil suffisamment moelleux pour que votre musculature se relâche.
  • Deuxième test à réaliser : tournez-vous sur le côté et enfoncez votre coude dans le matelas. Si votre coude s'enfonce profondément, comme dans du beurre, cela signifie que le matelas est trop mou. Gare aux lits trop mous, ils sont faussement confortables et vous promettent des réveils difficiles. À proscrire formellement chez les lombalgiques.
  • Troisième et dernier test : allongez-vous dans votre position de sommeil habituelle et essayez de ressentir que les muscles de votre cou et de votre bassin sont relâchés.

6. La fermeté du matelas doit être adaptée au poids, ainsi si, pour un IMC normal (entre 18,5 et 25), il faudra choisir un matelas ferme, les personnes en surpoids devront se tourner vers des matelas très fermes. Enfin, les personnes minces devront, elles, sélectionner des matelas mi-fermes.

Vous intéresseront peut-être aussi :

- les conseils de l'ostéopathe/blogueuse Emilie Caporusso ;

- ceux de Michel Cymes.

Bonne journée et bon courage !

DANS NOS COLLECTIONS :

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire