Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Génie et folie y-a-t-il relation ?

Génie et folie y-a-t-il relation ?

par Hazem, le 17/01/2020 à 12:23 - 176 visites

Bonjour,

On croit que quelques génies sont fous ou presque, vu leurs comportements et style de vie.
Est-ce que la folie rime avec le génie ?

Bonne journée.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 20/01/2020 à 11:15

Bonjour,

" Michel-Ange, Mozart, Nietzsche, Einstein, Hugo, Churchill et tant d'autres prodigieux personnages ont-ils souffert de maladie mentale ? Qu'elle irrigue le champ des arts, des lettres, de la philosophie, des sciences ou de la politique, la créativité «haut de gamme » naît-elle des désordres de l'esprit ?
L' idée que la souffrance psychique serait le prix à payer pour connaître un destin d'exception ne date pas d'hier. Dans l'Antiquité grecque déjà, Platon affirmait que les êtres de génie sont habituellement « hors d'eux-mêmes » . Et son disciple Aristote posait cette question : « Pourquoi tous les hommes qui furent exceptionnels en philosophie, en politique, en poésie ou dans les arts étaient-ils manifestement mélancoliques ? »
Réactivée à la Renaissance pour exalter la supériorité intellectuelle des « mélancoliques », présente dans Le Médecin malgré lui de Molière(1), confortée au siècle des Lumières, entre autres par le médecin et botaniste hollandais Herman Boerhaave, selon lequel « il y a toujours un certain délire dans les grands esprits » , la thèse affirmant que la folie engendre et nourrit le génie culmine au XIX siècle. On traque le malade caché sous le créateur, la dégénérescence sous le chef-d'œuvre. Chateaubriand est diagnostiqué « épuisé précoce », le philosophe Auguste Comte « psychopathe mystique avec hallucinations et extases », Musset « dégénéré supérieur », Balzac « maniaque ambulatoire » et Flaubert « hystéro-épileptique ». Le psychiatre italien Cesare Lombroso, auteur en 1889 de L' Homme de génie , tamise l'histoire universelle pour y trouver les preuves d'une parenté entre créativité et psychopathologie. Tout lui sert à rapprocher génie et folie, même une expression du visage. Ainsi, Baudelaire, écrit-il, « apparaît dans le portrait placé en tête de ses œuvres posthumes comme le type véritable du fou mégalomane : allure provocante, regard de défi, contentement extravagant de soi-même ».

UNE RAISON MÉDICALE À LA CRÉATIVITÉ ?
Si l'alchimie du processus créatif continue de fasciner, les données scientifiques modernes permettent d'éclairer le phénomène d'un jour plus rationnel.

« Il ne s'agit pas d'expliquer une œuvre singulière par la seule maladie mentale de son auteur, et encore moins l'art en général, ni même le "génie", par la neurologie ou la psychiatrie » , prévient le neuropsychologue Sebastian Dieguez, du Laboratoire de neurosciences cognitives du Brain Mind Institute de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (2). L'analyse du destin de grands créateurs, ces « personnes qui ont bousculé les spectateurs trop complaisants de la société humaine en leur donnant à voir l'inhabituel, fait souvent apparaître un lien frappant avec des troubles affectifs, renchérit le psychiatre Jean Cottraux (3). Mais il ne suffit pas de souffrir de troubles affectifs pour être génial ; encore faut-il avoir des aptitudes cognitives et des idées sortant du rang. De même, tous les génies ne souffrent pas de troubles affectifs. » De fait, d'immenses « inventeurs d'univers », surtout en musique ou en peinture (Bach, Rubens, Raphaël, Corot, etc.), ont mené une existence tranquille et équilibrée.

source : Le génie de la folie créatrice / PHILIPPE TESTARD-VAILLANT - Science et vie - 03 juin 2011

Plusieurs études scientifiques ont tenté de démontrer l'existence de liens entre le cerveaux des personnes créatives et celui des personnes atteintes de maladie mentale sans parvenir tout à fait à en comprendre les bases biologiques ou le mécanisme.
Citons par exemple : Mental illness, suicide and creativity: 40-year prospective total population study ou encore Creative achievement and psychopathology: comparison among professions...
L'étude menée en 2015 par des islandais a eu un fort retentissement médiatique : Polygenic risk scores for schizophrenia and bipolar disorder predict creativity (Power, R., Steinberg, S., Bjornsdottir, G. et al. - Nat Neurosci 18, 953–955 (2015))

"Dans une étude publiée lundi par la revue britannique Nature Neuroscience, une équipe de chercheurs islandais a montré que les mutations génétiques associées à un risque accru de développer une schizophrénie ou un trouble bipolaire pouvaient également être liées à une créativité accrue, au sein d'un échantillon de plus de 86.000 Islandais. Cette association a également été retrouvée dans des études portant sur près de 9.000 Suédois et 18.500 Néerlandais."
Une connexion génétique à prendre avec du recul !
"David Cultler, professeur assistant au département de génétique humaine de l'université Emory à Atlanta, note pour sa part que « les résultats sont robustes mais très limités ». Il ajoute que les gènes impliqués dans la schizophrénie et les troubles bipolaires sont « probablement impliqués dans toutes sortes de fonctions neurologiques et cognitives, et pas uniquement dans celles liées aux capacités artistiques »."
source : Créativité et maladies mentales auraient des racines génétiques communes / Par Futura avec l'AFP Paris - 10/06/2015

Nous vous laissons développer le sujet en consultant les documents mentionnés ci-dessous :

Quelques articles :

- D'Avicii à Sophie Calle : les liens entre souffrance mentale et créativité / Jean-Victor Blanc - The Conversation - Science et vie - 06 déc 2019
- Faut-il être fou pour être génial ? / Philippe Testard-Vaillant - Science et vie - 19 mai 2018
- Créativité et folie, des drôles de liens biologiques / Martine Perez - Le Figaro - 21 mai 2010
- La créativité liée à la folie / Jonathan Parienté - Le Monde - 28 mai 2010
- Les créatifs, davantage menacés par les troubles mentaux ? / Elena Sender - Sciences et avenir - 09.06.2015
- Le génie, une affaire de créativité / Elena Sender - Sciences et avenir - 04.01.2015
- Un lien génétique entre maladies mentales et créativité / Audrey Vaugrente - Pourquoi Docteur - 10.06.2015
- Pourquoi le créateur fou est un mythe dans le monde de la musique / Aliette de Laleu - France musique - lundi 23 mai 2016



En guise de bibliographie, nous vous renvoyons aux éléments proposés dans cette précédente réponse du département Arts et Loisirs : La folie.
En complément :

Maux d'artistes : ce que cachent les oeuvres / Sebastian Dieguez
Recueil d'articles publiés dans la rubrique Art et pathologies du magazine "Cerveau & Psycho" où l'auteur montre comment les œuvres de certains artistes et écrivains tels que Van Gogh, Monet, Dostoïevski ou Proust, ont été influencées par les troubles neurologiques ou psychiatriques de leurs créateurs.

Le génie et la folie : en peinture, musique, littérature / Philippe Brenot
L'ouvrage porte sur les artistes, en littérature, peinture et musique, de la Renaissance à nos jours, qui ont marqué les grandes avancées esthétiques. Psychiatre, l'auteur s'interroge sur la nature, les mécanismes, mais aussi les limites du génie, et sur ses liens à la folie. Il montre notamment que l'art littéraire et les arts plastiques ne sont pas égaux devant ce trouble. Philippe Brenot explore ces destinées hors du commun qui posent cette question centrale : la création puise-t-elle toujours sa source dans la souffrance intérieure ? Et le génie passe-t-il nécessairement par la démence ou l’accablement ?

Quand la folie fait le lit du génie ! : Hugo, Dali, Barbara, Flaubert... : étranges manies et petites folies de créateurs extravagants/ Catherine Guennec
Le rapport entre la folie et le génie analysé au travers des rituels ou comportements singuliers de cent grandes figures de la littérature et de l'art.

Artistes criminels, criminels artistes : les cas les plus éclatants de folie criminelle et talent créatif / Massimo Centini
L'anthropologue dresse le portrait psychologique de fortes personnalités ayant marqué l'histoire, du XVIe au XXIe siècle, par leurs qualités artistiques ou criminelles. Il en émerge le lien étroit entre génie créatif et folie.

La savant fou / publié sous la direction d'Hélène Machinal
Recueil d'études sur le mythe moderne du savant fou, qui perpétue la conception antique d'une complémentarité des notions de folie et de génie, et sur sa charge politique, sociale ou ludique dans la littérature et le cinéma depuis la fin du XIXe siècle.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact