Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > histoire des u s a

histoire des u s a

par boa vista, le 24/11/2019 à 10:12 - 191 visites

bonjour madame monsieur concernant le Commonwealth groupant les 4 etats américains pourriez vous me dure s'il vous plait quelles ont été les dispositions les décisions importantes prises a l'époque et durant les années suivantes par les autorités dirigeantes qui ont amené a la population un bien etre et des avantages durables ainsi que de prob
ables enuis et obligations
vous est il possible de me répondre aux mèmes questions pour l' époque actuelle
avec mes remerciements recevez madame monsieur mes respectueuses salutations

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 27/11/2019 à 14:37

Réponse du Département Société :

Comme l’indique la précédente réponse du département Civilisation, d’après un article de Wikipédia, Le terme de « commonwealth » reste synonyme de république après la révolution américaine.

Les quatre États des États-Unis qui ont pris le titre de « Commonwealth », le Kentucky, le Massachusetts, la Pennsylvanie et la Virginie, ont ainsi affirmé qu'ils sont fondés sur le consentement du peuple et non sur le statut de colonie royale britannique. Dès lors le terme glisse peu à peu d'une conception de l'État à une conception de l'Empire. Il est aujourd'hui synonyme de confédération.

Cette particularité de ces quatre Etats n'implique aucune différence constitutionnelle avec les autres États. Elle s’apparente à un régime administratif (source : Wikipédia).

Au sujet de ses objectifs, nous lisons toujours dans Wikipedia que le « commonwealth fait la promotion d'une série de valeurs communes à ses membres telles que l'égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit. La déclaration de (en) Harare de 1991 a reconnu l'importance particulière qu'il accorde aux droits de la personne, à l'éthique démocratique, à l'égalité des hommes, au développement durable et à la protection de l'environnement. Au cours du temps, il s'est spécialisé dans certains domaines, ce qui lui a permis d'aider directement ses membres à faire face à des problèmes communs ou particuliers. En effet, ceux-ci bénéficient de l'appui d'un vaste réseau d'organismes privés, bénévoles et professionnels, comprenant entre autres des associations juridiques, médicales, d'universités et de parlementaires, des professionnels et des organisations médiatiques et sportives. Partageant une langue de travail commune et des systèmes juridiques, d’administration publiques et d’éducation semblables, le Commonwealth s’est érigé sur un passé commun pour devenir une association dynamique d’États en harmonie avec le monde moderne.

Par ailleurs, le Commonwealth joue un rôle important pour le progrès social et économique de ses membres. Le CFTC (Fonds du Commonwealth pour la coopération technique) a soutenu les efforts des pays membres en développement afin d'accélérer le rythme de leur croissance économique. Il fournit, à court terme, les compétences techniques manquantes ou insuffisantes afin de permettre aux gouvernements concernés dans des domaines aussi divers que les exportations et la promotion industrielle, les services juridiques et économiques de haut niveau, et, à plus long terme, il assure tout un éventail de programmes de formation dans les secteurs considérés comme les piliers du développement économique. L'association des pays du Commonwealth crée donc des programmes de solidarité et de coopération internationale pour aider les petits États membres. Il servait aussi d'aide aux autres pays en guerre. »

Nous n’avons pas trouvé plus d’éléments sur cette question.

Pour explorer la situation politique de la société américaine, vous pouvez vous reporter utilement à ces ouvrages récemment acquis par la bibliothèque municipale de Lyon.

Vous pouvez aussi visiter le site officiel de l'organisation The Commonwealth pour obtenir plus de précisions, voire poser votre question via le formulaire de contact.

Bonne journée.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 27/11/2019 à 16:50

Bonjour,

La réponse du Guichet du Savoir qui vous a été apportée la semaine dernière, concernant le Commonwealth, contient des éléments pour illustrer cette nouvelle question en termes d’informations historiques fournies et de bibliographie à consulter.

En Amérique du Nord, la fin du XVIIIe siècle est marquée par des évènements d’une portée cruciale pour l’histoire de ce continent. Une révolte politique à Boston, capitale de la province de la baie du Massachusetts contre le Parlement britannique, appelée la Boston Tea Party précède la Guerre d’Indépendance des Etats-Unis en 1773. Ce sont les années 1775 – 1782 qui voient déferler sur le continent américain cette guerre, connue aussi sous le nom de première guerre anglo-américaine, opposant les Treize colonies d’Amérique du Nord au Royaume de la Grande Bretagne. En 1776, Thomas Jefferson rédige la Déclaration d’Indépendance. A partir de 1777, le conflit entraîne d’autres puissances, comme la France. Le général La Fayette mène les combats en Virginie contre les forces britanniques bien plus nombreuses du lieutenant-général Cornwallis. Le traité de Paris, signé le 3 septembre 1783, met un terme à la guerre pour l’indépendance. Huit ans après le début des combats, les Etats-Unis deviennent une puissance reconnue sur la scène internationale. Les Britanniques reconnaissent la perte de leur colonie et le nouveau pays est limité à l’Ouest par le Mississipi, au Nord par le Canada (selon une ligne imprécise) et au Sud par les possessions espagnoles de la Floride. En septembre 1787, la Constitution des Etats-Unis est acceptée par une Convention qui se réunit en Pennsylvanie, à Philadelphie.

L’Amérique avait donc accompli une véritable révolution : la rupture des liens avec l’Angleterre a entraîné une transformation profonde de la société américaine. Le progrès de la démocratie fut plutôt rapide, dans la mesure où c’est le peuple qui choisissait les gouverneurs et non plus la Couronne d’Angleterre. Les membres des Chambres hautes étaient, eux aussi, élus et non plus nommés. Les lois exigées par le peuple étaient à l’abri de tout veto. Des réformes étendirent le droit de vote et rendaient la représentation plus équitable. Dans les années 1775-1776 en Pennsylvanie, un mouvement important prit part pour deux réformes renforçant la démocratie. L’une avait pour but d’octroyer aux comtés de l’Ouest une représentation à l’Assemblée proportionnelle à sa population, l’autre visait l’abolition des conditions de propriété et de naturalisation qui avaient jusque-là restreint le droit de vote à une classe peu nombreuse mais très privilégiée. Ces réformes furent appliquées en 1776, lorsque l’Assemblée admit 17 nouveaux membres, dont la majorité représentait les régions de l’Ouest et le droit de vote fut étendu à tous les contribuables de sexe masculin. Si dans plusieurs Etats, comme la Virginie, les régions les plus anciennement colonisées jouissaient d’une représentation injuste dans les Assemblées, dans le Massachusetts, il fallait posséder des terres pour avoir le droit de vote. En revanche, en Pennsylvanie, en Géorgie et dans le Vermont tout « payeur d’impôts » était autorisé à voter.

Le mouvement de démocratisation de la vie politique s’est poursuivi grâce à la destruction des trois piliers du privilège qu’étaient le droit d’aînesse et le majorat, l’indivisibilité des grands domaines des tories et l’établissement de l’Eglise anglicane. Le droit d’aînesse et l’indivisibilité des terres étaient particulièrement ancrés en Virginie, où de grandes familles aristocratiques exploitant d’immenses propriétés terriennes, comme c’était le cas à Westover, Shirley ou Tuckahoe. En 1776, à l’Assemblée des représentants de Virginie, Thomas Jefferson abolit la transmission indivisible des propriétés à l’aîné de la famille, puis, en 1785, il réussit à abroger le droit d’aînesse. Les autres Etats du Sud, comme la Géorgie ou le Maryland, suivirent l’exemple de la Virginie.

Dans le même temps, la confiscation des immenses étendues de terres ayant appartenu aux propriétaires de colonies et aux riches tories a favorisé un système plus démocratique de la petite propriété. Parmi les plus riches propriétaires, la famille Penn de Pennsylvanie. Cet Etat accorda aux Penn 130 000 livres sterling en souvenir de son fondateur. Tout comme le Massachusetts, la Virginie a confisqué un grand nombre de domaines, et notamment celles du Lord Fairfax, grand ami de George Washington.

Au même moment où disparaissait la grande aristocratie terrienne ainsi que celle des fonctionnaires de la Couronne, les privilèges de l’aristocratie ecclésiastique anglicane, liée au régime britannique, ont été réduits à néant. En Nouvelle-Angleterre, les privilèges particuliers de l’Eglise congrégationaliste qui n’avait pas de liens avec la Couronne furent maintenus. Dans le Massachusetts, ils furent même renforcés.

En Virginie, l’Eglise anglicane avait été très puissante car la plupart des familles aristocratiques étaient anglicanes. La lutte entre l’ordre ancien et les courants réformistes y fut donc particulièrement acharnée. En 1786, la Chambre vota le célèbre projet de loi de Jefferson sur la liberté religieuse. Il stipulait que l’Etat ne doit pas s’immiscer dans les affaires de l’Eglise ni dans les questions de conscience et que nul ne pouvait subir de préjudice légal du fait de sa foi. Cette décision historique devint la pierre angulaire de la liberté religieuse non seulement en Virginie, mais dans de nombreux Etats de l’Ouest.

Des mesures pour développer l’instruction publique sont parues à cette époque. Sept nouveaux colleges ont été créées pendant ces années d’agitation et de conflits. En Pennsylvanie, ce furent Dickinson et Franklin, en Virginie Hampden Sidney et Washington ; dans le Kentucky, le Transylvania. La guerre a cependant eu des effets désastreux sur les universités. Alors que le Yale College et le King’s College (aujourd’hui l’Université Columbia) avaient été temporairement fermés, en 1800, le personnel enseignant de Harvard (Cambridge, Massachusetts) était particulièrement restreint, composé seulement du recteur, de trois professeurs et de quatre répétiteurs.

La fin des années ’80 du XVIIIe siècle fut plus généralement un temps de grave crise économique. Elle amenait de nombreux Américains qui se défiaient d’un pouvoir fort à accepter un gouvernement central nouveau et puissant. L’année 1786 fut le point culminant de cette période critique. Alors que le pays était dépourvu de tout l’appareil administratif nécessaire à un gouvernement national, les relations entre les treize Etats s’étaient considérablement détériorées. Les tribunaux de nombreux Etats délivraient des jugements qui se contredisaient les uns les autres. La Pennsylvanie était entrée en conflit avec le Vermont au sujet de ses frontières. Différents Etats avaient entamé des négociations directes avec les puissances étrangères sans attendre les démarches du gouvernement national qui, par ailleurs, montrait des signes de défaillance. Il ne réglementait pas le commerce et ne fixait plus les tarifs douaniers.

Dans les campagnes du Massachussetts, en 1786, les terres saisies se vendaient à un tiers de leur valeur réelle, le bétail à la moitié de sa valeur et les impôts des cinq années précédentes égalaient le revenu total des fermiers. Cette situation a exacerbé les tensions entre les débiteurs et les créanciers. Dans plusieurs Etats, les différences sociales entre les riches et les pauvres s’intensifiaient. C’est dans ce contexte politiquement et économiquement assez contrasté que naissait la Constitution américaine.


Pour aller plus loin :

Histoire des Américains de Daniel Boorstin, éd. Laffont, 2003 ;
La révolution américaine d’André Kaspi, éd. Gallimard, 2013 ;
Histoire des Etats-Unis d’Allan Nevins et Henry Steele Commager, éd. Economica, 1989

Bonne lecture !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact