Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Caligula cruel

Caligula cruel

par Viince, le 05/09/2019 à 00:53 - 359 visites

Après 7 mois de règne positif, Caligula est atteint d'une mystérieuse « fièvre cérébrale » qui le rendra par la suite paranoiaque et cruel. sait-on de quoi il s'agissait aujourd'hui ? Un poison ? Lequel ? Un virus ?
Merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 06/09/2019 à 13:05

Bonjour,

On ne sait rien de certain sur la maladie subie par Caligula en octobre-novembre 37, si ce n’est qu’elle a marqué les esprits :

« Durant les derniers mois de l’année, Caligula tomba en effet gravement malade, au point que l’on a douté – et lui le premier –, qu’il puisse en réchapper. Sur les origines de cette maladie, on a beaucoup écrit, à tel point qu’il serait fastidieux d’énumérer ici les diagnostics qui en ont été proposé a posteriori ; exercice qui se révélerait inutile tant ils ont peu de valeur, les Anciens ne donnant aucune information qui nous permettrait de déterminer la nature de l’affection dont fut atteint l’empereur, et surtout pas le savant alexandrin, lequel n’utilise l’épisode que pour stigmatiser une fois de plus l’intempérance de Caius et délivrer ainsi une leçon de morale ».

Selon Philon d’Alexandrine, philosophe du Ier siècle, la débauche sexuelle et les excès alimentaires auraient été à l’origine de la maladie. Mais plus près de nous, Paul Petit, dans son ouvrage Le Haut-Empire (27 av. J.-C.- 161 apr. J.-C.) /, penche pour une affection psychique compliquée de malformations génétiques :

« […] dès octobre 37, il tomba gravement malade, sans doute d’une dépression nerveuse, qui agit sur son caractère comme un catalyseur et révéla sa vraie nature. Sa santé était médiocre, ses ancêtres lui avaient légué de multiples tares, l’épilepsie entre autres […]. »

Pas plus d’indice dans la thèse de Christophe Burgeon sur « La vie de Lollia Paulina à travers celles des empereurs Caligula et Claude » :

« La nature de la maladie qui faillit emporter Caligula fait débat depuis plusieurs siècles. Il nous semble toutefois inexact d’essayer de mettre tous les débordements (adultères, meurtres...) dont le prince s’est rendu responsable après octobre 37 sur le compte des troubles dont il était victime ; les anciens ne l’ont d’ailleurs jamais véritablement fait.

[Note :] Nous savons seulement que Caligula était insomniaque, qu’il avait subi des attaques d’épilepsie depuis sa prime enfance et qu’il avait parfois du mal à tenir debout. PHILON, Legat. ad Gaium14-15 ; SUÉTONE, Cal. 14, 2 ; DION CASSIUS
59, 8, 1-2. Voir SIDWELL 2010.”

(Source: eruditio-antiqua.mom.fr)

Dans leur article « Quelle pathologie psychiatrique pour l'empereur romain Caligula ? » (L'information psychiatrique 2009, consultable sur cairn.info en bibliothèque), Alexandre Baratta et Olivier Halleguen pensent à une forme d’hyperthyroïdie, la maladie de Basedow :

« L’hyperthyroïdie est un syndrome résultant d’un excès de sécrétion d’hormones thyroïdiennes dans l’organisme. L’étiologie la plus fréquente est la maladie de Basedow. Il s’agit d’une pathologie dysimmunitaire atteignant le sujet jeune. La glande thyroïde est sur-stimulée par des auto-anticorps se fixant sur les récepteurs de la TSH.

Cliniquement, la maladie de Basedow est caractérisée par l’association d’un goitre diffus, d’une exophtalmie, et d’un amaigrissement rapide. Le sujet peut perdre plusieurs kilogrammes en quelques jours. Cet amaigrissement prédomine au niveau de la masse musculaire, et entraîne un tableau de pseudo-myopathie. Un tremblement des extrémités est fréquemment associé.

Les signes liés directement à l’excès d’hormones thyroïdiennes sont une hyperthermie constante (37,5 à 38°°C), une thermophobie et une soif importante. Des diarrhées motrices sont fréquentes, évoluant par poussées.

La maladie de Basedow est caractérisée en plus par un cortège de troubles neuropsychiques. Une nervosité accompagnée d’insomnie est constante. Le tableau peut évoluer vers une hétéro agressivité importante, voir de véritables bouffées d’excitation psychomotrice. Des formes s’accompagnant d’épisodes maniaques, ou d’épisodes délirants aigus ne sont pas rares.

Caligula aurait-il pu souffrir de maladie de Basedow ? C’est la thèse soutenue par Katz en 1972 [31]. La mystérieuse maladie touchant Caligula en 37 après J.-C. pourrait être la manifestation d’un début brutal de maladie de Basedow. Quelques signes neuropsychiques attribués à Caligula pourraient s’inscrire dans une telle pathologie. »

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact