Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Maison ossature bois

Maison ossature bois

par Soco, le 07/08/2019 à 14:43 - 103 visites

Bonjour,
J'aimerais construire une maison ossature bois et je me pose des questions quant à l'inertie thermique de ces batiments. Est ce que une isolation plus épaisse ou des murs plus épais peuvent contrer la faible inertie de ce type de bâtiments. J'ai lu sur un site que ça dépendait aussi de la technique de construction utilisée.

Merci à vous

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 08/08/2019 à 15:28

Bonjour,

A propos de l'inertie thermique des maisons à ossature bois, voici ce qu'indique l'ouvrage publié par Yves Benoît et Thierry Paradis intitulé Construction de maisons à ossature bois :

" L'inertie thermique est une caractéristique importante pour protéger la construction de la chaleur estivale. L'inertie thermique d'un bâtiment est sa capacité à stocker de la chaleur dans ses parois (murs, planchers, toitures, cloisons, ....). Plus l'inertie d'un bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. Plus ce déphasage est important (intervalle de temps entre l'apparition de la température extérieure la plus haute et la température intérieure la plus haute au cours de la journée), plus la maison sera fraîche. La chaleur stockée dans les parois sera éliminée par une bonne ventilation nocturne.
Pour obtenir une forte inertie thermique, il faut employer des matériaux lourds (béton, pierre, brique pleine, terre crue...) mais du côté intérieur de l'isolant.
Actuellement la majorité des bâtiments sont isolés par l'intérieur. La masse surfacique utile sera uniquement le parement intérieur soit la plaque de plâtre, le panneau dérivé du bois ou le lambris, ce qui est très faible. Avec ce mode d'isolation, une maison à ossature bois a une inertie thermique équivalente mais faible, à une maison en parpaings. Pour que l'isolation joue un rôle favorable dans le confort d'été, sélectionnez une isolation par l'extérieur si la maison est en bois massif. Si la maison est à ossature plate-forme, augmentez l'inertie du bâtiment avec une dalle sur terre plein isolée uniquement en périphérie, un isolant à forte inertie thermique comme la laine de bois, une cloison lourde en brique de terre crue ou en parpaings posés à l'envers et remplis de sable reposant sur la dalle ou en adoptant une structure mixte bois et brique alvéolaire (isolation répartie) par exemple. "

Vous en trouverez un exemple sur ce document du CAUE MAISON EN BOIS BIOCLIMATIQUE :

" Les maisons à ossature bois présentent très peu d’inertie.
L'architecte a choisi d’apporter de l’inertie supplémentaire par d’autres moyens, afin de gagner en confort aussi bien l'été que l'hiver :
- tomettes de terre cuite au rez-de-chaussée
- mur intérieur en briques de terre crue, contre lequel est adossé un poêle à bois
- isolation des murs en laine de bois, qui va permettre d'augmenter le déphasage thermique (capacité des matériaux à ralentir la pénétration de la chaleur, le déphasage permet de lisser les écarts de températures intérieures dus aux variations de températures extérieures, de gagner en confort et de supprimer la climatisation. "

A lire aussi :
- Futura Sciences : Inertie thermique d'une maison à ossature bois
- Inertie thermique et déphasage

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact