Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Peau

Peau

par Russelldante, le 04/07/2019 à 16:58 - 749 visites

Bonjour !

Quel serait notre quotidien si l'épaisseur de notre épiderme passait subitement d'1mm environ à 1cm ?

(Et pardonnez moi pour avoir posé plusieurs questions la fois dernière !)

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 05/07/2019 à 15:31

Bonjour,

Commençons par rappeler ce qu’est, exactement, l’épiderme :

« En anatomie, l’épiderme (étymologiquement formé en grec des mots epi, sur et derma, peau) est la couche superficielle de la peau dont la surface est formée de cellules mortes kératinisées qui desquament. Il est formé d'un tissu épithélial stratifié, kératinisé, pavimenteux, squameux et non vascularisé qui recouvre le derme (conjonctive recouvrant l'hypoderme, tissu profond de la peau). Les kératinocytes sont le principal type cellulaire représenté dans ce tissu, cellules extrêmement dynamiques qui subissent une prolifération et une différenciation permanentes aux termes desquelles elles se transforment en cellules mortes (cornéocytes), s'éliminant régulièrement par desquamation. L’origine embryologique de l’épiderme est dans l’ectoderme, feuillet externe de l’embryon.

Structure

Simple couche de cellules unistratifiée chez les Invertébrés, l'épiderme devient plus complexe chez les Vertébrés. Chez ces derniers, l’épiderme n’est irrigué par aucun vaisseau sanguin. Les cellules qui le composent sont alimentées par diffusion depuis le derme. Il contient par contre de nombreuses terminaisons nerveuses.
L’épaisseur de l’épiderme est faible, de l’ordre du millimètre, voire moins. Elle varie selon les groupes considérés et selon les parties du corps. Par exemple, chez l'humain, elle est plus épaisse sur la paume des mains et la plante des pieds (du fait de l’épaississement de la couche cornée). Son épaisseur moyenne est de l'ordre du dixième de millimètre, séparé du derme par la membrane basale. »
Source : Wikipedia


A partir de ces éléments, on peut déjà observer que l’épiderme, plus épais sur la plante des pieds et la paume des mains, y est aussi plus dur (corne) et s’abîme moins facilement. Un épiderme d’1 centimètre sur l’ensemble de notre corps pourrait donc ressembler à une sorte d’armure, ce qui n’est pas sans rappeler l’exosquelette des insectes et d’autres animaux.
Le problème est que, contrairement à un exosquelette, notre épiderme n’est pas articulé : la peau constitue un organe unique qui recouvre l’ensemble de notre corps. Les muscles n’y sont pas attachés : ils sont attachés aux os, qui constituent notre squelette interne. Ce qui signifie que, si nous suivons votre hypothèse, nous nous trouverions soudainement confrontés à une difficulté assez importante pour nous mouvoir : notre peau étant devenue à la fois beaucoup moins souple et beaucoup plus épaisse, il nous faudrait déployer un effort accru pour effectuer le moindre mouvement, sans compter que, en devenant plus épaisse, elle deviendrait aussi plus lourde ! Or, la peau est déjà l’organe le plus lourd du corps humain.
Notre allure pourrait donc devenir comparable à celle du bibendum chamallow d’SOS Fantômes… Toute en grâce et en légèreté.

Nous pourrions même éprouver des difficultés pour respirer, entendre… car les orifices de notre corps sont entourés de peau, et si celle-ci devient soudainement plus épaisse, ces orifices seront réduits en conséquence, voire complètement bouchés.

Notre sens du toucher serait lui aussi lourdement affecté : car si notre épiderme abrite de nombreuses terminaisons nerveuses, ce n’est pas le cas de la couche cornée, qui en est dépourvue. Et avec le toucher, c’est tout un ensemble de stimuli qui seraient perturbés :

« le système nerveux cutané recoit et répond continuellement à toute une variété de stimuli qui peuvent être physique (thermique, mécanique, électrique, rayonnement UV), chimique, ou indirecte tels que ceux produits par des allergènes, des haptènes, des agents microbiologiques, des chocs ou une inflammation. Les nerfs cutanés peuvent également répondre à des stimuli issus de la circulation sanguine ou à des stress émotionnels. De plus, le système nerveux central peut moduler soit directement par les nerfs efférents ou des médiateurs chimiques, ou indirectement par l’intermédiaire des cellules immunitaires ou des glandes surrénales, un grand nombre de fonctions au sein de la peau , telles que la vasomotricité, la thermorégulation, l’érection pilaire, la fonction barrière, la sécrétion des glandes et des cellules, la croissance et la différenciation des tissus, et également, la cicatrisation, la réponse immunitaire, et l’inflammation. »
Source : biologiedelapeau.fr

Par ailleurs, il nous faudrait éviter les séjours prolongés dans l’eau, puisque l’immersion longue a pour effet de faire disparaître le film hydrolipidique qui protège notre peau : l’eau pénètre alors dans l’épiderme, qui s’imbibe et gonfle. Comme nous l’évoquions dans une précédente réponse, la couche cornée gorgée d’eau est fragilisée : la peau peut alors se fissurer, ouvrant des plaies vulnérables aux infections.

Enfin, on pourrait imaginer que, à l’instar de la sclérodermie (maladie bien réelle qui se traduit par le durcissement de la peau, voire d’autres tissus conjonctifs), notre peau épaissie entraîne des troubles de la circulation sanguine, notamment dans les doigts…


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact