Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > place Chardonnet

place Chardonnet

par fogas, le 07/05/2019 à 17:36 - 339 visites

bonjour, je voudrais savoir ce que il avait avant le 19e siècle sur la place Chardonnet dans la croix rousse, un chanteur ou un temple romains, merci de pouvoir m éclaircir sur ce lieux plein d histoire


Réponse attendue le 11/05/2019 - 17:36

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 10/05/2019 à 10:03

Réponse de la Documentation régionale

La place Chardonnet, créée en 1842 sous le nom de place du Perron, n’a pas fait l’objet d’une abondante littérature. Si certains sites s’intéressent à son histoire au 19e siècle, comme celui de cette passionnée de généalogie, il faut élargir un peu le territoire de recherche pour remonter jusqu’à l’Antiquité. La place Chardonnet se situe dans un secteur riche en histoire à proximité de plusieurs trouvailles archéologiques, dont les tables claudiennes, non des moindres, et des vestiges d’égouts et de murailles antiques dont certains furent mis au jour lors de l’ouverture de la rue Burdeau.

La plaquette éditée par le Service archéologique de la ville de Lyon sous le titre Le sanctuaire & l'amphithéâtre des trois Gaules à Lyon en 2015 présente l’hypothèse de l’archéologue Aimable Audin, qui « a proposé de restituer dans [le secteur de la rue Burdeau] une terrasse monumentale supportant un rampe d’accès à l’amphithéâtre et d’y situer l’autel fédéral. ». Le service archéologique évoque la possibilité que le sanctuaire s’étende jusqu’au secteur des Terreaux.

Daniel Frascone, chargé d’étude à l’Inrap Rhône-Alpes, a publié en 2011 dans la Revue archéologique de l’Est un article consacré à Une nouvelle hypothèse sur le sanctuaire des Trois Gaules à Lyon (consultable en ligne sur openedition.org).
Il y expose dans un premier temps la localisation du sanctuaire des trois Gaules retenue de manière privilégiée par les archéologues : « la communauté archéologique s’est accordée pour placer, comme A. Audin dans le chapitre VII de son Essai sur la topographie de Lugdunum en 1956, l’emprise du sanctuaire des Trois Gaules dans la partie inférieure du versant sud de la colline de la Croix-Rousse, entre le bas de l’actuelle rue Burdeau et le haut de la rue des Tables-Claudiennes (2)

(2) Une historiographie détaillée a été réalisée pour le volume de la Carte archéologique de la Gaule consacrée à la ville de Lyon (CHOMER, LE MER, 2007, p. 109-123) ainsi qu’une partie de la topographie historique de Lugdunum consacrée au sanctuaire (ibidem, p. 189-191). »

Il présente ensuite sa propre hypothèse, où il envisage un sanctuaire s’étendant de la rue Burdeau au sommet de la colline de la Croix-Rousse, l’autel des Trois Gaules surplombant l’ensemble.

Dans les deux hypothèses, la place Chardonnet serait donc sur l’emprise de l’ancien sanctuaire romain, dans une situation plutôt centrale dans la première hypothèse, située dans sa partie basse dans la deuxième.

Au-delà des données archéologiques concernant la période gallo-romaine, que vous pouvez creuser en consultant notamment la Carte archéologique de la Gaule consacrée à la ville de Lyon (2007), l’article de Daniel Frascone vous intéressera également par les extraits cartographiques reproduits (voir les figures 16G, 17D, 18 et 19), qui montrent le côté champêtre que revêtait le secteur de la future place Chardonnet entre le 14e et le 18e siècle (la rue perpendiculaire aux montées de la Grande Côte et Saint-Sébastien visible au sud de la zone correspond à l’actuelle rue René Leynaud).

Les plans sont des outils précieux pour cerner l’évolution d’une ville ou d’un quartier. Les ouvrages Plans de Lyon : 1350-2030, portraits d'une ville ou encore l’Atlas historique du Grand Lyon vous permettront de voir l’évolution globale de la ville par le biais de la cartographie. Ils ne suffiront cependant pas pour une approche précise de votre secteur géographique.

Une partie des plans reproduits dans l’article de Daniel Frascone provient des Archives municipales de Lyon. Nous vous invitons à explorer leur fonds de cartes numérisées où vous trouverez des vues intéressantes sur l’évolution des pentes de la Croix-Rousse et du secteur de la place Chardonnet. La recherche au nom de la place vous apportera logiquement des résultats ayant trait au 19e siècle, avec notamment un plan de 1826 faisant apparaître la future place sur le clos Casati.*
Avec une recherche plus large sur l’arrondissement, vous trouverez par exemple un Plan des pentes de la Croix-Rousse entre la montée de la Grande-Côte et la grande Côte de Saint-Sébastien de 1780, qui offre une vision assez détaillée du clos des « messieurs de l’Oratoire », où se situe la future place Chardonnet (voir ci-dessous la note sur le clos Casati). Reste à l’y localiser plus précisément... nous aurions tendance à dire à l’ouest du jardin qui jouxte le pré-verger !

* A propos du clos Casati, voici ce qu’on lit dans le Mémoire pour les propriétaires des maisons construites sur le terrain du clos Breyton. Contre les sieurs Valette, Orsat, Donzel et Marchand de 1824 (p. 2) : « Le vaste enclos qu’avaient possédé les Oratoriens dans l’enceinte de la ville de Lyon, fut vendu par le Gouvernement. Les adjudicataires de divisèrent en deux parties à peu près égales. Un mur mitoyen, élevé dans la direction du nord au midi, forma la séparation des deux propriétés ; chacune d’elles depuis lors a été désignée par le nom de son nouveau possesseur. Ainsi, la portion orientale, celle qui borde la côte St-Sébastien, a formé le clos Breyton ; la portion occidentale, celle qui s’approche de la Grand’Côte, est devenue le clos Casati. ». Les deux ensembles ont ensuite été lotis et percés de rues par les divers propriétaires, ce qui ne fut pas sans querelles comme en témoigne ce mémoire.

Voilà qui vous fournit quelques indications sur l’historique de cet espace avant sa transformation en place publique. Pour plus d’informations sur l’urbanisation des pentes de la Croix-Rousse, vous pouvez consulter les ouvrages cités dans une précédente réponse du Guichet sur la place Chardonnet : Urbanisme Croix-Rousse, en particulier celui de Josette Barre où vous dénicherez sans aucun doute de précieuses informations.
A lire également, la réponse à cette question consacrée à l’urbanisation de la montée de la Grande Côte qui aborde l’urbanisation progressive des anciens clos religieux : Montée de la Grande Côte
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact