Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > gaz lacrymogène, inflammable ou pas ?

gaz lacrymogène, inflammable ou pas ?

par 33phi33, le 21/03/2019 à 16:05 - 482 visites

Je souhaiterais savoir si les grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l'ordre dégagent un gaz inflammable ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 22/03/2019 à 16:33

Bonjour,

En France, l’irritant oculaire contenu dans les grenades lacrymogènes des forces de l’ordre est le CS (des initiales de Corson et Stoughton, chimistes qui ont synthétisé la molécule), ou 2-chlorobenzylidène malononitrile.

Cette molécule est inflammable en présence d’une source d’ignition, « c'est pourquoi [elle] se diffuse sous forme de fumée lorsqu'[elle] est mélangée au phosphore dans une grenade lacrymogène »
Source : Un guide des armes anti-émeutes de la police française, vice.com

Plusieurs documents de l’Institut national de santé publique du Québec confirment que le CS est inflammable :

« Le CS n’est pas un gaz, mais bien un solide se présentant sous la forme d’une poudre cristalline blanche dégageant une forte odeur poivrée. On le confond avec un gaz en raison de son mode de dispersion sous forme de fumée. La dispersion du CS est d’ailleurs accélérée par l’usage de dispositifs chauffants. Sa forte densité de vapeur (6,5) explique la propension qu’a le CS à demeurer près du sol puisqu’il est plusieurs fois plus lourd que l’air. Le CS est rapidement hydrolysé; sa demi-vie est de 15 minutes dans l’eau à 25 °C mais de 282 minutes à 0 °C.
Dans une solution de pH 9,0 à 25 °C, la demi-vie du CS est alors de 1 minute. Certaines préparations de CS, notamment le CS2, couplent la molécule à de la silicone, augmentant ainsi sa survie dans l’environnement jusqu’à 45 jours. Bien qu’inflammable, le CS n’explose pas. »
Source : Bulletin d’information toxicologique : les agents de contrôle de foule

« Le CS peut être dispersé à l’aide de canettes aérosols et de grenades, sous la forme d’un aérosol (à partir du produit chimique solide),d’une solution (aérosol issu de la solution du CS dissous, par exemple, dans du chlorure de méthylène ou de l’acétone) ou sous la forme d’une fumée ou d’un brouillard (lorsqu’il est mélangé à un composé pyrotechnique). Le CS1 et le CS2 sont des mélanges d’un agent cristallin et d’un aérogel.
[…]Lorsque le CS est chauffé jusqu’à sa décomposition, il émet des fumées très toxiques de chlorure d’hydrogène, de cyanure d’hydrogène, d’oxydes d’azote et de monoxyde de carbone. »
Source : Les agents anti-émeutes

L’Inrs reconnaît un risque en cas de contact avec une source d’inflammation :

« Comme pour toute substance génératrice de poussières, il faut tenir compte des risques d'explosion de poussières au contact d'une source d'inflammation. En cas
d'incendie, les agents d'extinction préconisés sont le dioxyde de carbone et les poudres chimiques. En raison de la toxicité des produits de décomposition, les intervenants seront équipés d'appareils de protection respiratoire isolants autonomes. »
Source : Fiche toxicologique n°215


Pour aller plus loin :

Les effets secondaires des gaz lacrymogènes, futura-sciences.com


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact