Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Mon enfant devra-t-il vivre toute sa vie avec le psoriasis ?

Mon enfant devra-t-il vivre toute sa vie avec le psoriasis ?

par EmiLieB, le 06/02/2019 à 12:32 - 399 visites

Bonjour,

Ma petite fille a commencé a développer du psoriasis il y a peu. Cette maladie ne s'étant pas déclaré ni chez moi ni chez mon compagnon, nous n'y connaissons pas grand chose pour l'instant.

Après quelques recherches, certains sites comme celui-ci déclare qu'il n'est pas possible de soigner le psoriasis et que, je cite, "la science n’a pas encore trouvé de solution pour guérir complètement de cette maladie ".

D'autres sites parlent de traitements possibles.

Nous sommes un peu perdus avec toutes ses infos.

Notre enfant vivra-t-il vraiment toute sa vie avec le psoriasis ?

Merci d'avance !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 07/02/2019 à 15:07

Bonjour,

Tout d’abord, nous vous rappelons que nous ne sommes que bibliothécaires, et que seul un médecin saura accompagner efficacement votre fille contre le psoriasis. Nous vous suggérons donc de vous rapprocher de votre médecin de famille, qui vous indiquera le cas échéant s’il faut consulter un spécialiste.

Ceci étant dit, voici tout de même ce que nous pouvons vous dire.

Le psoriasis est effectivement une maladie mal connue. Si « des facteurs génétiques sont impliqués, dans plus d’un cas sur deux », ils ne sont pas automatiquement responsables. Il n’est donc pas étonnant que votre fille ait pu la contracter alors que ni vous, ni votre conjoint n’en avez jamais souffert. De plus, « La survenue des poussées est par ailleurs déterminées par des circonstances très diverses : infection bactérienne ou virale, en particulier chez l’enfant et l’adolescent, période de stress important, professionnel ou familial, ou encore prise de certains médicaments (lithium, bêtabloquants). Et, effectivement, d’après les sources que nous avons consultées, « les traitements actuels blanchissent les lésions et contrôlent leur survenue pendant un temps sans assurer de guérison définitive ».

(Source : Le petit Larousse de la médecine [Livre])

Pour autant, cela ne veut pas dire que votre enfant sera condamné à vivre toute sa vie.
D'abord, chaque malade réagit différemment. Ensuite, la maladie " évolue par cycles, avec des périodes de rémission. Elle n’est pas contagieuse et peut être bien maîtrisée par les traitements. [...] La maladie évolue par poussées assez imprévisibles et très variables selon les individus. Les symptômes durent généralement 3 à 4 mois, puis ils peuvent disparaître durant plusieurs mois, voire des années (c'est la période de rémission) pour ensuite réapparaître dans la plupart des cas. Les personnes atteintes d’une forme de psoriasis modérée ou sévère peuvent être très affectées par leur apparence et ainsi souffrir de stress, d’anxiété, solitude, perte d’estime de soi et même de dépression."

(Source : passeportsante.net)

De plus, si aucun traitement actuel ne permet de guérir le psoriasis avec certitude, cela ne veut pas dire qu’il est impossible de le soigner. La Sécurité sociale a consacré une page d’ameli.fr aux traitements connus, et qui, dans bien des cas, améliorent sensiblement le confort des patients :

« Le traitement alterne des traitements d'attaque des poussées aiguës de psoriasis et des traitements d'entretien. Il dépend du type de psoriasis, de sa localisation, de son étendue (quelle est la surface du corps atteinte ?), de l’âge et de l’état de santé général du patient.
Il repose le plus souvent sur l'utilisation de traitements locaux dans les formes habituelles. Beaucoup plus rarement, dans les formes sévères, un traitement général (par voie orale ou par injections) peut être prescrit.
Pour trouver le traitement adapté à chaque cas de psoriasis, le médecin demande, lors de la consultation médicale, à son patient d'évoquer la façon dont il vit sa maladie au quotidien et la gêne qu'elle occasionne, tant au niveau personnel que professionnel.

Le traitement local des formes habituelles du psoriasis

Dans tous les cas, le traitement du psoriasis est long. Il est donc nécessaire d'établir, dans la durée, une relation de confiance entre patient et médecin.

Dermocorticoïdes

Ces produits luttent contre l'inflammation du psoriasis et sont en général utilisés en une application quotidienne. Leur durée d'utilisation est limitée dans le temps.
On utilise des pommades et des crèmes à base de corticoïdes dits forts sur les zones épaisses de la peau (par exemple : les coudes, les genoux...) et des corticoïdes d'indice plus faible sur le visage.

Une lotion ou un shampoing contenant un dermocorticoïde sont utilisés pour traiter le cuir chevelu atteint de psoriasis.

Produits à base d'analogues de la vitamine D3

Ces produits existent en crèmes, pommades et lotions. Ils luttent contre la multiplication des cellules de la peau. Il ne faut pas dépasser la dose prescrite pour éviter les risques d'hypercalcémie due à la vitamine D absorbée par l’organisme.

L'association de dermocorticoïdes et d'analogues de la vitamine D est très efficace dans le traitement intensif d'une poussée aiguë du psoriasis (une application quotidienne). Elle peut être utilisée à moindre dose en traitement d'entretien (une application par semaine).

Autres produits à application locale (topique)

Ce sont :

• les bains à base d'amidon, de blé ou d'huile, ou les produits hydratants pour nettoyer les lésions, calmer l'inflammation et stopper les démangeaisons du psoriasis ;

• l'acide salicylique, souvent associé à la vaseline, pour nettoyer les lésions très squameuses du psoriasis ;

• le tazarotène en cas de psoriasis très localisé. Ce rétinoïde à usage local est contre-indiqué pendant la grossesse.

La photothérapie : puvathérapie et photothérapie par UVB

La photothérapie peut être utilisée pour le corps entier dans les formes de psoriasis étendu, mais aussi localement quand l'atteinte est restreinte à une zone du corps. Le traitement est effectué sur une période d'environ 2 mois.

Deux types de photothérapie sont utilisables pour traiter le psoriasis :

• la puvathérapie qui utilise les UVA. L'exposition aux UVA, en cabine, a lieu après la prise d’un médicament photosensibilisant (de la famille des psoralènes).

• la photothérapie par UVB (sans prise médicamenteuse préalable).

L'utilisation de la photothérapie est limitée dans le temps en raison de l'augmentation du risque de cancer de la peau (mélanome...). En général, elle n'est pas utilisée chez l'enfant de moins de 12 ans. »

Il existe des traitements plus radicaux pour les psoriasis plus sévères. Mais ceux-ci ne sont envisagés et suivis qu’en milieux spécialisés : le méthotrexate, qui « empêche la multiplication des cellules et il peut être utilisé en cas de psoriasis sévère. Il est également utilisé dans le traitement de certains cancers et de certains rhumatismes chroniques. » ; l’acitrétine « dérivé de la synthèse de la vitamine A », très contrôlé et incompatible avec une grossesse (risque de malformation du fœtus) ; ou encore la ciclosporine, un immunodépresseur.

Répétons au passage ce que nous vous avons dit en préambule : le psoriasis est une maladie chronique. Lutter efficacement contre la maladie, c’est d’abord nouer un lien de confiance dans la durée avec votre médecin :

« Comme pour toute maladie chronique, il est indispensable de nouer une relation de confiance avec votre médecin traitant ou votre dermatologue. En effet, le traitement du psoriasis s'inscrit dans la durée et il peut exister des moments de découragement. D'où l'importance du dialogue et de l'écoute. N'hésitez pas à dire ce que vous attendez vraiment de votre traitement, à parler des lésions qui vous gênent le plus... Ce dialogue permet d'établir un "contrat thérapeutique" (objectifs à atteindre, en combien de temps...) avec les différentes étapes possibles de suivi et de traitement. »

Enfin, n’oubliez pas que la maladie touche entre 2 et 4% de la population, et qu’il peut être d’un grand réconfort d’échanger avec d’autres personnes ayant une expérience similaire. N’hésitez donc pas, si vous en éprouvez le besoin, à prendre contact avec une association de patients, telle que France Psoriasis, mais il en existe d’autres.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact