Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > LE PLAN.

LE PLAN.

par LUDOVICUS, le 20/01/2019 à 12:59 - 1194 visites

S.V.P.
Il me semble que le Plan, dont nous apprenions , au lycée, les caractéristiques et les numéros, n'existe plus depuis quelque temps !Il constituait pourtant , un bon fil conducteur des actions publiques, pour une politique gouvernementale à moyen et long terme !
Pour quelle raison , ce dernier a t il été supprimé, et depuis quand n'existe t il plus ?
PS : Il me semblait avoir lu , au guichet, mais il y a longtemps, une réponse qui serait assez proche, si je me souviens, de la question que je vous pose aujourd'hui. J'ai donc commencé par faire une recherche avec le mot PLAN, mais j'ai vu, tout à l'heure, qu'il y avait 3762 questions où ce mot avait été utilisé , et avec "LE PLAN" rien.Alors, je pose la question...Je vous signale aussi, que j'ai mentionné le retour souhaitable de la Planification, dans le cahier de doléances de ma mairie, car je pense que c'était là un outil utile. Bon courage si vous devez revisiter les 3782 questions, mais je pense que vous avez des méthodes plus affutées que moi, pour faire de telles recherches. d'avance, merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 21/01/2019 à 16:45

Bonjour,

Nous n’avons pas retrouvé la réponse à laquelle vous faites allusion.

Cependant, on peut revivre l’histoire du fameux Plan, dit de modernisation et d’équipement, puis de développement économique et social, enfin de développement économique, social et culturel sur le site de l’agence France Stratégie :

« De 1946 à 2016, le Commissariat du Plan et les institutions qui lui ont succédé – le Centre d’analyse stratégique en 2006, puis le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (France Stratégie) en 2013, ont connu vicissitudes et succès. Mille rapports, sur les sujets les plus divers, ont ponctué ces décennies. Si beaucoup sont tombés dans l’oubli, plusieurs ont posé les jalons des évolutions économiques et sociales à venir, mobilisé les énergies et façonné de nouvelles politiques publiques.
Trop assimilés à une projection de croissance, perturbés par l’ouverture des frontières, mal adaptés aux alternances politiques et perçus comme trop dirigistes dans un monde en constante évolution, les plans quinquennaux ont fini par être abandonnés au début des années 1990. Mais l’institution est demeurée un lieu de réflexion prospective, de débat et d’élaboration de politiques nouvelles. Recentrée en 2006 sur une fonction d’expertise, elle a repris depuis 2013, avec la création de France Stratégie, une quadruple fonction d’anticipation, d’évaluation, de débat et de proposition. »

C’est plus exactement en 1992 que se termineront les grandes heures de la planification française, avec l’échec du dixième plan. Mais pouvait-on encore parler de Plan, alors qu’après plus de quinze ans de crise, les plans s’efforçaient moins de préparer le développement économique que de sauver ce qui pouvait encore l’être ?

« Les trois "Plans de la crise" (1976-1988) sont élaborés dans un contexte économique instable (chocs pétroliers de 1973 et 1979, flambée des cours du pétrole, variations des cours du dollar) qui, en rendant l’exercice de prévision de plus en plus difficile, met en cause le principe de la planification. Aussi, le 7ème Plan (1976-1980) ne peut s’appuyer que sur la programmation des seuls engagements financiers de l’Etat pour réaliser l’achèvement des deux Plans précédents. L’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 suspend l’application du 8ème Plan (1981-1985), auquel est substitué un plan de relance par la consommation (Plan intermédiaire 1982-1983). Défini dans le cadre de la politique de rigueur, le 9e Plan (1984-1989) privilégie le redressement de la situation financière des entreprises afin de favoriser l’investissement et ainsi le rattrapage des retards technologiques des industries concurrentielles.
Au début des années 1990, la crise de la planification est patente : en dépit du nouvel objectif assigné à la planification dès le 10ème Plan (1989-1992) - il s’agit désormais moins de prévoir que de déterminer des actions majeures à engager - le projet de 11ème Plan (1993-1997) n’est pas présenté au Parlement. Durant cette décennie, le Commissariat général au plan se transforme de fait en un centre de prospective et de propositions sur les grands enjeux stratégiques (avenir des retraites, dépenses de santé, chômage...).
Dans cet esprit, D. de Villepin, Premier ministre, annonce le 1er mars 2006, la création du Centre d’analyse stratégique, nouvelle institution qui succède au Commissariat général au Plan, avec pour mission de contribuer, par ses analyses et expertises, à la définition et mise en œuvre des politiques publiques. »

(Source : vie-publique.fr)

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact