Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Insolites > Pour combien d’euros Judas a-t-il donné Jesus aux romains?

Pour combien d’euros Judas a-t-il donné Jesus aux romains?

par Trevor R, le 29/10/2018 à 22:46 - 84 visites

Dans les évangiles, on apprend que Judas a donné Jesus pour 30 deniers. Ma question est simple, (en tenant compte de l’inflation) a combien f’euros cette somme correspond elle aujourd’hui?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 31/10/2018 à 15:30

Bonjour,

Proposer des équivalences en euros n’est jamais chose aisée et qui plus est lorsqu’il s’agit du récit de Judas Iscariote.
L’image du traître, façonnée au cours du temps, donne lieu à diverses controverses ce qui explique notre prudence sur les chiffres trouvés au cours de nos lectures et nous ne pouvons que vous mettre en garde sur les informations trouvées sur internet qui découlent parfois de groupes chrétiens cherchant à faire de Judas "l’archétype du juif ». Sur cette construction intellectuelle, nous vous renvoyons vers l’étude de Peter Stantford, Judas.

Ceci étant dit, rappelons que l’Evangile de Saint Matthieu cite en premier le fait que Judas aurait reçu non pas 30 deniers mais 30 pièces d’argent, somme hautement symbolique puisque « 30 est la valeur numérique de יהודה, Yéhudah, « Judas » en hébreu ».
Sources : wikipedia , akadem

D’ailleurs, comme le souligne un autre article publié sur Wikipedia, « L'évangile selon Matthieu renvoie pour cette trahison contre argent à une prophétie de la Bible hébraïque attribuée à Jérémie ; selon E. Cuvillier, la citation que produit l'évangile combine en fait Zacharie 11, 12-13, et Jérémie, 18, 2-3 ; 19, 1-2, et 32, 6-151.
Voilà ce que l'on peut lire dans Mt, 27, 9 : "Alors s'accomplit ce qui avait été dit par le prophète Jérémie : "Et ils prirent les trente pièces d'argent : c'est le prix de celui qui fut évalué, de celui qu'ont évalué les fils d'Israël. Et ils les donnèrent pour le champ du potier, ainsi que le Seigneur me l'avait ordonné » "

Vous aurez raison de me dire que ce n’est pas là votre question mais comment convertir une somme » symbolique » en somme cette fois-ci bien palpable ?

Dans Thomas More et la Bible: la place des livres saints dans son son apologétique et sa spiritualité, Germain Marc'hadour écrit que « More revient au lieu qui sinistrement rattache l’ignoble transaction au noble geste de Béthanie. L’onguent était, non une contrefaçon à bon marché, mais du nard authentique, nardi pistici, si précieux que Judas évalue le pot à 300 derniers, c'est-à-dire 300 des mêmes pièces d’argent dont il reçut 30 pour sa trahison … »

Aussi, comme le rappelle volontiers Nicolas Grimaldi dansLe livre de Judas, « Si c’était la cupidité qui eût déterminé Judas, serait-il en effet imaginable qu’il se fût contenté pour un service aussi risqué et aussi signalé d’une rétribution aussi dérisoire ? il suffit, pour en prendre la mesure, de se rappeler que le fameux parfum répandu par Marie de Magdala valait au moins trois cents deniers » .

L’auteur en s’appuyant sur l’étude d’Enrique Cases, Los doce apostoles (2001) poursuit en indiquant que Trente deniers équivalaient au prix de l’agneau qu’on sacrifiait pour Pâque et pose la question de savoir « s’il l’aurait livré pour le prix d’un gigot ? ».

Mais, là encore les informations divergent sur la notion de « denier » et de la valeur que cela représentait :

Dans La vie quotidienne aux temps bibliques, Jacques Briend et Michel Quesnel reviennent sur les échanges commerciaux et la monnaie :

« Le métal pesé, argent ou or a servi pendant longtemps de moyen de règlement » et l’invention de la monnaie comme mode de paiement s’est faite en Asie Mineure au VIIe siècle av ; J-C. mais la diffusion de cette nouvelle pratique n’est apparue que très lentement dans le Proche Orient ancien. Ce n’est qu’à la période perse, plus particulièrement sous le règne de Darius Ier (522-486), que l’on assiste au succès de la monnaie avec l’apparition de la darique d’o »
Les auteurs notent aussi que « le système monétaire juif est devenu, au ier siècle de notre ère, d’une grande complexité (…) Les unités monétaires grecque, juive et romaine cohabitent dans une certaine diffusion tout en citant le denier ou la monnaie juive représentée par le sicle ou shèqèl.
Dans un même temps, ils insistent sur le fait que « les valeurs relatives des monnaies ne peuvent être données que de façon approximative, les rapports ayant varié (..) avec le denier dont la valeur est alignée sur la drachme, on atteint une somme plus significative. C’est, si l’on en croit la parabole des ouvriers de la onzième heure, le salaire journalier d’un ouvrier agricole.
Nous retrouvons cette valeur sur le site bibliquest

Partant de cette donnée, nous pourrions extrapoler et dire que 30 deniers correspondent au salaire d’un ouvrier agricole pour 30 jours … sachant que sur salairemoyen.com il est indiqué qu’aujourd’hui, un Ouvrier agricole polyvalent gagne 1384 euros net.

Mais cette valeur est-elle juste ? Elle est en tout cas bien supérieure au prix de l’agneau auquel nous faisions référence antérieurement.

Et que dire de la mention dans 100 personnages clés de la Bible : biographies et arbres généalogiques de l'Ancien et du Nouveau Testament : « 30 pièces d’argent correspondent aux prix habituel d’un esclave », constat partagé sur le site de l’Association des numismates et des philatélistes de Boucherbille : « Si l’on pense qu’à l’époque le prix pour un esclave était de 180 g d’argent, on se rend compte que Judas aurait fait une bonne affaire en vendant son maître pour près de 425 g d’argent, et ce, contrairement à ce que laisse supposer les Saintes Écritures. »
Nous vous laissons parcourir ces explications qui reviennent notamment sur le fait qu’il pourrait s’agir non pas de denier mais de sicles soit « une ancienne mesure qui équivalait 6 g d’argent. Le sicle peut être également une pièce d’argent utilisée par les phéniciens et les hébreux. Chez les hébreux, on parle alors de shekel. Judas fut payé, selon toute vraisemblance, avec 30 shekels d’argent.
Une seule pièce de 1 shekel en argent circulait dans la région à cette époque. C’est le shekel de Tyr. Cette pièce qui pesait 14,15g, était très répandue ».

Nous terminerons sur ce dernier cas d’école. Amos Oz consacre un roman à la figure de Judas et se demande : "Pourquoi Judas aurait-il trahi Jésus pour 30 deniers, soit 600 euros ? »
Et bien nous, nous demandons comment il a fait pour trouver cette correspondance, soit le fait que entre 30 deniers équivaudrait à 600 euros ? »

Une nouvelle question à résoudre ...
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact