Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > mattei l'homme indigné

mattei l'homme indigné

par Danette, le 01/08/2018 à 23:14 - 321 visites

Je recherche dans le livre les pages de deux citations..
J aimerai mettre à une place d honneur un sentiment fort tel que l indignation qui vise en.negarif la dignité d autrui.....

" le principe existentiel de la constitution du corp politique"

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 03/08/2018 à 11:22

Bonjour,

Votre première citation est extraite de l'ouvrage de Paul Ricoeur Le juste. 02 (page 59) :

" Il faudrait déployer la gamme entière, si cela est possible, des sentiments moraux, comme a commencé de faire Max Scheler dans son Ethique matériale des valeurs. On peut nommer la honte, la pudeur, l’admiration, le courage, le dévouement, l’enthousiasme, la vénération. J’aimerais mettre à une place d’honneur un sentiment fort, tel que l’indignation, qui vise en négatif la dignité d’autrui aussi bien que la dignité propre : le refus d’humilier exprime en terme négatif la reconnaissance de ce qui fait la différence entre un sujet moral et un sujet physique, différence qui s’appelle dignité, laquelle dignité est une grandeur estimative que le sentiment moral appréhende directement. "

Dans De l'indignation, Jean-François Mattéi mentionne votre deuxième citation :

" L'indignation n'est pas exclusivement un sentiment moral, c'est aussi un affect politique. L'essayiste narre avec un vif sens dramatique cette nouvelle scène (française mais bientôt mondiale) en rappelant les principaux actes de la tragédie moderne du politique que fut l'Affaire Dreyfus (116-119). La réhabilitation du capitaine juif marque — mais après quelles luttes ! — le triomphe de la conscience éclairée. L'indignation est une passion bienheureuse pour la Cité. À condition d'être juste et non pas déformée par le désir de revanche ou la haine, elle est « le principe existentiel de la constitution du corps politique » (129). "

La note 129 renvoie à un ouvrage Adam Smith Théorie des sentiments moraux, paru aux PUF en 1999. Votre citation se trouve aux pages 44-45.

Bonne journée.

Réponse de danetteagnes

par danetteagnes, le 04/08/2018 à 15:44

pourriez vous m'indiquez la page de

"un universel inscrit dans la singularité"

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 06/08/2018 à 14:31

Bonjour,

Une des idées dévelopées par Jean-François Mattei dans De l'indignation et plus précisément dans le chapitre intitulé ATTAC, ou de l'indignation idéologique est que l'homme abolit bien souvent la singularité pour exprimer une hostilité envers le collectif. Il a tendance à globaliser une opinion à partir d'une expérience singulière. Quelques exemples de citations :

page 169 : " L' appréciation positive ou négative que nous [avons des valeurs ou essences] peut induire un jugement de valeur universel, bien qu'il provienne d'une expérience singulière"

pages 193- 194 : "... l'indignation elle même, dans sa position de spectateur impartial ne peut accéder à la généralité qui occulterait la singularité de son expérience. Primo Levi revient avec insistance, dans une conversation avec germaine Greer tenue en 1981, sur le fait que les récits des rescapés des camps nazis n'ont pas de valeur générale car chacun des survivants a connu une expérience unique et exceptionnelle. Deux ans plus tard, dans un entretien sur Dieu avec Giuseppe Grieco, Primo Levi récusera le procès que certains font à l'homme en général, jugé responsable de tous les malheurs du monde :
" J'ai toujours refusé de formuler un jugement global sur l'homme. Même sur les nazis. Pour moi, le seul procès qu'on puisse instruire, et avec toutes les précautions d'usage, c'est celui des individus" (H Arendt, Condition de l'Homme moderne, P.51).
L'idéologie doit ici rendre les armes : il n'y a pas plus d'indignations unanimes que de culpabilités collectives. L'indignité faite à l'homme est toujours ressentie façon singulière et l'on ne saurait l'imputer à des êtres collectifs ou à des systèmes abstraits qui dissimulent la responsabilité des agents réels.
..."

page 201 : "La critique de l'indignation provient de la confusion entretenue entre une émotion unique éprouvée par la sensibilité lors d'un événement singulier et une position générale élaborée par le jugement devant une catégorie spécifique d'événements. il y a ici tout un jeu de déplacement entre le singulier et le générale, l'émotion et la volonté, le sentiment et l'entendement qui entremêlent leurs déterminations. "

N'ayant pas retrouvé (en parcourant cet ouvrage en diagonale) votre expression précise, nous vous invitons à venir emprunter ce livre à la bibliothèque de la Part Dieu de Lyon afin de le relire dans son intégralité.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact