Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Thermes rue des Farges

Thermes rue des Farges

par Anhedonia, le 19/03/2018 à 22:19 - 671 visites

Bonjour !

Dans les vestiges des thermes rue des Farges, il y a un élément dont je n'arrive pas à comprendre, ni retrouver l'origine.

En partie basse, il y a une grille, presque comme enterrée, donnant sur une échelle qui descend et mène à des couloirs et deux grandes pièces voûtées.

De quoi s'agit-il ? Une citerne liée à l'activité thermale ? Il semblerait que cela se prolonge, puisque des portes ont été murées. A quoi pouvait être relié tout cela ?

Merci beaucoup pour votre aide !

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 20/03/2018 à 17:12

Réponse de la Documentation régionale

Armand Desbat, dans son ouvrage intitulé Les Fouilles de la rue des Farges à Lyon : 1974-1980 décrit ainsi les sous-sols des thermes :

« Une des caractéristiques des grands thermes est la présence d’importants sous-sols, correspondant à des couloirs et des salles de service souterraines ainsi qu’à des locaux pour le stockage des combustibles dont les thermes faisaient une grande consommation.
L’aile occidentale des thermes est construite sur un ensemble de salles souterraines, formé de deux salles jumelles ceinturées par un couloir de circulation. Les deux salles voûtées en plein-cintre ont une largeur de 3,5 m et une longueur de 15 m environ, leur hauteur était à l’origine de 2,9 m…
Traversées par une galerie postérieure Est-Ouest, les deux salles souterraines étaient déjà connues au début du siècle. Elles furent déblayées en 1966 par une entreprise travaillant pour les services d’assainissement de la Ville de Lyon, et qui, depuis des années, consolide les innombrables galeries de toutes les époques creusées sous les collines de Fourvière et de la Croix-Rousse. L’entreprise à qui a été confié ce travail a atteint les « caves » en perçant un puits à travers la voûte de la salle Est et a procédé à l’évacuation de tous les déblais qui obstruaient les salles… L’étude sommaire des vestiges ainsi dégagés avait conduit à considérer ces caves comme de simples voûtes constructrices, auxquelles on aurait aménagé une accès par la suite en perçant la voûte, et à émettre l’hypothèse que cette transformation ait eu pour but de convertir cet édifice en prison afin d’y enfermer les martyrs de 177 après JC. »
Pour Armand Desbat, cette hypothèse est dénuée de tout fondement archéologique et il est également exclu que ces salles aient joué le rôle de citerne. L’hypothèse la plus vraisemblable est donc qu’il s’agissait de salles destinées à entreposer du bois pour l’alimentation des foyers.

Nous vous invitons à poursuivre la lecture de l'ouvrage d'Armand Desbat pour en savoir plus sur les thermes, auxquelles il consacre une vingtaine de pages, mais aussi sur ce que ces fouilles ont permis de connaître de la vie quotidienne des habitants du quartier...
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact