Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > la cosmogonie d'Aristote

la cosmogonie d'Aristote

par Murielle Castan, le 16/03/2018 à 14:20 - 654 visites

Bonjour,
Je fais mon mémoire de master 2 sur la cosmogonie de Lucrèce et je voudrais la comparer à celle d'Aristote. Pourriez-vous me dire quels sont les passages précis chez Aristote où est évoquée sa cosmogonie?
Merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 20/03/2018 à 13:15

Bonjour,

Cet article La cosmogonie d’Aristote de Comte Domet de Vorges analyse la cosmogonie d’Aristote et mentionne qu’elle est exposée dans la Physique, le De Coelo et Mundo (plus communément appelé le traité Du ciel) et la Métaphysique.

L'ouvrage Penser l'univers, recueil de textes présentés par Jean-Pierre Verdet donne une très bonne synthèse de la pensée d'Aristote sur l'univers, avec des citations des trois livres cités ci-dessus. (p. 69-75)

Vous pouvez vous repérez dans les traités d’Aristote grâce à cet ouvrage Structure des traités d'Aristote/ Marie-Laurence Desclos qui donne le bref résumé des thèmes abordés dans chaque livre, chapitre et sous-partie.

Nous avons repéré entre autres (mais cette sélection n’est pas exhaustive) :
- les livres 3 (sur la question de l’infini), livres 6, 7 et 8 (sur la question du premier moteur) de la Physique
- le livre I : 277 b 27 à 283 b 22 du Traité du Ciel, la question de l’inengendré
- les livres A, V ou ∆, VII ou Z et XII de la Métaphysique

Voici une publication de ses Œuvres complètes / Aristote

Le Dictionnaire Aristote de Pierre Pellegrin nous dit ceci : « L’univers d’Aristote est unique, fini, éternel, sphérique et globalement parfait. Cette éternité de l’univers est une partie importante de la réponse d’Aristote à Parménide. Le problème de la venue à l’être du Tout –un terme qu’Aristote emploie aussi pour désigner l’univers- se trouve ainsi disqualifié. Aristote rompt donc avec la cosmogonie, pour devenir le premier cosmologiste, le premier et le seul avant longtemps, puisque ses successeurs affronteront de nouveau le problème de l’origine du cosmos. Etant éternel, l’univers doit être, dans une certaine mesure parfait, autrement il serait corruptible. Il est constitué de sphères concentriques sur lesquelles sont fixés des corps célestes. Elles ont comme centre commun le centre de la Terre, laquelle est immobile au centre de l’univers. La dernière de ses sphères est le « premier ciel » sur lequel sont fixées les étoiles fixes. Il est mû directement par le dieu d’Aristote, le premier moteur immobile… » p. 184-185

Vous pouvez aussi consulter :
- la partie sur Aristote dans Le vocabulaire des philosophes. 1 : De l'Antiquité à la Renaissance / coordonné par Jean-Pierre Zarader
- la partie sur L’idée d’univers dans les Notions de philosophie. 01/ sous la dir. de Denis Kambouchner
- les chapitres Connaitre la nature et La science première dans Aristote : le philosophe et les savoirs / Michel Crubellier, Pierre Pellegrin

Sur l’histoire de la cosmogonie :
Aux origines du monde : une histoire de la cosmogonie / Jean-Pierre Verdet
De Prométhée à la machine à vapeur : cosmogonies et mythes fondateurs à travers le temps et l'espace / sous la dir. d'Aline Le Berre

Bonne recherche !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact