Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > En cours > Basilique de la Dormition

Basilique de la Dormition

par superpapé, le 13/03/2018 à 15:21 - 1135 visites

Bonjour,

Pourriez-vous m'expliquer pourquoi à Jérusalem la basilique, ex. Ste Marie de Sion à Jérusalem, porte le vocable de Dormition et non pas d'Assomption?
Quelle différence entre ces 2 termes.
Merci de votre réponse.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 14/03/2018 à 12:21

Bonjour,

La distinction entre Assomption et Dormition reflèterait deux compréhensions différentes de la mort de Marie entre la foi catholique et la foi orthodoxe :

« Après l’Ascension du Seigneur Jésus, les Actes des Apôtres montrent les Apôtres réunis tous ensemble, « avec quelques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus » (Ac 1, 14). En prière, ils attendent la Pentecôte et la venue du Saint-Esprit. Marie est citée pour la dernière fois dans un livre du Nouveau Testament. En effet, les récits bibliques ne racontent pas la fin de sa vie terrestre. Aussi des chrétiens ont rédigé des textes pour l’évoquer. On les appelle des écrits apocryphes.
On y trouve toujours les éléments suivants. Un ange annonce à Marie sa mort, paisible et sereine, tel un endormissement. De là vient le terme « Dormition ». Pour y assister, les apôtres, en mission d’évangélisation dans le monde, sont amenés miraculeusement par des anges. Au moment de l’endormissement de Marie dans sa mort, son âme quitte son corps. À cet instant, le Christ apparaît. Il prend dans ses bras l’âme de Marie, représentée sur les images par un bébé en signe de sa pureté. Il amène l’âme dans le Royaume de Dieu. Les apôtres célèbrent les obsèques de Marie. À la fin, les anges emmènent le corps de Marie au Paradis où son corps retrouve son âme.
L’empereur romain d’Orient Maurice (539-602) décide de célébrer le 15 août cette fête de la Dormition. À l’origine, orthodoxes et catholiques honorent la fin de la vie de la Vierge Marie de façon identique. La différence va s’établir progressivement. »
Source : eglise.catholique.fr

« Le terme Assomption traduit l’idée que la Vierge Marie n’est pas réellement morte, mais qu’elle fut élevée aux cieux. C’est ce qu’affirme le dogme catholique promulgué en 1950« (…) [la Vierge Marie] a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste. »Marie fut « assumée » corps et âme en Dieu. Le mot de Dormition indique plutôt que Marie s’est « endormie » dans la mort. Elle partage ainsi le destin de tous les êtres humains qui naissent, vivent et meurent. Pour les orthodoxes chaque être humain à la fin de son existence terrestre, vit sa propre dormition, son passage en Dieu. Selon la foi catholique, tous les hommes sont appelés à vivre leur assomption, mais pas immédiatement au jour de leur mort terrestre. Il leur faut attendre le jour de la Résurrection de la chair. Mais Marie, par un privilège spécial fut dès la fin de sa vie, emportée auprès de Dieu, sans attendre le jugement dernier.
Le statut du texte, très court promulgué par le pape Pie XII en 1950 est un problème pour les orthodoxes. Ils refusent de faire des événements de la fin de la vie de Marie un dogme. Ils ne veulent pas l’élever au rang de vérité à croire car divinement révélée. Pour eux il s’agit d’une vérité véhiculée par la seule tradition de l’Église. Dès les premiers temps de l’Église on célébrait la fin particulière de la vie terrestre de la Mère de Dieu, notamment à Éphèse dans le sanctuaire de Meryemana Evi, mais aussi à Jérusalem sur le mont Sion dans l’église de la dormition. »
Source : la-croix.com

Pour aller plus loin sur la différence entre assomption et dormition et l’histoire de ces deux termes :

- Assomption ou dormition
- C’est quoi l’Assomption
- Assomption de Marie
- Dormition
- Dormition et assomption de Marie : histoire des traditions anciennes, par Simon Claude Mimouni


Concernant la basilique de la Dormition à Jérusalem, elle se trouve à l’endroit où, selon la tradition religieuse, la mère de Dieu se serait endormie, d’où son nom :

« La Dormition s’est appelée entre 1998 et 2006 Sainte-Marie de Sion pour rappeler l’église byzantine( la sainte Sion) construite à cet endroit en 415. La communauté est revenue au nom de la Dormition pour son centenaire en 2006.

C’est l’empereur Guillaume II lui-même qui acheta au sultan Abdul-Hamid pour 120 000 marks-or un terrain sur le Mont Sion pour le compte de l’Association allemande de la Terre Sainte en 1898. D’après la tradition locale, c’est ici, au voisinage du Cénacle, que Marie, la mère de Dieu, se serait endormie. De là le nom du monastère ; l’église elle-même porte le nom de basilique de l’Assomption (ou de la Dormition). L’architecte du diocèse de Cologne, Heinrich Renard, (1868-1928) se rendit à Jérusalem l’année suivante. Il commença par fouiller le terrain et découvrit des vestiges de l’église byzantine ainsi que d’autres églises. La première pierre de l’abbaye et de la basilique fut posée le 7 octobre 1900. En dix ans seulement, la construction de la basilique et de l’abbaye était achevée. La basilique fut consacrée par le patriarche latin le 10 avril 1910. L’architecte Heinrich Renard, s’est inspiré de la cathédrale carolingienne d’Aix-la-Chapelle. »
Source : pelerinsdumonde.com

Pour aller plus loin :

- Eglise de la dormition sur le mont Sion
- Abbaye de la Dormition de Jérusalem


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact