Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > En cours > Élevage cône du pacifique

Élevage cône du pacifique

par Afgabob, le 18/06/2017 à 22:18 - 1512 visites

Bonjour, j'aimerais être aidé sur la question de comment faire un élevage de cône du pacifique.
Savoir s'il ya des certificats à obtenir, comment assurer un bon élevage, si c'est possible en France etc
Merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 21/06/2017 à 13:54

Réponse du Département Sciences et Techniques


Bonjour,

Sorte d’escargot de mer, le cône du Pacifique appartient à la famille des conidés. Ces mollusques sont classés en 3 catégories selon le régime alimentaire :
• Les piscivores se nourrissent de poissons : ce sont les plus dangereux. (ex Conus géographus, C. tulipa, C. striatus, C. magus)
• Les malacophages s'attaquent aux mollusques : les gros spécimens sont dangereux. (ex Conus textile)
• Les vermivores consomment des vers, leur venin n'est pas toxique pour les mammifères.
Source : Les cônes et leurs venins


Conditions de détention en captivité
La détention en captivité de ces animaux sauvages est encadrée par le code de l’environnement et ses textes d’application. L’article Faune sauvage captive, sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire, détaille le contexte et la réglementation sur les animaux sauvages en captivité.

De plus, ces gastéropodes étant venimeux, voire mortels pour l'Homme, ils figurent sur la liste des espèces non domestiques considérées comme dangereuses (cf. annexe 3 de l’arrêté du 10 août 2004 relatif aux élevages d’agrément d’animaux d’espèces non domestiques), dont la détention est interdite par l’annexe 2 de ce même arrêté, « sauf dérogation accordée pour certaines à titre transitoire, qu'au sein d'un établissement d'élevage ou de présentation au public d'animaux d'espèces non domestiques autorisé conformément aux articles L. 413-2 et L. 413-3 du code de l'environnement à détenir des animaux de l'espèce considérée. »

Il convient donc de demander des autorisations spécifiques pour élever des conidés en captivité :
une autorisation de détention préalable peut être obtenue par les particuliers auprès de la direction départementale des services vétérinaires (DDPP). Ces animaux devront, selon leur espèce être marqués par une puce (transpondeur à radiofréquence), un tatouage, une bague ou une boucle auriculaire. Les particuliers conserveront toutefois un statut juridique d’éleveur d’agrément.
• Pour la majorité des espèces protégées, dangereuses, fragiles en captivité ou pouvant porter atteintes à l’environnement comme par exemple les singes ou les tortues de Floride ; seuls les éleveurs ayant obtenu du préfet un certificat d’aptitude et une autorisation d’ouverture pourront les détenir. Ces particuliers auront alors un statut juridique d’établissement d’élevage non professionnel.

La détention d’espèces protégées, menacées, dangereuses, fragiles en captivité ou pouvant porter atteintes à l’environnement, sans être titulaire des autorisations requises, constitue une infraction au code de l’environnement. La sanction peut atteindre six mois d’emprisonnement et 9 000 € d’amende.

Vous pouvez vous renseigner auprès des administrations ou organismes suivants :
• les Directions départementales des services vétérinaires (DDSV devenue DDPP)
• les services départementaux de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)
• les directions régionales de l’environnement (DREAL)
• les animaleries
• les associations d’éleveurs amateur

Pour les professionnels, il sera demandé une autorisation d’ouverture d’établissements de présentation au public d’animaux sauvages ainsi qu’un certificat de capacité.

Source : Faune sauvage captive, site du Ministère de la Transition écologique et solidaire


L'élevage des cônes
Concernant l’élevage des cônes, vous trouverez des informations sur des sites spécialisés :
• Sur Aquaportail, une fiche pour maintenance et élevage des conus textile en aquarium.
• Sur le très documenté Forum Francophone des Collectionneurs de Coquillages Actuels (animé par des collectionneurs amateurs et professionnels), différents posts relatifs aux cônes : Cônes du Pacifique en aquarium, Cônes vivants de Nouvelle Calédonie, Tout sur le prélèvement de venin des cônes - dans ce dernier post, un reportage photo d’un élevage de cônes en aquariums.
• Enfin, le site DORIS (Données d'Observations pour la Reconnaissance et l'Identification de la faune et la flore Subaquatiques) propose plusieurs fiches décrivant des espèces de cones.

Nous vous invitons aussi à consulter nos deux précédentes réponses concernant le venin des cônes du Pacifique, l’une portant sur son extraction, l’autre sur sa conservation. A noter par ailleurs que les cônotoxines du venin du cône du Pacifique ont des propriétés extraordinaires, avec des applications en neurotechnologies et en neurosciences, par exemple comme anti-douleur.


Pour en savoir plus...
Regard sur les coquillages : collections du Muséum national d'histoire naturelle (Muséum national d'histoire naturelle, 2007)
Biology and ecology of venomous marine snails / Ramasamy Santhanam (Apple Academic Press Inc., 2017)
Huîtres, moules & autres coquillages / Christian Vidal (Sang de la terre, 2011)
Coquillages marins : plus de 1000 espèces des mers du monde / Gert Lindner (Delachaux et Niestlé, 2015)

Bonne journée !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact