Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Insolites > Le tantrisme aride

Le tantrisme aride

par Cephaleak, le 17/08/2016 à 15:56 - 1131 visites

Bonjour !

L'orgasme sec ou la continence sexuelle est elle une réalité ? Si oui pourriez-vous m'en décrire les mécanismes s'il vous plaît ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 19/08/2016 à 11:24

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,


Vous abordez plusieurs notions dans votre question : "le tantrisme aride", c'est un peu antinomique comme nous allons le voir ci-dessous, le tantrisme n'est pas aride. "L'orgasme sec" que nous avons trouvé sous le terme injaculation sur internet et dans les livres. Et enfin, la "continence sexuelle" qui relève de l'abstinence.

Pour plus de clarté, nous allons les définir avec l’aide du Centre national de ressources textuelles et lexicales :

- la continence sexuelle est une abstention totale ou partielle des plaisirs charnels

- le tantrisme est une doctrine religieuse répandue en Inde (puis en Chine, au Japon et au Tibet), exprimée dans les tantras, fondée sur la croyance en deux principes complémentaires, masculin et féminin (l'énergie active prédominante étant féminine dans l'hindouisme et masculine dans le bouddhisme), prônant la recherche de l'union divine dans la fusion harmonieuse de ces contraires, par l'emploi de certaines méthodes physico-spirituelles, notamment érotiques

- l’orgasme sec ou injaculation n’existent pas en tant que termes reconnus dans la langue française, ils existent cependant sur internet relevant du taoïsme, une philosophie religieuse chinoise réputée fondée par Lao-Tseu avant J.-C., elle est à la fois une religion organisée, une mystique solitaire et un ensemble de pratiques occultes

La continence étant une abstinence de rapports sexuels, nous n’allons pas l’aborder.

Commençons par l’injaculation, d’après le livre sexopedia, disponible dans nos rayons, relève du "tao du sexe".

"Il y a des milliers d’années, les philosophes du tao affirmèrent que le corps humain possède son énergie propre qui peut être épuisée ou rechargée, une croyance que beaucoup tiennent encore pour vraie. Ils pensaient qu’en stimulant certains point méridiens spécifiques, cela profite à la santé des organes reliés à ces points ailleurs dans le corps et restaure l’équilibre dans l’énergie.

Selon la théorie taoïste, l’éjaculation peut être inversée et le sperme réabsorbé dans le corps de l’homme. L’injaculation s’obtient en pressant le point Jen-Mo – un point d’acupression situé sur le périnée, à mi-distance entre l’anus et le scrotum – juste avant l’éjaculation. L’homme continuera à se sentir excité. Il conservera également son érection, ou la retrouvera rapidement et pourra continuer à faire l’amour. Selon le tao, l’énergie sera préservée parce que son sperme n’aura pas été évacué. N’essayez pas l’injaculation en cas d’infection de la prostate. "

le point Jen-Mo
Image

La méthode de l’injaculation ou orgasme sec selon le docteur Mimoun sur Doctissimo :

" L’orgasme sec, comment on s’y prend ?

"En réalité, le corps humain est rééducable et réactif à ce qu’on lui apprend" assure le Dr Sylvain Mimoun. Il est donc possible de modifier des habitudes sexuelles et d’installer un réflexe de lenteur et de non-éjaculation. C’est tout un apprentissage de la montée orgasmique. On peut s’entraîner à ne pas éjaculer.

Contrôler la bonne tension sexuelle

Le principe de base est de découvrir en solo ce qui est bon pour soi. "Il faut apprendre à ne pas se laisser déborder, à ce que l’éjaculation ne nous échappe pas" développe notre expert. Faire cet apprentissage pendant une séance de masturbation est idéal.

Opter pour la respiration ventrale

Pour ralentir, la respiration ventrale s’avère une technique efficace qu’utilisent tantrikas et taoïstes. C’est très simple. "Au moment de la montée, commencez par respirer par la bouche et non plus par le nez. A l’inspiration gonflez le ventre, à l’expiration, dégonflez-le, autant de fois qu’il est nécessaire" précise le sexologue. Cette pratique permet à la fois de ralentir, d’être en contact avec ses sensations, et donc de contrôler l’éjaculation. Quand vous êtes à l’aise avec la respiration, vous pouvez y ajouter la bascule du bassin, en vous calant sur le rythme de la respiration. C’est dans l’expérience conjointe de ce contrôle et du lâcher prise que peut s’opérer l’injaculation.

Contracter les muscles pubo-coccygiens

Les muscles pubo-coccygiens situés au niveau du périnée enveloppent tous les organes alentours. "La première étape est d’en prendre conscience" recommande le Dr Sylvain Mimoun. La plupart des hommes en ignorent l’existence. Le plus simple est de s’exercer en urinant, à contrôler le jet, afin de les repérer et de les rendre plus réactifs. Pour l’éjaculation, c’est le même principe ! "Les muscles pubo-coccygiens sont en jeu dans l’orgasme. En les contractant, il est donc possible de contrôler l’émission de sperme" ajoute le sexologue. »

Attention cependant à ne pas en abuser prévient le docteur Mimoun :

« L’injaculation ne doit pas se résumer à une nouvelle technique de performance. C’est courir le risque de ne pas tenir compte de sa partenaire. "Certaines femmes se plaignent que leur partenaire est trop dans le contrôle, que la pénétration dure éternellement" relate le Dr Sylvain Mimoun.

Par ailleurs, les effets sur le plan du bien-être peuvent être contrariés. En effet, le rapport sexuel stimule le système limbique et l’éjaculation va déclencher un flot d’endorphines, les fameuses hormones du plaisir. "Si l’injaculation va de pair avec la performance, les implications sur le cerveau et la production d’hormone sont inversés" prévient le sexologue. Au final, le plaisir n’est pas au rendez-vous.

Sur le plan de la santé, il faut user de l’injaculation avec parcimonie. "Ejaculer s’accompagne d’une diminution des congestions locales sur le plan physiologique" rappelle le Dr Sylvain Mimoun. En optant de manière systématique pour l’injaculation, il y a des risques de type congestif du bas ventre et à long terme de supprimer la fonction de l’éjaculation, ce qui n’est pas souhaitable. "La fonction crée l’organe" conclut le Dr Sylvain Mimoun. »


Quand au tantrisme, il relève d’une autre philosophie, à base de caresses, massages et sexe mais sur plusieurs heures. Donc se retenir mais finaliser par un orgasme naturel.

En vous souhaitant beaucoup de plaisir… à lire cette réponse ! Image

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact