Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Un Sujet Chatouilleux

Un Sujet Chatouilleux

par Phénomène, le 23/04/2005 à 12:19 - 6033 visites

Bien le bonjour.
Vous savez, lorsque l'on pince la partie du corps se situant entre les côtes et le bassin (je ne sait pas si celà à un nom.. sans doute) de certaines personnes, celles-ci se recroquevillent soudain et rient, car celà provoque la pluspart du temps un effet de 'chatouille'.
Ainsi ma question est la suivante : qu'est ce qui provoque cet effet là, et pourquoi certaines personnes sont plus 'chatouilleuses' que d'autres ? Quel est l'explication de ce phénomène ??
D'avance merci

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 25/04/2005 à 14:48

Réponse du département Sciences et Techniques


Pourquoi ne peut-on se chatouiller soi-même ?

Ce mystère, qui intrigue les psychologues et les neurologues depuis bien longtemps, est en passe d’être élucidé. Une chercheuse britannique vient de décoder les mécanismes de contrôle du rire.

Les chatouilles ne sont pas une affaire légère pour les chercheurs de l’Institut de neurologie de l’University College de Londres. Le rire qui les accompagne a longtemps été considéré comme ayant une signification sociale complexe. Cette théorie fut longtemps confirmée par le fait qu’approchées par un étranger et chatouillées, peu de personnes rient. Cependant, dès 1997, des chercheurs de l’université de Californie à San Diego ont remis en question cette hypothèse en confrontant des patients à un «robot-chatouilleur».

La saga des «robots-chatouilleurs»

Dans l’expérience réalisée à l’université de Californie en 1997, les patients (qui avaient les yeux bandés) étaient chatouillés sous la plante des pieds soit par un homme soit par un robot, en étant informés de l’origine des stimulations. En fait, le robot était une supercherie, les chatouilles étaient dispensées par un assistant caché sous la table… Les étudiants ne purent différencier le responsable de leur réaction. Cette expérience singulière permit d’établir que le rire était plus un réflexe qu’un acte social complexe.

Les chercheurs de l’Institut de neurologie de Londres ont utilisé un véritable robot. Conduits par Sarah-Jane Blakemore, ces chercheurs ont mis au point un protocole assez simple. Les 16 volontaires ont été confrontés à trois expériences. Dans le premier cas, un robot contrôlé de l’extérieur stimulait les sujets au creux de la main avec une éponge. La sensation de chatouillement était normalement perçue. Dans la seconde expérience, les sujets disposaient d’un bouton de commande du robot-chatouilleur, ce qui au final les laissait de marbre. Enfin, la troisième expérience, les sujets commandaient toujours le robot dont les stimulations étaient décalées dans le temps de quelques fractions de secondes. Résultat : à partir d’un délai d’un cinquième de seconde, les sujets répondaient positivement à la stimulation.

Se chatouiller au nom du progrès

L’analyse des données enregistrées par un scanner a permis d’interpréter ces résultats. Les chercheurs ont pu identifier les zones du cerveau réactives lors de la stimulation. Dans la deuxième expérience, on voit qu’une nouvelle zone du cervelet est active. Ainsi, les chercheurs estiment que c’est cette région du cerveau qui censure les réactions aux chatouilles. Anticipant les conséquences sensorielles des actions réalisées par le sujet, le cervelet avertit le reste du cerveau de ne pas en tenir compte. C’est pourquoi il est impossible de se chatouiller soit directement soit par l’intermédiaire d’un robot que l’on contrôle.

La troisième expérience montre les limites de cette «censure». Si les mouvements du robot sont décalés de plus d’un cinquième de seconde, le cervelet est incapable de prévoir correctement les sensations et ne peut ainsi demander au cerveau de les ignorer.

L’enfer des sens

Cette fascination des chercheurs pour les mécanismes de réponses aux chatouilles n’a rien d’une blague. En effet, ces phénomènes soulignent la manière dont le cerveau est capable de filtrer les informations utiles parmi les milliers de messages sensoriels qu’il reçoit. Ainsi, il n’est pas obsédé par des sensations ou des bruits causés par nos propres actions, qui peuvent être ignorés, laissant ainsi le cerveau à même d’être réceptif à des sensations d’origine extérieure.

Certains scientifiques estiment que l’évolution est à l’origine de cette possibilité. En censurant les sensations initiées par nos propres mouvements, le cerveau pouvait être attentif à d’autres informations plus vitales comme prêter attention aux animaux sauvages, par exemple. Cette censure salvatrice est active également dans notre vie quotidienne. Par exemple, la pression exercée sur la voûte plantaire de vos pieds lorsque vous marchez est ignorée, tout comme le mouvement de va-et-vient de vos yeux alors que vous lisez cette phrase.

David Bême

In : Doctissimo


Le système nerveux cutané :

Le réseau nerveux cutané est un des plus denses. Un centimètre carré de peau contient environ 10 poils et 12 nerfs.... La première fonction qui vient à l'esprit est la fonction sensorielle. Les récepteurs de la sensibilité transforment les stimuli reçus en influx nerveux. cet influx rejoint le centre nerveuxsensitif situé sur les racines postérieures de la moelle épinière, puis le cerveau où l'information est intégrée...Ils existent plusieurs types de récepteurs cutanés sensitifs : les mécanorécepteurs qui mesurent les modifications de forme : pression, caresse, effleurement ; les thermorécepteurs sont sensibles au chaud ou au froid ; les nocirécepteurs sont responsables de la douleur.


In : La peau neuronale

Ce site sur le toucher analyse de manière approfondie "La sensibilité au chatouillement - Son origine et sa signification - La psychologie du chatouillemement. Le rire comme une sorte de détumescence. Les relations sexuelles de la démangeaison. Le plaisir du chatouillement - Sa diminution avec l'âge et avec l'activité sexuelle."
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact