Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Du bon tabac

Du bon tabac

par gringo, le 08/04/2005 à 18:07 - 2581 visites

wink.gif Faire bouillir son tabac (provenant des cigarettes à filtres industrielles), afin d'éliminer les nombreux poisons s'y trouvant, peut-il donner des résultats efficaces ou au contraire les rendre plus dangereuses qu'elles ne le sont?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 11/04/2005 à 14:47

Réponse du département Sciences et Techniques



[i]Avis aux consommateurs : des traces de mercure, d'acide cyanhydrique, d'ammoniac et d'acétone ont été décelées dans un produit de consommation courante ![/i]

Première page de la campagne 2002 du Comité français d'éducation pour la santé

"[i]Ce type de campagne montre un exemple de la bataille qui se joue entre les pouvoirs publics et les industriels qui recherchent des moyens de garder leurs clients et donc de faire de nouveaux « accros » à la cigarette chaque jour. Par ces moyens de fabrication non communiqués au grand public, et surtout par l’ajout d’additifs, on peut penser que les producteurs de cigarettes cherchent à accroître la dépendance du fumeur. Notamment, l’ammoniac permet d’élever le pH de la fumée et ainsi de favoriser l’absorption de nicotine au niveau des alvéoles pulmonaires, et provoque une augmentation de l’arrivée de nicotine dans le sang et amplifie les pics de nicotinémie qui favorisent l’installation de la dépendance. En revanche, la présence d’ammoniac est expliquée différemment par les fabricants : l’homogénéisation est obtenue par un phénomène d’extraction par des solvants, que l’on retrouve sous forme de résidus dans le produit fini. On peut se demander quels sont les véritables motifs de la présence de ces substances et on ne peut que regretter que leur présence n’ait été annoncée par les fabricants qu’après les premières plaintes de consommateurs.
L’utilisation du tabac sous forme de cigarette voit le jour vers 1843, en France et en Russie, et sera renforcée par l’arrivée des cigarettes de tabac blond américain à la libération. La plante est actuellement cultivée dans 120 pays de par le monde.
Depuis, des études régulières ont apporté de nouvelles données sur la toxicité du tabac, obligeant les fabricants à l’ajout de filtre généralisé à partir de 1950, et à des modifications de la composition des cigarettes.[/i]


[i]Les fabricants ajoutent des substances nommées « additifs », tels des rehausseurs de goût, des arômes, des adoucissants, des agents de texture… Les produits utilisés sont pour la plupart des composants chimiques de synthèse qui peuvent être dangereux selon la quantité inhalée. Les fabricants ne se sont jamais vantés ni de l’utilisation de ces produits, ni de leur utilité dans le mélange car aucune loi ne les oblige encore à faire une liste exhaustive à l’intention du public et des consommateurs.[/i]

[i]Les effets de la cigarette sur le fumeur sont liés à sa composition initiale mais surtout au devenir de ses composants après combustion. On connaît environ cinq mille composants identifiés, que l’on peut classer en deux phases : une phase gazeuse et une phase particulaire.
La phase gazeuse contient d’une part des composés organiques volatils tels que des aldéhydes, des cétones, de l’ammoniac (NH3) et d’autre part du monoxyde de carbone (CO), du dioxyde de carbone (CO2), de l’acide cyanhydrique (CNH), du monoxyde d’azote (NO), et d’autres encore… Cela représente un volume de 300 ml par cigarette consumée et englobe dix pour cent des composés de la fumée du tabac.
La phase particulaire est formée par des particules de tailles permettant le passage dans les alvéoles pulmonaires. On peut classer les composants de cette phase en quatre groupes : le[/i][i]s irritants, les cancérigènes, les radicaux libres et les alcaloïdes.[/i]

Source : pharmacie-univ.Lille2 - thèse de Laurent PECQUEUR

Il nous est donc impossible d’énumérer les 5000 produits qui se trouvent dans les cigarettes à filtres industrielles et de répondre à votre question.

Nous pouvons simplement vous donner les propriétés chimiques de

- l'ammoniac

- l'acétone

- du mercure. Celui-ci étant insoluble, il ne disparaîtra pas même si vous le plongez dans l'eau.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact