Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Donneurs d'organes
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=83189
Page 1 sur 1

Wezen [ 26/06/2020 à 15:42 ]

Bonjour,

j'aimerais savoir pourquoi nous sommes tous donneurs mais pourtant certaines personnes attendent de très longues années avant de recevoir une greffe ?
La compatibilité entre deux personnes est-elle si rare ?

Merci biiiien !

Réponse attendue le 30/06/2020 - 15:06


bml_san [ 27/06/2020 à 14:59 ]

Réponse de la Médiathèque du Bachut Santé :

Bonjour,

Vous souhaitez savoir pourquoi, nous sommes tous, en théorie, des donneurs d’organes potentiels, et pourquoi certaines personnes attendent si longtemps avant de recevoir une greffe ? Pourquoi la compatibilité entre 2 donneurs est si rare ?

Le don d’organes et de tissus est régi par les lois de bioéthique. Le dernier décret concernant ceux-ci est appliqué depuis le 1er janvier 2017. Les organes les plus couramment greffés sont le rein, le foie, le cœur, les poumons et le pancréas. Des parties de l’intestin peuvent également être greffées.

Des tissus tels que les os, des artères, des valves cardiaques, des veines, des tendons ou des ligaments peuvent aussi faire l’objet d’une greffe. Des prélèvements de tissus peuvent également être effectués sur la cornée de l’œil.

Source : dondorganes.fr

Comme vous l’énoncez, nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus présumés, sauf si nous faisons enregistrer notre refus, sur le site : registrenationaldesrefus.fr, en le notifiant par écrit, avec date et signature à un proche, ou en lui confiant oralement afin qu’il en informe le corps médical.

Le refus peut également être partiel, et ne concerner que certains organes ou tissus.

La compatibilité entre un donneur et un receveur lors d’une greffe est déterminée à l’aide du typage H.L.A. (Human Leucocyte Antigen), et pas simplement par le fait d’avoir le même groupe sanguin et le même rhésus.

Source : sante.journaldesfemmes.fr

Le typage H.L.A. peut être considéré comme la « carte d’identité propre » de nos cellules, à l’exception des globules rouges.

Il est défini par des antigènes, molécules en lien avec notre système immunitaire, présentes notamment à la surface de nos globules blancs. Ces antigènes permettent à notre corps de différencier ce qui appartient à notre corps de ce qui lui est étranger. Ce système de reconnaissance s’appelle le complexe majeur d’histocompatibilité (C.M.H.).

Les antigènes de nos cellules, comme toutes les molécules de notre corps, sont déterminées par des gènes de notre A.D.N.. Ces gènes sont répartis en 2 groupes :

-les gènes de classe I, sont présents sur les cellules à noyaux de l’organisme et sont eux-mêmes classés en 3 groupes : A, B et C

-les gènes de classe II définissent les antigènes de certaines cellules du système immunitaire uniquement, et sont eux aussi répartis en 3 catégories.

Le typage H.L.A. est donc complexe, mais peut être déterminé à l’aide d’une simple prise de sang.

La réussite d’une greffe dépend de la compatibilité du typage H.L.A. entre le donneur et le receveur. En effet, toute cellule ayant un H.L.A. différent, ou reconnu comme sans H.L.A. par l’organisme de la personne qui reçoit la greffe, sera considéré comme un intrus à détruire par le système immunitaire de cette personne.

Il est donc très important que le typage H.L.A. du donneur soit le plus proche possible de celui du receveur en cas de greffe, afin de diminuer au maximum le risque de rejet, car un traitement antirejet ne suffit pas toujours.

Généralement, il faut que 6 à 10 antigènes soient compatibles. Les compatibilités de 6/6 ou 10/10 sont idéales, mais des greffes peuvent être tentées avec une compatibilité moins importante : 5/6 ou 9/10.

Comme la détermination du typage H.L.A. est lié aux gènes, c’est au sein d’une même famille que les chances de trouver 2 personnes compatibles sont les plus importantes. Comme chaque parent transmet une moitié de ses gène H.L.A. à chacun de ses enfants, ceux-ci peuvent être « 100% compatibles », H.L.A. semi-identiques, ou alors incompatibles.

Concernant 2 personnes sans lien de parenté, cette compatibilité est très rare, de l’ordre de 1 pour 40 000. Ceci explique donc que les délais d’attente, dans le cadre d’une greffe puissent être très longs.

Source : topsante.com

En termes de chiffres, le nombre de dons d’organes a augmenté en 2019, avec 5901 opérations de greffes, comme nous le montre ces chiffres publiés par l’agence de la biomédecine.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les ouvrages disponibles à la Bibliothèque Municipale de Lyon sur la greffe d’organes.

Réponse attendue le 01/07/2020 - 14:07