Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Moulin sur le Rhône quai Saint Clair
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=80083
Page 1 sur 1

baraban [ 17/05/2019 à 16:25 ]

Bonjour
Photographes en Rhône-Alpes édite une photo de Jules Sylvestre d'un moulin (http://tinyurl.com/y3htq2df). Est-il possible de connaître jusqu'à quelle date il a fonctionné ?
Merci à toute l'équipe

Réponse attendue le 21/05/2019 - 16:05


bml_reg [ 18/05/2019 à 16:10 ]

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,
Du XIV siècle jusqu’à la fin du XIX siècle la farine qui servait à nourrir la population lyonnaise provenait en grande partie de moulins flottants amarrés sur le Rhône. Ils étaient très nombreux de Lyon jusqu’à Avignon. Leur nombre toutefois varia très souvent au fil du temps. « Il est rapporté qu’au début du XIV siècle ils auraient été au nombre de vingt-quatre pour monter à trente-quatre en 1550 et redescendre à vingt-six en 1575 ». Source : les Moulins du Rhône.
A Lyon, ils sont situés en amont et en aval du pont de la Guillotière (rive droite), mais c’est le long du quai Saint-Clair qu’on en voit le plus. Dans l’ouvrage Quand le Rhône était un fleuve, il est dit que sur cet emplacement de Vaise, en 1493, on comptait 13 moulins-bateaux ; en 1550 : 31 moulins-bateaux.

Un des avantages de ces moulins à blé flottants, en plein centre de Lyon, était leur proximité des lieux de distribution et de consommation. Un autre était qu’ils pouvaient fonctionner quel que soit le niveau du fleuve. En revanche, cette flotte de petites minoteries encombrait fortement le trafic sur le Rhône, alors très important.

Mais ce n’est pas pour cette raison que les moulins-bateaux vont progressivement cesser de fonctionner, puis disparaitre. Ce qui menace, c’est la machine à vapeur, « Les nouvelles machines très vite se multiplièrent rive gauche et, le 5 mai 1835, les Ponts et Chaussées interdirent de réparer tout moulin défaillant. Les avocats purent bien batailler, la réalité l’emporta. En 1894, l’année même où fut instituée une « société des forces motrices du Rhône » qui allait bientôt mettre en œuvre une nouvelle force motrice à Cusset, le dernier survivant des grands moulins-voguant, recru de vieillesse et de décrépitude fut détruit. » Source : Lyon : la rivière et le fleuve,

Dans l’ouvrage Lyon naguère, nous trouvons confirmation que le moulin du quai St clair, photographié par Jules Sylvestre, est bien le « dernier survivant des grands moulins-voguant »
Citer:
Quai Saint Clair, vers 1890. (Photographe : Sylvestre).
Témoin d’un passé déjà lointain à l’époque, ce vieux moulin, le dernier, installé sur le Rhône, paraît si délabré qu’il n’était peut–être plus en service.
Si l’on se réfère à ce qui est dit dans notre citation plus haut, il est probable que le moulin fonctionnait encore en 1894, l'année de sa destruction.

Citer:
Le portrait photographique du vieux moulin de St Clair nous demeure, après les silhouettes brossées par Grobon, Saint-Olive, ou Drevet, pour qui le moulin était un motif de prédilection, car ces artistes savaient bien que la chapelle du meunier constituait un foyer de sociabilité intense à l’articulation de deux mondes. Qui donc à Lyon n’allait pas au moulin porter son grain, chercher sa farine, se chauffer un moment et parler, un peu comme à la taverne ? Source : Lyon la rivière et le fleuve


Bonne journée

Réponse attendue le 22/05/2019 - 16:05



Pièces jointes:
Les Moulins sur le Rhône à Saint-Clair. Bibliothèque municipale de Lyon.jpg
Les Moulins sur le Rhône à Saint-Clair. Bibliothèque municipale de Lyon.jpg [ 212.77 Kio | Consulté 460 fois ]