Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Barbe de Cilley

Barbe de Cilley

par Woof, le 25/03/2019 à 09:03 - 957 visites

Bonjour !

J'ai beau chercher des informations sur Barbara de Cillei/ Barbe de Cilley sur internet, je ne trouve pas grand chose. Outre son mariage avec Sigismond de Luxembourg, son surnom de "Messaline de Germanie" et de vagues allusions à des pratiques alchimiques, il est difficile d'en savoir plus sur cette impératrice du Saint Empire Romain germanique.

D'où vient réellement la légende noire de cette femme ? En sait-on d'avantage sur son histoire (sa vraie histoire) ? Est-ce que les historiens ont confirmé sa réputation de sorcière cruelle et débauchée ?

Merci à toute l'équipe et notamment à ceux et celles qui traitent des questions historiques. Vos réponses de grande qualités aident énormément.

Woof

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 27/03/2019 à 17:13

Bonjour,

Comme vous avez pu le constater, il est difficile de trouver des informations précises et concrètes concernant Barbara de Cillei. Les différents ouvrages que nous avons trouvé sur l’histoire du Saint Empire Romain Germanique, la Hongrie ou bien le royaume de Bohème, se concentrent plus particulièrement sur la vie et les actions de Sigismond de Luxembourg. Nous nous sommes donc penchés sur les quelques informations trouvées dans ces ouvrages ainsi que sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia, sur les articles français, anglais, allemand et hongrois concernant Barbara de Cillei.

Voici donc ce que nous avons pu trouver à propos de Barbara de Cillei :

Née en 1392 à Celje (Slovénie) et décédée le 11 juillet 1451 à Mělník (Royaume de Bohème aujourd’hui République Tchèque) Barbara de Cillei est la fille d’Herman II, comte de Cillei (Celje en slovène) et Anne Schaunberg. Les Cillei sont une famille noble très influente de l’époque. En effet, Herman II est un proche du roi de Hongrie Sigismond, dont il sauve la vie en 1396 durant la bataille de Nicopolis contre les Turques Ottoman. Suite à de nombreuses faveurs et récompenses de la part du roi, Sigismond marie sa fille Barbara en 1408. Sigismond devient successivement roi d’Allemagne en 1410, roi de Bohème en 1419 et enfin souverain du Saint-Empire Romain Germanique en 1433. Ces titres sont donc aussi transférés à Barbara de Cillei.

D’après l’ouvrage disponible en ligne, Histoire de la Hongrie médiévale Tome II de Pál Engel, Gyula Kristó et András Kubinyi :

« Ce mariage lui assurait un lien solide non seulement avec le puissant lignage des Cillei, mais aussi avec les Garai, puisque la deuxième fille de Cillei, Anne, avait épousé en 1401 Nicolas Garai. D’après la coutume, la reine recevait une partie des domaines du roi « pour son maintien », c’est-à-dire pour les dépenses de sa cour. À l’époque des Angevins, cette part était insignifiante par rapport à l’étendue des possessions royales. La reine Barbara, en 1409, reçut entre autres l’administration des biens du bán de Slavonie, et son pouvoir augmenta encore par la suite. En 1424 Sigismond lui donna des domaines du Haut-Pays en échange de la Slavonie, et petit à petit, que ce soit sous forme de dotation ou d’hypothèques, les principaux domaines de la Couronne dans le nord du pays passèrent sous autorité de la reine. À la mort de Sigismond, Barbara détenait les domaines de la Couronne dans les comitats de Trencsén, Liptó, Zólyom et Borsod, avec les villes minières et vingt-quatre châteaux. Comme avant, la reine avait sa propre cour, elle avait son propre huissier, son propre officier de bouche, du gobelet, son propre écuyer, elle avait même un argentier, et tous ceux-ci, tout comme les capitaines de ses châteaux, étaient pour la plupart choisis parmi les étrangers ou parmi les chevaliers issus de la moyenne noblesse. Plus tard, dans les luttes de partis qui suivront la mort de Sigismond, l’appareil administratif de la reine jouera un rôle politique important en faveur de la fille de Barbara, Élisabeth. »

L’article anglais de l’encyclopédie en ligne Wikipédia nous apprend que Barbara de Cillei a d’ailleurs pris la position de régente en Hongrie, lors de l’absence de Sigismond en 1412, 1414, 1416 et 1418.

Barbara de Cillei était donc une femme très puissante de par ses origines et sa position en tant qu’épouse du roi. D’après l’Histoire de la Hongrie de Miklós Molnár, la reine était autonome et fortunée :

« La reine Barbe, née Cillei, ne manque pas non plus de sens des affaires ni d’esprit de famille. Non seulement son père Hermann est le bras droit du roi, mais elle a aussi procuré à sa famille le titre de prince d’Empire et s’est fait couronner reine d’Allemagne en 1414. Sa vie ambitieuse et aventurière lui vaut le surnom de « Messaline d’Allemagne », mais, en plus de ses amants, elle amasse une grosse fortune avec laquelle elle vient en aide à son mari dans les moments difficiles, obtenant ainsi son pardon. »

Ces accusations d’infidélité au roi se retrouvent dans les différents ouvrages que nous avons trouvé. Cependant, certains historiens ne sont pas convaincus de la véracité de ces propos, notamment l’historien allemand Jörg K. Hoensch(lien en allemand). Celui-ci nous dit que de manière générale, on se souvient de Barbara de Cillei comme une femme pécheresse. Cela est principalement dû aux rumeurs malveillantes qui ont circulées sur elle et sa famille. Jörg Hoensch considère les accusations portées contre la reine comme non fondées. Pour lui, ces rumeurs ont été créées par les Hunedoara et les Habsbourg, qui étaient de vieux ennemis et concurrents dynastique et politique de la famille Cillei. Ceux-ci auraient donc trouvé un intérêt à répandre des rumeurs sur l'infidélité de la reine.

Dans la bataille pour la succession de Sigismond suite à sa mort en 1437, Barbara de Cillei rejoignit les Bohémiens contre son gendre Albrecht II de Habsbourg (époux de sa fille Elisabeth), très détesté par certains groupes en Bohême à cause de son rôle dans les guerres hussites. Elle soutenait le roi polonais Wladislaus III pour succéder à Sigismond. Barbara de Cillei a ensuite été emprisonnée par Albrecht II à Bratislava. Cependant, elle réussit à s'enfuir en Pologne en 1438. Albrecht II la déclare alors hors la loi et ses terres en Hongrie sont confisquées.

Suite à la mort d’Albrecht II en 1439, après seulement deux ans de règne, Barbara de Cillei pu rejoindre son dernier fief restant en Bohème. Elle se réconcilie avec sa fille Elisabeth, nouvelle reine de Hongrie et renonce alors à ses droits terriens hongrois et se retire de la vie politique. Elle meurt de la peste à Mělník en 1451.

L’article allemand de l’encyclopédie en ligne Wikipédia nous parle rapidement des pratiques alchimistes de la reine et des rumeurs de sorcellerie qui l’entourait. Selon l’article, l’alchimie était une discipline assez pratiquée par différents hauts personnages de la noblesse de cette époque. On pense ici, une fois de plus, que la maison des Habsbourg a répandu des rumeurs sur la reine vers la fin de sa vie, afin de l’exclure définitivement du pouvoir. Une légende est apparue comme quoi Barbara de Cillei était en fait un vampire. Cette histoire fait aujourd’hui toujours partie du folklore de la région des Balkans.

Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact