Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Comédie Française
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=79050
Page 1 sur 1

Clé des songes [ 07/02/2019 à 21:54 ]

Bonjour,


comment sont recruté(e)s les comédiens et comédiennes de la troupe de la Comédie Française ?merci pour vos éclaircissements.

Réponse attendue le 11/02/2019 - 21:02


gds_ctp [ 11/02/2019 à 11:26 ]

Bonjour,

Le recrutement des comédiennes et les comédiens du « Français » se fait en deux étapes, selon un mélange assez unique de décision personnelle et de cooptation :

« Lorsqu’un comédien entre dans la Troupe, il est toujours engagé par l’administrateur général et sous le statut de pensionnaire, quel que soit son parcours préalable. Il peut être proposé au sociétariat après au moins une année de présence dans la Troupe […] sur la proposition du Comité d’administration (dont l’administrateur général fait partie) aux sociétaires réunis en assemblée générale. Après ratification, il devient membre de la société des Comédiens-Français, son nouveau statut est scellé par un arrêté du/de la ministre de la Culture. »

(Source : comedie-francaise.fr)

Voici comment se compose le Comité d’administration :

« Présidé par l’administrateur général, il se compose de sept sociétaires titulaires – dont le/la Doyen(ne), membre de droit – et de deux sociétaires suppléants. Il est renouvelé chaque année.

Plus précisément :

• le/la Doyen(ne), actuellement Madame la Doyenne Claude Mathieu
• trois sociétaires titulaires et un suppléant élus par l’assemblée générale des sociétaires
• trois sociétaires titulaires et un suppléant nommés par le/la ministre de la Culture, sur proposition de l’administrateur général

Le Comité d’administration délibère des sujets déterminants pour la vie de la Troupe tels que :

• les nominations des comédiens au sociétariat
• la distribution des parts de société des Comédiens-Français »

(Source : comedie-francaise.fr)

C’est donc à l’invitation de l’administrateur général (actuellement, le comédien Eric Ruf) qu’on devient pensionnaire, et par cooptation de ses pairs qu’on devient sociétaire. En théorie donc, il n’y a ni concours ni qualification requise pour intégrer l’illustre maison. On trouve par exemple sur lexpress.fr un portrait du pensionnaire Elliot Jenicot, issu du monde du cirque et remarqué dans un one-man-show par Muriel Mayetten l’administratrice de l’époque – mais en pratique, comme l’avoue un responsable du Conservatoire National supérieur d’art dramatique, interrogé par letudiant.fr, « 90 % des membres de la troupe viennent du Conservatoire ”. Pour une bonne raison : au cours de leur cursus, les élèves du Conservatoire ont l’occasion de se faire connaître des comédiens du « Français ».

« L’enseignement au Conservatoire est, dès sa création, confié exclusivement à des comédiens, issus notamment de la Comédie-Française, à laquelle le Conservatoire est intimement lié. L’enseignement est alors individuel, basé sur l’exemple, voire l’imitation des maîtres. Les élèves gardent le même professeur pendant toute leur scolarité. »

(Source : cnsad.fr)

On pourrait considérer un peu vite que pensionnaires et sociétaires jouissent d’un grand confort financier, notamment si on les compare aux intermittents (voire à ce sujet un article de lefigaro.fr). Mais ce confort est tout relatif : comme le rappelle Lucile Commeaux dans une émission diffusée en 2017 sur France culture, aucun de ces choyés comédiens ne bénéficie d’une réelle sécurité de l'emploi : « Tous les ans » le Comité d’administration « se réunit pour décider de votre sort, avec trois possibilités : rester pensionnaire, être débarqué, ou devenir sociétaire pour cinq ans renouvelables sans limite ».

Ainsi, la troupe est en recomposition permanente, et le Comité d’administration, qui intègre les sociétaires, peut à tout moment les pousser vers la sortie ; c’est ce qui est arrivé en 2009 à la doyenne Catherine Hiegel. Ce qui n’est pas du goût de tous. Interrogé par nouvelobs.com, l’ancien pensionnaire Richard Berry remarquait à l’époque :

« Jouer avec des acteurs qui vous jugent crée un climat de rapport de force et de suspicion qui exacerbe les qualités les plus viles de l’être humain. »

Bonne journée.

Réponse attendue le 14/02/2019 - 11:02