Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Manuscrits du grand séminaire de Lyon et la BML

Manuscrits du grand séminaire de Lyon et la BML

par DRR, le 16/01/2019 à 11:22 - 479 visites

Bonjour
Mathilde Hallot-Charmasson a écrit un mémoire sur " Les fonds de séminaires dans les bibliothèques municipales classées : historique et valorisation , Mémoire d’étude du diplôme de conservateur des bibliothèques, Sous la direction de Thierry Grognet Inspecteur général des bibliothèques (dir;), 2015, conservé à l'ENSSIB
A ma connaissance, elle n'aborde pas en détail le cas lyonnais. Lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, les manuscrits du grand séminaire de Lyon ont -ils été récupérés par la bibliothèque municipale ? Si oui, Comment ont-ils été traités et classés?
Merci de votre réponse

Réponse du Guichet du savoir

par bml_anc, le 16/01/2019 à 19:13

Réponse du Département du Fonds ancien

Le mémoire que vous évoquez a été mis en ligne par l'ENSSIB et souligne le manque de connaissance des confiscations de 1905 :

" [...] Si les confiscations révolutionnaires et leurs conséquences dans les bibliothèques sont désormais très étudiées et si les monographies nationales et régionales à ce sujet se sont multipliées ces dernières années, notamment après les célébrations du bicentenaire de la Révolution, ce n’est pas le cas pour l’épisode du début du XXe siècle. On peut même dire que la mémoire des confiscations de livres qui ont eu lieu après 1905 a été, et continue dans une certaine mesure, d’être occultée, alors même que les conflits qui ont éclaté à l’occasion des inventaires des objets d’art dans les églises ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche. Les commémorations de la loi de 1905 en 2005 n’ont pas conduit à une étude systématique des saisies de bibliothèques. La mémoire des confiscations se perpétue, quand elle perdure, par la transmission orale entre les différentes générations de bibliothécaires, avec ce que cela suppose d’interruptions et d’inexactitudes. [...]"

Il est à savoir que le grand séminaire ou séminaire Saint-Irénée de Lyon a connu plusieurs implantations retracées dans la rubrique 'Historique' de son site. On peut donc supposer qu'il y a eu plusieurs étapes dans la constitution (ou reconstitution) de sa bibliothèque et tout mouvement de collections comporte ses risques de dégradation, voire des pertes. Les catalogues de manuscrits de la bibliothèque de Lyon comportent de belles introductions sur l'histoire des collections, tant celui rédigé par Antoine-François Delandine que celui par Auguste Molinier et Félix Desvernay, mais sont antérieurs à 1905. Quant au registre d'entrée des manuscrits de la bibliothèque de Lyon dont nous disposons aujourd'hui, il ne nous permet pas de distinguer les documents qui relèveraient de cette institution étant silencieux entre 1890 et 1924.

Ceci étant dit, il reste une trace assez tangible de la façon dont les saisies ont pu se dérouler à Lyon et surtout du moment à partir duquel elles ont été effectives quoiqu'elle taise quelques aspects que vous souhaiteriez voir éclaircis. Dans le premier numéro de Gryphe - la revue de la bibliothèque municipale de Lyon- Pierre Guinard évoque quelques éléments très précis concernant les confiscations de 1905 au chapitre de la cathédrale Saint-Jean mais aussi au Séminaire dans "De quelques vieux livres":

" [...] A Lyon, le 30 mars 1909, le maire de Lyon Edouard Herriot écrit au bibliothécaire en chef de la Ville en lui adressant ampliation d'un arrêté du 24 mars 1909 du ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts prescrivant la mise en dépôt à la Bibliothèque de la Ville des documents, livres et manuscrits ayant appartenu à la mense archiépiscopale et au Séminaire de Lyon, et lui demande de s'entendre avec le préfet du Rhône, le recteur de l'Académie de Lyon et ses collègues de la bibliothèque universitaire et des Archives, pour que la Commission de répartition commence ses travaux rapidement. Mais il faut encore attendre presque quatre ans pour qu'ils aboutissent. Cette fois, il semble que les raisons de ce retard soient plus locales : c'est en effet le moment où les deux bibliothèques municipales, l'une située depuis 1765 dans l'enceinte de l'ancien collège de la Trinité, l'autre depuis 1831 dans le Palais des Arts de Lyon, se regroupent près de la cathédrale Saint-Jean, à l'ancien palais archiépiscopal, lui aussi confisqué suite à la loi de 1905. Ce double déménagement, réalisé en 1912, permet d'accueillir dans des conditions satisfaisantes les documents confisqués qui accomplissent enfin les quelques mètres séparant la sacristie de la cathédrale, du coffre de la bibliothèque. [...] "

Nous avons également trouvé dans nos fonds l'existence d'un document qui pourrait vous être très utile : Dossier sur les confiscations des collections du grand séminaire et de l’archevêché de Lyon (1906-1913). Il est possible de venir le consulter au fonds ancien (cote Ms 7446) sur présentation d'une pièce d'identité, et d'un justificatif de recherche universitaire si tel est le cas.

Pour pousser plus avant vos investigations nous vous invitons à contacter le Grand Séminaire, la bibliothécaire en charge des collections de l'institution aura peut-être elle-même mené quelques travaux en la matière. Il existe également un Inventaire et répertoire numérique des archives du Séminaire aux Archives Départementales du Rhône et Métropolitaines.

Nous voudrions conclure par un aspect qui complètera le parcours de la bibliothèque du Grand Séminaire que vous tentez de reconstituer. Celui-ci concerne une période antérieure mais semble digne d'intérêt. Dans nos fonds, le manuscrit Coste 52 atteste que le cardinal Fesch, le 07 janvier 1805, projette de former la bibliothèque du grand séminaire avec les doubles et incomplets de la bibliothèque de la ville de Lyon. Aussi le mouvement des ouvrages a-t-il pu être en forme de balancier.
Bien entendu cela semble plus facilement être le cas pour des imprimés que pour des manuscrits qui suscitent toujours une fascination particulière.

En vous souhaitant une excellente continuation dans vos recherches.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact