Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Climat à Lyon au temps des romains
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=78297
Page 1 sur 1

Sigerson [ 04/12/2018 à 14:58 ]

Bonjour,

A-t-on une idée du climat qu'il faisait à Lyon sur la période allant de la fondation de Lugdunum au 1er siècle après JC ?

Si des recherches ont été menées sur cette question, sur quelles données se basent-elles (écrits de l'époque, archéologie, archéobotanique...) ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse attendue le 07/12/2018 - 14:12


bml_reg [ 06/12/2018 à 15:49 ]

Réponse de la Documentation régionale

Si les ouvrages s’intéressant à Lyon antique et plus largement à la Gaule lyonnaise commencent en général par une présentation géographique et topographique des lieux, bien peu mentionnent des données climatiques. Les ouvrages consacrés au climat lyonnais ne sont guère plus prolixes concernant la période antique. Voici les rares éléments que nous avons pu rencontrer.

Publié en 1946, Le climat de Lyon et de la région lyonnaise de M. Piery souligne le manque de données pour cette période :

« Chapitre VIII, Le climat de Lyon et de la région lyonnaise à travers les âges. Il est évidemment très difficile de se faire aujourd’hui une idée exacte de ce que fut autrefois le climat lyonnais. (…) Nous ne pouvons donc demander aux documents anciens, en particulier à ceux qui ont précédé les premiers thermomètres et les premiers baromètres, que ce qu’ils peuvent donner, c’est à dires des impressions très générales où la relation des grandes calamités qui ont frappé les imaginations. C’est avec des faits de cet ordre puisés dans les écrits des historiens, des chroniqueurs, des échevins, des intendants, des magistrats, des trésoriers ou des curés de paroisse, qu’il faut essayer de reconstituer ce que furent les années néfastes d’autrefois. Quant aux bonnes années, celles du climat moyen, le plus intéressant à connaître, elles n’ont généralement laissé aucune trace (…)

Le climat de la Gaule d’après Diodore de Sicile
L’antiquité nous a laissé bien peu de choses. Sur le climat de la Gaule en général, Diodore de Sicile (Histoire universelle, liv. V, paragr. 25) s’exprime ainsi : « La Gaule est un pays excessivement froid, où les hivers sont très rigoureux ; car dans cette saison lorsque le temps est brumeux, la neige tombe en abondance, au lieu de la pluie, et quand le temps est clair, tout se couvre de frimas et de glace ; les rivières se gèlent ; et la glace tient lieu du pont pour les traverser ; non seulement elles peuvent supporter alors des piétons en petit nombre ; mais des armées nombreuses, avec leurs chariots remplis de bagages, peuvent les traverser sans crainte. » Faut-il conclure que la température de notre pays s’est adoucie, du moins partiellement, depuis le temps où écrivait Diodore ou bien que ce méridional était encore trop influencé en rédigeant son texte par le souvenir du temps qu’il faisait dans sa patrie ?
»

S’ensuivent la citation de deux manifestations climatiques lyonnaises, un incendie provoqué par la foudre en 68, et une inondation en 280. Rien qui permette d’établir une typologie du climat lyonnais dans l’antiquité.

L’exposition consacrée au climat lyonnais par les Archives municipales de Lyon en 2013 ne traite malheureusement pas des périodes antérieures au Moyen Age.

Lyon antique, publié sous la direction d’Armand Desbat et Hugues Savary-Guerraz, évoque brièvement la question climatique à propos du cadre naturel de Lyon et de l’occupation des rives de Saône « un phénomène climatique qui est une période pluvieuse débutant à la fin du 1er siècle av. J.-C. et qui va durer peut-être deux siècles ; plus exactement, dans l’état actuel des connaissances, il s’agit d’une période qui connait des crues fortes, mais espacées dans le temps, en particulier au 1er siècle apr. J.-C. » ainsi que « La sécheresse relative de la période de la Tène (-50), accompagnée de la simplification du tracé et de l’enfoncement des rivières, avait fait croire, à tort, à la sureté des lieux. »

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article cité en bibliographie : « Les crûes du Rhône à l’époque gallo-romaine dans la région lyonnaise », paru dans Les fleuves ont une histoire : paléo-environnement des rivières et des lacs français depuis 15 000 ans (2002)

Si les documents anciens font défaut en la matière, la discipline de la paléoclimatologie permet d’établir des modélisations climatiques en se basant sur différents marqueurs, notamment l’étude des sédiments ou encore la dendrochronologie (étude des cernes de croissance des arbres).

Vous pouvez consulter sur Persee un article sur Le puits de la Logère à Anse (Rhône) - Un exemple de biodiversité antique et ses implications paléoenvironementale et paléoclimatique paru dans le Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon (n°9-10, Novembre-décembre 2013. pp. 255-269) , qui permet d’avoir une idée du climat dans le secteur vers le IIe siècle de notre ère. Les auteurs concluent de l’analyse des microvestiges recueillis : « ainsi peut-on considérer que les conditions climatiques de l’époque romaine étaient légèrement plus continentales que celles de l’époque actuelle ». Nous vous laissons prendre connaissance de l’article dans son intégralité.

Vous pouvez également consulter cet article sur Persee : L'apport de l'analyse dendrochronologique et dendroclimatologique à la connaissance du climat de la vallée du Rhône du Ier s. avant J.-C. au IIe s. après J.-C., Guibal Frédéric, Tessier Lucien, in: Méditerranée, tome 90, 4-1998. Archéologie et paléopaysages, sous la direction de Philippe Leveau et Mireille Provansal. pp. 5-10. Si les secteurs concernés sont plutôt provençaux, cette source vous apportera tout de même des informations intéressantes sur l’intérêt et les limites de cette méthode pour la connaissance des climats anciens.

A lire également, des articles de vulgarisation scientifique sur le web :
Le changement climatique aurait contribué à la chute de l’Empire romain, Audrey Garric sur le blog Ecologie du Monde
Les arbres ont parlé : les Romains avaient plus chaud que nous en été, par Quentin Mauguit, Futura Science, 2012

Enfin, vous trouverez au catalogue de la bibliothèque municipale de Lyon plusieurs ouvrages consacrés à la paléoclimatologie.

Réponse attendue le 10/12/2018 - 15:12