Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Maladie et courants d'airs

Maladie et courants d'airs

par Chaines, le 16/11/2018 à 22:02 - 200 visites

Bonjour !
Je vous contact car je n'arrive pas à avoir une réponse fiable à une question qui semble à priori toute simple : peut-on tomber malade à cause de courants d'air ?
Tout le monde autours de moi semble avoir son avis, mais ce que je cherche, c'est la vérité !

Je vous remercie par avance.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 19/11/2018 à 11:54

Bonjour,

D'après le Professeur Emmanuel Lescanne, chef du service ORL et chirurgie cervico-faciale au Centre hospitalier universitaire de Tours : "s’il était avéré que les courants d’air sont susceptibles de provoquer la survenue d’une paralysie faciale, on aurait déjà supprimé les voitures décapotables et rangé nos vélos".
source : Les courants d’air peuvent provoquer une paralysie faciale : vrai ou faux ?

Ce sont en réalité les virus et bactéries qui sont responsables de nos maladies de l'hiver mais il est indéniable que le froid et l'humidité peuvent favoriser leur propagation.

" Ah, le froid, un coupable idéal ! Durant des siècles, on a vu des maladies revenir avec la régularité des saisons. En hiver, il fait froid… on n'est pas allé chercher beaucoup plus loin. Ça ne pouvait être que lui, le responsable !
Il faut dire que tous les indices étaient contre lui… Si une fièvre débute, la différence entre température interne et température de la peau nous fait, un temps, frissonner – donnant l'impression que le froid est entré en nous, qu'on l'a attrapé. Et puis… au fil du XIXe siècle, les travaux de figures comme Pasteur ou Koch ont démontré que la cause d’innombrables maladies, ce sont des "micro-organismes", bactéries, ou virus. [...]
D’ailleurs, vous pouvez rester tout nu quelques heures sur votre terrasse en hiver, ou dans une chambre froide : si aucun de ces virus n'est dans le coin, vous aurez froid, c'est sûr, mais vous ne tomberez pas malade. Pensez à rentrer, quand même au bout d’un moment, quand le corps ne peut plus produire suffisamment de chaleur, on rentre dans une situation d’hypothermie… Mais là, on n’est plus dans les maux de l’hiver.
Pourtant, on l’a dit, ces infections virales augmentent en nombre à l’approche de l’hiver, et diminuent avec la venue du printemps.
La baisse de température joue-t-elle un rôle, ou est-ce autre chose ?
Cette question a fait s'arracher les cheveux aux chercheurs depuis qu’ils savent que les virus sont les acteurs du crime. Le froid est-il complice ? Simple témoin ? [...]
Pour expliquer la recrudescence des maladies hivernales, de très nombreuses hypothèses (à valider virus par virus) ont été proposées. Elles peuvent être classées en trois types. Insistons, il ne s'agit que d'hypothèses.
- Le froid nous affaiblirait, avec pour conséquence des infections plus faciles
- Le froid créerait des conditions permettant au virus de se frayer un chemin jusqu’à nous
- Le froid permettrait une plus grande survie des virus à l'air libre en attendant qu'ils trouvent leur hôte
Faire des expériences sur les maladies infectieuses impliquant de nombreux risques, une part importante des recherches se sont concentrées sur les virus les moins dangereux : ceux qui causent le rhume. [...]
L'hypothèse de la survie des virus dans le froid
La dernière hypothèse... est la bonne.
Qu’il s’agisse de survie sur des surfaces inertes ou dans des gouttelettes d’humidité, toutes les expériences montrent que le froid (tant que ça ne gèle pas) et l’humidité (idem) permet aux particules virales de rester infectieuses des dizaines d’heures ! On a d’ailleurs appris récemment que certains virus de la grippe lâchés dans le froid disposaient d’une sorte d'enveloppe de protection, qui ne se désagrégeait que dans un environnement chaud.
La probabilité de tomber malade est tout simplement, et directement, liée à la probabilité de croiser un virus capable de nous infecter.

On ne doit donc plus dire...
Pour récapituler l'état des connaissances scientifiques sur les deux maladies emblématiques de l’hiver, vous ne devez désormais plus dire
"mets ton écharpe tu vas prendre froid",
mais plutôt :
"mets ton écharpe qui va faire écran aux postillons chargés de virus, baisse un peu le chauffage si quelqu’un semble grippé, et lave-toi les mains bon sang !"
Et pour la grippe, vous pouvez ajouter : "vaccine-toi" !
Si vous tombez malade, rappelons également que les antibiotiques ne sont d’aucune utilité contre les virus, qui représentent la majeure partie des "criminels de l’hiver"…

source : Allo Docteur

A lire aussi :
- Pourquoi sommes-nous plus souvent malades en hiver ?
- Avoir froid rend-il malade ?
- Pourquoi tombe-t-on malade lorsqu’il fait froid ?
- Pourquoi attrape-t-on la grippe quand il fait froid ?

Nous vous renvoyons également à ces préconisation de l'INPES : Virus de l’hiver : des mains régulièrement lavées, un hiver en bonne santé.

A noter, cette croyance semble être répandue sur l'ensemble de la planète :
" Ce que l’on constate, c’est que de quelque côté qu’on se tourne, cette croyance est profondément inscrite dans le langage :
en anglais, «rhume» se dit cold («froid»), en allemand, erkältung («refroidissement»), en espagnol, resfriado («refroidissement»), et en italien raffreddore («refroidissement»). Plus loin de nous, en hindi, le mot sardi a aussi les deux sens («froid» et «rhume»). Même chez les peuples d’Extrême-Orient, supposés n’avoir aucune racine linguistique commune avec les langues européennes, on trouve leng en chinois et tsumetaidesu en japonais, qui veulent aussi tous deux dire «froid»! "
source : Non, on n'attrape pas un rhume en prenant froid

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact