Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - Histoire du batiment 5/7 montée Bonafous 690004

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Histoire du batiment 5/7 montée Bonafous 690004

Histoire du batiment 5/7 montée Bonafous 690004

par mistrale, le 02/07/2018 à 09:55 - 206 visites

Bonjour
Il m'a été dit que le batiment situe 5/7 montee bonafous 69004 lyon etait un des plus anciens de la cx rousse, datant d'avant 1900, peut etre maison de chanoinesse, peut etre avec des souterrains vers les traboules de cx rousse. Je n'arrive pas à trouver d'infos!
Merci!

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 03/07/2018 à 16:45

Réponse de la Documentation régionale

Nous n’avons pas trouvé d’historique de ce bâtiment dans les sources à notre disposition. Voici néanmoins quelques pistes de recherche qu’il vous appartiendra de poursuivre.

- Datation et occupation de l’immeuble

A défaut d'autres sources accessibles, les plans permettent d'avoir une idée de la période de construction de l'immeuble.

Sur le plan parcellaire de la Ville de Lyon au 1/500e, secteur 88 daté de 1879, consultable sur le site des Archives municipales, on peut constater que l’emprise au sol du bâti au 5-7 montée Bonafous (qui recouvre en réalité plusieurs parcelles) présente la même configuration qu’aujourd’hui.
On retrouve une implantation très proche avec figuration de l’allée (mais pas des autres cours) sur la parcelle n°526 notée sur le plan cadastral de 1827, section C dite de Saint-Clair, consultable sur le site web des Archives départementales du Rhône. S’agit-il du même immeuble, qui aurait donc été construit avant 1827, ou bien d’un nouvel immeuble sur la même emprise, d’un rehaussement… ?
Ce Plan des abords de la Ville de Lyon dans la Partie comprise entre le Rhône et la Saône du côté de Genève daté de 1810 laisse penser que l’immeuble (ou du moins sa version primitive) a été construit entre 1810 et 1827.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de consulter les matrices cadastrales qui accompagnent les plans cadastraux aux archives départementales. Vous y trouverez des informations sur son ou ses propriétaires et peut-être sur sa construction.

Concernant ses occupants successifs, vous pouvez consulter les recensements numérisés sur le site des Archives départementales.

Avant de devenir la montée Bonafous (nom adopté en 1860), le début de la rue (côté remparts) fut d’abord une impasse (on peut le constater sur le plan cadastral de 1827). Elle sera prolongée ultérieurement (voir ci-dessous). Un plan publié sur le site des Archives municipales de Lyon en 1850 la désigne en tant que « rue Saint-Clair » (dénomination qui vous sera utile pour consulter les recensements) :
Ouverture de trois portes de ville dans le mur d'enceinte des fortifications de la Croix-Rousse. Plan général, 1850
Voici ce qu’en dit Maurice Vanario dans les Rues de Lyon :
« Saint-Clair (impasse, puis montée, 4e) : attribué le 21 septembre 1817. Devient montée Saint-Clair le 9 novembre 1850 »

Dans La Colline de la Croix-Rousse, histoire et géographie urbaines, Josette Barre s’intéresse à l’impasse Saint-Clair, future montée Bonafous, qui tarde à s’ouvrir vers le haut de la Croix-Rousse en raison du refus du propriétaire du fond de l’impasse, Monsieur Bérard, de céder sa parcelle (voir p. 255-256 ; p. 276-278). Il s’agit de la parcelle qui jouxte au nord les 5-7 montée Bonafous. Ce dernier appartenait-il au même propriétaire ? Etait-il le fruit d’un lotisseur ? Fait-il partie des immeubles construits fin XVIIIe début XIXe lors de l’urbanisation de la Croix-Rousse et du secteur Saint-Clair ? Si l’ouvrage de Josette Barre n’apporte pas la réponse, il permet néanmoins de comprendre les logiques de construction dans cette partie est de la Croix-Rousse et s’avère une source riche d’informations et de références bibliographiques à explorer aux archives municipales comme départementales.

- Une galerie souterraine sous l’immeuble ?

Dans Voyage au ventre de Lyon, Christian Barbier mentionne (p. 264) « les Galeries Bonnafous. Ce réseau est constitué de trois galeries :
- Source Rey-Bonnafous (date du Vie siècle , 180m de long + ramifications rue Lebrun
- galerie Bonnafous ancienne (188 mètres)
- galerie Bonnafous nouvelle. Cette dernière construite à l’époque contemporaine double par endroit les deux autres, et est formée de deux tronçons convergents.
»
En complément, on peut lire (p. 240) qu'une galerie bétonnée est construite dans les années 1950 dans la montée Bonnafous pour drainer les eaux de la région orientale de la Croix-Rousse. « Sous ce secteur existait déjà un aqueduc, datant du XVIIe siècle, qui alimentait non seulement un lavoir, mais aussi la fontaine de l’Hôtel de Ville, place des Terreaux. Le tracé de la nouvelle galerie partait à peu près à hauteur du lavoir et filait vers la place Bertone. Il avait été étudié pour passer sous une espèce de cuvette où les eaux s’accumulaient puis débordaient, risquant ainsi d’imbiber la pente Est de la Croix-Rousse.
Pour supprimer tous dangers, les services techniques décidèrent de percer cette cuvette, et pour l’atteindre, il fallait creuser un tunnel de drainage d’une longueur d’au moins trois cents mètres. (…). Quant à l’ancien aqueduc, celui qui alimentait le lavoir, on décida de procéder à son assèchement. Cette décision fit beaucoup de mécontents dans le quartier ; hé oui, il y avait encore des ménagères qui allaient rincer leur linge dans l’antique bac de la montée Bonafous. Bien vite cependant, on rassura ces dames, et on leur promit de ramener une partie des eaux dans le lavoir par le canal de la nouvelle galerie.
»
P. 251, figure en outre une photographie d’une galerie avec la légende suivante : « un couloir boueux qui débouche dans un jardin de la montée Bonnafous (Croix-Rousse) ».
L'auteur n'indique cependant pas sous quels bâtiments passent ces galeries.

Sur Google books, on trouve mention d’une galerie souterraine au 10 montée Bonafous, citée dans les Annales de spéléologie, vol 30, 1975 (le n°10 actuel est situé en face du 7).

Le mieux serait cependant de commencer par demander à la personne qui vous a donné ces informations quelles sont ses sources, car elle a probablement déjà mené des recherches similaires.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact