Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > sens des outils des compagnons du devoir

sens des outils des compagnons du devoir

par THOT, le 14/06/2018 à 15:43 - 633 visites

Bonjour à tous,

quel est le sens des outils des compagnons du devoir ?

Merci.

Réponse de THOT

par THOT, le 14/06/2018 à 15:45

Bonjour à toute l'équipe.

Quelle est la relation entre l'outil, la main et l'esprit ?

Merci, bonne fin de semaine.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 18/06/2018 à 11:31

Bonjour,


Nous avons consulté l'Encyclopédie du compagnonnage : Histoire, symboles et légendes. Voici quelques définitions qui répondent à vos interrogations :

" OUTILS : Du latin ustencilia, l'outil est un objet fabriqué destiné à l'exécution d'un travail manuel ou mécanique. Hubert Comte le définit comme "un objet que l'homme tient en main et actionne pour accomplir un travail" (1997). Une ancienne tradition, répétée lors de divers rituels, veut que le premier outil ne soit autre que la main, et il est vrai que l'outil fut d'abord le prolongement de la main. D'ailleurs, à une époque où l'outil était coûteux, l'artisan fabriquait lui-même ses outils et les marquait de son nom ou de son symbole. L'outil ne doit-il pas être adapté à la main de celui qui l'utilise ? Sans vouloir recueillir ici tous les outils utilisés dans les divers métiers des devoirs, nous rappellerons les outils principaux des métiers fondamentaux. " [...]
" Les outils spécifiques du métier servent de blason pour chaque corps de métier, l'équerre et le compas entrecroisés étant les plus fréquents. "
[Les outils de quelques métiers sont ensuite listés]

" MAIN : La main est le premier outil, celui qui fait la gloire de l'homme. Aussi est-elle à l'honneur dans le compagnonnage, où elle symbolise le travail et la vertu. " Où sont les quatre coins de la vertu ? - Les quatre doigts dans la main", dit un rituel de réception des fendeurs (paracompagnonnique) du début du XVIIIe siècle (Muses, p. 208). Elle doit pour cela témoigner de son innocence du meurtre de maître Jacques ou, plus souvent, d'Hiram (gants). Le travail de la main reste le critère de l'acceptation d'un corps de métier par l'UCDU. "Peut être accepté tout ouvrier qui, de ses mains, transforme une matière brute en un produit fini utile à l'homme ou satisfait à ses besoins."
Chez les charpentiers du Devoir, l'éloge de la main se fait au centre du labyrinthe, lorsque le récipiendaire a vu les quatre éléments. Les trois anciens lui rappellent que la main est l'assembleur de ces immenses matériaux.
Par le nombre des doigts, la main évoque aussi le nombre cinq, nombre du compagnon, les cinq polyèdres réguliers (inscrits dans la sphère) dont parle Pacioli et qui correspondent aux quatre éléments et à la quintessence. Aussi la main évoque-t-elle le dépassement de la matière brute (quatre éléments) par la quintessence (voir Compagnonnage n°518, mai 1987)."

Le Dictionnaire de la franc-maçonnerie publié sous la direction de Daniel Ligou apporte quelques éclaircissements qui pourront vous intéresser. En voici quelques extraits :

" Les Outils constituent les symboles essentiels, base de l'initiation maçonnique.
Le mot Outils est dérivé du latin ustensilisa, ustensile, et de uti, servir. C'est l'instrument que manie un ouvrier ou un artisan pour exercer sa profession. [...]
Les outils maçonniques sont au nombre de neuf : équerre et compas, maillet et ciseau, perpendiculaire et niveau, règle et levier, truelle.
Ils sont, soit actifs et symbolisent l'esprit : compas, maillet, perpendiculaire, règle, soit passifs et symbolisent la matière ; équerre, ciseau, niveau, levier, soit neutres, la truelle.
[Les outils sont les attributs des trois grades, les attributs d'offices et sont utilisés lors des initiations aux trois grades.]
Sens général des Outils et symbolisme :
- Compas : mesure dans la recherche - vérité.
- Équerre : rectitude dans l'action - justice.
- Maillet : volonté dans l'application - autorité, intelligence.
- Ciseau : discernement dans l'investigation - efficacité, discernement.
- Perpendiculaire : profondeur dans l'observation - équilibre.
- Niveau : mise en œuvre correcte des connaissances - égalité
- Levier : pouvoir de la volonté - puissance.
- Règle : précision dans l'exécution - rectitude.
- Truelle : bienveillance envers tous - amour fraternel. "


Le mot "Esprit" n'est référencé ni dans l'Encyclopédie du compagnonnage : Histoire, symboles et légendes ni dans le Dictionnaire de la franc-maçonnerie publié sous la direction de Daniel Ligou que nous vous invitons toutefois à consulter aux articles consacrés aux Outils (pages 888-889) et à la Main (page 744).

Voici un extrait de l'ouvrage intitulé La culture nous aide-t-elle à vivre ? de Jean-Baptiste Echivard sur la pensée :

" La main et la pensée
Il faudrait ici noter la regrettable opposition entre l’activité intellectuelle et l’activité manuelle qui, dans l’enseignement général et l’enseignement professionnel ou technologique et la dévalorisation de ce dernier. Comme l’écrit Jean Bernard (in Compagnonnage, Revue des compagnons du devoir, mars 1967) :
« […] le faber et le sapiens habitent en chacun de nous avec des variantes infinies dans les proportions du mélange. C’est une aberration que d’avoir voulu les diviser, les séparer, voire les opposer en ce qu’on appelle manuels, et intellectuels par l’application d’une fausse échelle de valeurs […] Dès l’origine, l’homme est à la fois manuel et penseur. La main et l’esprit se développent simultanément sans que l’une constitue le déchet de l’autre. La main n’est pas le vil instrument de l’esprit, mais son étroite associée, et les générations se transmettent, sauf passagères défaillances, le fruit de cette conjonction dévolue à l’homme seul, le précieux dépôt lentement acquis qui reste la juste base de toute éducation. Avant même que vienne l’outil, la pensée et la main se joignent donc pour cette incessante recherche qui fait le caractère exceptionnel de l’humanité. Là est la raison d’un équilibre profond. "

Enfin, une citation : " ... les compagnons du Devoir aiment a dire que « la main aide l'esprit » ; un philosophe grec a dit avant eux que « l'homme est le plus intelligent des animaux parce qu'il a deux mains »."
source : Journal officiel


Pour aller plus loin, nous vous renvoyons à ces documents :
- Catalogue des outils Goldenberg
- L'outil et le compagnon / Jean-Claude Peretz
La revue Compagnonnage, consultable partiellement à la BML :
- Compagnonnage. Organe des Compagnons du Tour de France - Dépot légal
- Compagnonnage. Organe des Compagnons du Tour de France - Fonds Chomarat

A contacter : Le centre de la mémoire de l’Association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France, le Musée du Compagnonnage ou l'Association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France (AOCDTF).

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact