Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > histoire certificat etudes primaires

histoire certificat etudes primaires

par léonie de lacou, le 08/06/2018 à 16:45 - 375 visites

Bonjour, savez-vous si dans les années 1900 les épreuves du certificat d'études étaient les mêmes pour les filles et les garçons? Y avait-il deux classements séparés ou un seul? Merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 11/06/2018 à 12:15

Bonjour,

Voici ce qu'indique l'Arrêté du 31 juillet 1897 publié par le Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts
modifiant les articles 256, 257, 259 et 260 de l’arrêté du 18 janvier 1887, complété par l’arrêté du 24 juillet 1888, relatifs au certificat d’études primaires.


Le Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts,
Vu la loi du 30 octobre 1886 ;
Vu le décret et l’arrêté du 18 janvier 1887 ;
Le conseil supérieur de l’Instruction publique entendu,
Arrête :

Article unique. Les articles 256, 257, 259 et 260 de l’arrêté du 18 janvier 1887 sont modifiés ainsi qu’il suit :
Art. 256 – Les épreuves de l’examen sont de deux sortes : les épreuves écrites et les épreuves orales.
Les épreuves écrites ont lieu à huis clos sous la surveillance des membres de la commission. Elles comprennent :
1° une dictée d’orthographe de 15 lignes au plus ; le point final de chaque phrase est indiqué.
La dictée peut servir d’épreuve d’écriture courante ;
2° deux questions d’arithmétique portant sur les applications du calcul et du système métrique avec solution raisonnée ;
3° une rédaction d’un genre simple portant, suivant un choix à faire par l’inspecteur d’académie, sur l’un des trois ordres de sujets ci-dessous :
a) instruction morale ou civique,
b) l’histoire et la géographie,
c) notions élémentaires des sciences avec leurs applications.
Il est ajouté :
1° pour les garçons, une quatrième épreuve écrite
, comptant seulement pour l’admission définitive et comprenant, pour les écoles rurales, une ou plusieurs questions choisies dans le programme d’agriculture du cours moyen, et pour les écoles urbaines, un exercice très simple de dessin linéaire ou d’ornement tiré du programme du cours moyen ;
2° pour les jeunes filles, un travail de couture usuelle sous la surveillance d’une dame désignée à cet effet.
Les textes et les sujets de composition, choisis par l’inspecteur d’académie, sont remis à l’ouverture des épreuves, sous pli cacheté, au président de la commission.
Les compositions portent en tête et sous pli fermé les noms et prénoms des candidats, avec l’adresse de leur famille. Ce pli n’est ouvert qu’après achèvement de la correction des copies et l’inscription des notes données pour chacune d’elles.
Les candidats pourront présenter à la commission, à titre de renseignement, un cahier de devoirs mensuels ou, à défaut, un cahier de devoirs courants.
source : INRP

Ces épreuves seront sensiblement les mêmes en 1908 : 27 juillet 1908 : Arrêté modifiant le certificat d'études primaires / Doumergue Gaston, Chervel André. 85. In: L'enseignement du Français à l'école primaire – Textes officiels. Tome 2 : 1880-1939. Paris : Institut national de recherche pédagogique, 1995. pp. 228-230. (Bibliothèque de l'Histoire de l'Education, 5)

Pour aller plus loin :
- L'enseignement du Français à l'école primaire – Textes officiels. Tome 2 : 1880-1939 / Sous la direction de André Chervel
- Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires
- La République du certificat d'études : histoire et anthropologie d'un examen (XIXe-XXe siècles) / Patrick Cabanel

Nous n'avons par contre pas trouvé d'informations sur les "classements" des élèves.
L'ouvrage de Patrick Cabanel fait toutefois référence aux premiers de cantons qui semblent être bien distingués selon leur sexe :

"Parmi les centaines de milliers de lauréats du certificat, une poignée, chaque année, se signalaient à l'attention : les premiers de canton. Alors que l'administration a réussi à mettre un point final aux concours cantonaux, par lesquels, on l'a vu, toute l'aventure avait commencé, elle laisse proclamer jusqu'au bout, par les inspecteurs primaires, les noms du premier et de la première du canton. Le titre, certes, n'apparaît ni sur les procès-verbaux, ni sur les diplômes contrairement aux mentions de l'entre-deux guerres. purement honorifique, il n'en est pas moins prestigieux et a pu marquer la mémoire collective jusqu'à nos jours, 60 ans après : on a été "premier du canton" à peu près comme d'autres, dans les milieux bourgeois, sont les anciens élèves d'une grande école. "

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact