Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Théâtre d'ados

Théâtre d'ados

par Romi john, le 02/06/2018 à 04:50 - 536 visites

Donner moi un théâtre de 6 ados:4garcons et 2filles

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 04/06/2018 à 13:27

Bonjour,

Nos recherches dans la base de données Mascarille, nous ont permis de trouver des pièces de théâtre pour jeune public correspondant à votre distribution :

* Merzak allouache, Normal ! :" Une pièce inspirée par la tragédie que vit l'Algérie...
Dans un lieu ouvert, qui ressemble à une décharge, évoluent six personnages : Soual, un hurluberlu déjanté et sa Tante Lou, intellectuelle frappée, qui cherche une femme pour son neveu. Arrive le père Bachir qui est prêt à donner sa fille en mariage. La promise, Yasmine, aura du mal à retrouver son époux qu'elle confondra d'abord avec les frères Hograin, qui changent aussi souvent de figure et de direction que le pouvoir dont ils sont les agents. Tous les personnages ont en commun de rester soumis à un pouvoir arbitraire auquel ils n'opposent finalement que leur inépuisable besoin de vivre et leur fatalisme militant. Une comédie parodique qui met en scène la montée de l'Islam, dénonce la lâcheté, la cupidité et la bêtise humaine".

* Claude Théodore de Banville, Gringoire : "Gringoire, un poète de la Cour des Miracles, risque la corde pour s'être moqué du roi Louis XI et de sa justice en écrivant "la ballade des pendus".Il va réussir à se faire aimer de Loyse, riche, belle et intelligente, alors que lui est laid et sans le sou... Miracle de la poésie et des poètes ! Le père de Loyse est influent auprès du roi... et Gringoire échappera cette fois encore au gibet..."

* Jean-Louis Bauer, l’amour en godasses : "Un "éveil du printemps" près d'une gare de banlieue. Une bande d'ados entre lycée et souterrain, Nathalie déprime et rêve de voyages, Christelle ne veut plus aller à ses cours de violon... Laurent à des boutons, Rémi à seize ans... Paul, le prof de philo, un tournage vidéo, un coup de foudre et un coup de théâtre... C'est dur l'apprentissage de la vie !"

* Jean-Louis Bauer, La planète Prosper : "Une interprétation libre et arérienne de "La tempête" de Shakespeare. Tonio et son fils Ferdinon ont décidé de quitter la terre pour prendre un peu de recul sur le monde. Mais Prosper, le frère de Tonio, est un terrible sorcier qui précipite leur vaisseau spatial dans une puissante tempête. La fusée échoue sur la planète de Prosper et de sa fille Mérida".

* Christophe Botti, frères de bled : "Chronique familiale sur fond de guerre d’Algérie… Les rapports franco-algériens, l’intégration, les secrets entretenus dans une famille, la mémoire en sont les thèmes principaux".

* André Cailloux, Frizelis et Gros Guillaume :
* André Cailloux, Frizelis et la fée Duduche

* Bernard Chartreux, Les aventures d’Albert le renard :" Les tribulations d'un renard chômeur qui essaie, à son grand dam, de passer dans l'univers de la domesticité".

* Alex Cornil, Jean Jean : on n’a pas tous la chance d’être cool : " Personne ne fait attention à Jean Jean. Dans sa vie comme à l'école, il ne se passe franchement pas grand-chose. Tandis que Claire et Arthur, eux, vivent une vie formidable. Du moins à ses yeux. Il a beau faire tout et n'importe quoi pour se faire remarquer, rien n'y fait. A part les éternelles discussions avec ses parents qui débordent d'amour et de compréhension à son égard, Jean Jean considère donc que sa vie est nulle et totalement insipide. Il est bien décidé à faire quelque chose pour exister enfin aux yeux des autres. Mais quoi... ? Avec beaucoup d'humour, la pièce plonge sans concession dans l'univers narcissique d'un adolescent qui, à l'âge de faire peau neuve en quittant l'enfance, nage en eau trouble entre l'image floue qu'il a de lui et ce qu'il imagine être le regard des autres".

* Colette Cosnier, Le village ensorcelé : "On prépare une fête dans le village, mais on ne veut pas recevoir les gitans avec leur ours, car on dit qu'ils jettent des sorts .Les gâteaux du boulanger sont brûlés, une fouine a mangé des lapins... C'est de la sorcellerie ! Heureusement les sages paroles d'une femme calmeront les esprits.Et il faudra que la gitane rapporte un portefeuille perdu et que le gitan sauve la vie du boulanger pour que le village trouve de nouveaux amis..."

* Jasmine Dubé, Bouches décousues : "Sans complaisance ni sensationnalisme, mais avec circonspection, la pièce traite des agressions sexuelles dont les enfants peuvent êtres victimes et a pour but d'inciter ceux-ci à en parler".

* Eugène Durif, Têtes farçues : Prenez un chef plus très sûr d’être un chef, Capt’ain Bagoinffre. Donnez-lui une femme autoritaire, Mère Itou, une fille qui entend des voix, Janine, un tendre félon, Ganelon. Inventez comment redorer son blason en obligeant le peuple à porter le chapeau. Faites flamber les marchés financiers, fourbissez vos couteaux, saupoudrez le tout de mots truculents et vous aurez des ... Têtes farçues.

* Henri Fontenille, La mule noire :" Le bon et rusé sonneur Babolin, attristé de voir deux jeunes amoureux, Guillaume et Angélique souffrir de l'incompréhension et de l'avarice de leurs parents, Nicolas et Dame Berthe, va inventer une histoire pour les mystifier. Sous prétexte que le coq a chanté deux fois pendant la nuit, il va les réveiller, leur prédisant la fin du monde et les terrorisant. Il invite Guillaume et Angélique à enfourcher une fabuleuse mule noire qui doit les conduire de l'autre côté. Prétextant que la mule a été terrassée par le diable et que les deux amoureux ont trouvé la mort, il engage les deux avares à leur céder leurs biens, beau geste moral, mais sans conséquence... puisqu'ils sont morts. La ruse réussit et l'amour triomphe de la cupidité...

* Claudine Galéa, La nuit même pas peur : "l'histoire d'une petite fille et de sa grand-mère confrontées à la perte et au deuil, mais que l'amour réconfortera".

* Pierre Jules Théophile Gautier, Le tricorne enchanté : "Le vieux Géronte persécute les amoureux Inès et Valère... Mais leurs valets Marinette et Frontin veillent et défendent les tourtereaux. Un tricorne soi-disant enchanté va servir à duper le vieil avare borné..."

* Françoise Gerbaulet, Chaussures sans frontières : "Léo a une dizaine d’années. Kim l’a trouvé dans une poubelle à Lima. Depuis ils marchent le long de la plage, parce que « c’est le plus court chemin d’un point à un autre ». Dans son sac à dos, Kim a un ordinateur portable avec modem intégré qui leur permet de communiquer, de travailler ( Kim est auteur de mots croisés) et de faire leurs achats. Un jour, Kim commande pour Léo une paire de Zaïpe, sa marque de chaussures préférées. Il s’aperçoit que la gauche a été fabriquée en Chine et la droite au Vietnam. Léo n’a dès lors plus qu’une idée : retrouver les deux enfants qui ont fabriqué ses deux chaussures et les réunir. Cette histoire a été inspirée par un fait réel : aujourd’hui les chaussures Nike sont fabriquées en extrême orient par des enfants et pour éviter les vols, on fabrique les gauches au Vietnam et les droites en Chine".

* Gilles Granouillet, Ma mère qui chantait sur un phare: "Marzeille et Perpignan sont prêts à tout pour récupérer leur mère qui chante nue sur le phare, y compris à se frotter à la réalité du monde adulte".

* Jean-Claude Grumberg, lq et Ox : "Tandis que la bataille fait rage entre les Iqs, fervents adorateurs du soleil et les Ox, qui vénèrent le fleuve sacré, Petite Ox porte secours à Petit Iq, qui meurt de soif. Fuyant la colère et la folie guerrière de leurs pères, les grands prêtres, les deux enfants partent en quête d’un nouveau lieu où vivre ensemble et fonder le nouveau peuple Iquéox".

* Kristian Hallber, La cantine de l’amour : "Roland, tout en servant des boulettes de viande à la cantine, imagine la façon de reconquérir Bart, son amoureux qui vient de le quitter. D'autres parmi les élèves comme Elmer, Anjou, Hedda ou Lawen, s'aiment, se mentent et enchaînent les malentendus".

* Yves Heurté, Le petit roi de rien : "Le petit roi qui n'a qu'une terrasse de HLM comme royaume, se désespère parce que la musique a été volée. Par un coup de sceptre, le roi la retrouve. Emprisonnée d'abord par la Star, la Pub et Dollar, la musique, délivrée par le roi, sera à tous."

* Victor Marie Hugo, la chasse noire

* Thierry Janssen, Whitechapel : "Whitechapel est un Freak Show urbain mêlant personnages historiques et dénonciation sociale de la société anglaise du XIXème siècle. Tandis que l'on cherche qui est le mystérieux Jack l'Éventreur, on assiste parmi d'autres aux portraits d'Oscar Wilde, d'Elephant Man et au doute qui plane. Chacun semble être un coupable potentiel dans cet univers où les plus pauvres s'avèrent être les plus vertueux. La nature humaine est examinée au peigne fin dans ce qu'elle peut comporter de plus sombre".

* Stéphanie Jaubertie, Yaël Tautavel: "Yaël et Gaëtan, petit et grand frère, s'ennuient ferme sur leur île quasi désertée par les animaux. Une nuit, de la fourmi à l'éléphant, ils ont tous décidé de fuir cette ile, trop polluée par l'homme, et de se réfugier sur la Grande Terre".

* Daniel Keene, Un café, la table (trois conversations) : "Il y a les cafés, les verres de vins, les serveurs qui n'arrivent jamais, et au milieu de cette rumeur familière, trois couples de personnages en équilibre, qui s'apprivoisent et se cherchent à travers des face-à-face singuliers. La terrasse du café : un territoire neutre où se jouent des drames intimes et des croisades amoureuses dont il ne reste rien d'autre qu'un peu de monnaie sur la table et quelques mégots dans le cendrier".

* Guillaume Le Touze, A cause de la cheminée : "Qui est donc Franz, ce polonais qui parle si mal le français, qui est chanteur mais qui ne chante plus et qui cherche Rosalie une femme perdue il y a trente ans ? Mona et Titou enquêtent..."

* Mathias Malzieu, Coralie Jayne, La Mécanique du cœur:" Édimbourg, 1874. Jack naît le « jour le plus froid du monde » avec un cœur gelé. La sage-femme sorcière qui l'a mis au monde parvient à le sauver, en greffant sur son cœur une horloge à coucou. L'opération marche, mais Jack devra éviter toute émotion forte : pas de colère et surtout, pas de sentiment amoureux. Le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans sa quête amoureuse".

* Joël Pommerat, Pinocchio : "Entre l'austérité sérieuse du réel et les prestiges de la fantasmagorie, librement réinventé, ce Pinocchio où l'imagination enfantine se mesure à la dureté des «grandes personnes» partira «de la question de la paternité et de la pauvreté». Peut-on s'acquitter d'une dette de vie ?
Comment devient-on grand tout en restant libre ?"

* Frédéric Reverend, Des parents sur Commande : "Quand on n'a pas de parents, pourquoi ne pas les choisir sur mesure ? C'est ce que décide de faire Corinne. Mais il y a comme un défaut, ces parents tous neufs, choisis sur catalogue et livrés par porteur spécial, se disputent tout le temps... C'est agaçant à la fin ! Peut-on adopter ses parents ?"

* Joselyne Sauvard, Les astuces de Guenevriere : "Un crime atroce a été commis au Château de la Pierre qui tranche. Dame Guenièvre, sire Eudes, le bouffon, la servante, les porchers et les chevaliers en sont tous tourneboulés. Tous ? Dame Guenièvre n'en est pas si sûre. Elle va tendre des pièges... fumants."

* Karin Serres, Kataq : "Il y a 25000 ans, les hommes de Cro-Magnon pourchassaient les hommes de Neandertal. Durant l'une de ces chasses, une femme de chef de Cro-magnon tombe dans une caverne habitée par quelques Neandertal affamés.."

* Jacky Viallon, Le remède de cheval : "Un jeune garçon a attrapé la Colchique avant la rentrée des classes, maladie dont le symptôme consiste à vouloir continuer de courir dans les prés. Après avoir vu un médecin traditionnel totalement incompétent, il décide d'aller consulter un vétérinaire qui se fait passer pour un cheval afin de guérir les fièvres de cheval. On fera également venir un âne vétérinaire qui soutiendra que c'est au malade à décider et à choisir sa maladie. Finalement, on s'apercevra que tout ceci n'est qu'un jeu organisé par des enfants..."
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact