Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Apport de la lecture / écriture à l'être humain

Apport de la lecture / écriture à l'être humain

par THOT, le 18/05/2018 à 17:43 - 1139 visites

Bonjour à tous

Qu'ont-ils gagné de très important avec la lecture, l'écriture?

Merci.

Réponse de THOT

par THOT, le 18/05/2018 à 17:45

Bonjour à tous
Qu'est-ce que la lecture apporte à l'être humain ?
Merci.



Réponse attendue le 23/05/2018 - 17:43

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 23/05/2018 à 12:49

Bonjour,

Dans une précédente réponse, nous vous proposions quelques sources témoignant du handicap que représente l’illettrisme dans notre société. A contrario, on pourrait dire la lecture est un des principaux facteurs d’intégration sociale dans un monde où l’écrit est omniprésent – savoir lire un plan, à lire un contrat de travail ou de bail, un règlement ou des consignes de sécurité, sont des compétences pratiquement vitales.

Mais la lecture offre de nombreux autres bénéfices.

Chez l’enfant et l’adolescent, elle est un précieux outil de construction de soi, et de construction de son rapport au monde. Dans un article accessible sur bbf.enssib.fr, Jean-Marc Talpin écrit :

« La lecture de textes littéraires, au sens large du mot, de textes fictionnels mais aussi biographiques ou autobiographiques, fournit au sujet en crise de repères, en difficulté pour savoir qui il est, où il en est de sa jeune existence et vers quoi il désire aller, un mode de représentation, de symbolisation. En effet, ce que chacun recherche dans la lecture, c’est un discours qui lui parle de lui-même. [...]

Le livre propose donc à son lecteur des représentations de ce qu’il ne parvient pas à se représenter de sa vie psychique. En même temps, et de ce fait, il remplit aussi une fonction de légitimation (R. Kaës), c’est-à-dire qu’il rend légitime au conscient du sujet certains fantasmes qui jusqu’alors étaient frappés d’interdit et ceci parce que le lecteur découvre qu’il n’est pas seul à penser ainsi. La lecture correspond donc bien à une sociabilité, non seulement à une sociabilité effective (échanges de livres, cadeaux, discussions autour des livres), mais aussi à une sociabilité virtuelle, en puissance, avec des figures absentes, voire imaginaires. [...] Ces deux aspects concourent à l’intégration psychique qui est un facteur important de la croissance psychique. »

De fait, il faut rappeler que la lecture a, sur d’autres activités (notamment audiovisuelles) l’avantage de le pas être une activité passive. Fabienne Soldini, dans un article disponible sur persee.fr, rappelle que la lecture est une « co-construction de sens » entre l’auteur et le lecteur.

Ainsi, lire, c’est créer. Et c’est une activité complexe, mettant en jeu des circuits neuronaux spécialisés dans la reconnaissance visuelle et sonore au sein de l'aire occipito-temporale ventrale gauche du cerveau.

(Source : cairn.info)

C’est sans doute la raison pour laquelle la lecture est un excellent exercice d'entretien cognitif. Une étude récente de la Yale University School of Public Health tend d'ailleurs à prouver que les lecteurs réguliers vivent en moyenne plus longtemps que les autres :

« Les participants ont été divisés en trois groupes: ceux qui lisent plus de 3,5 heures par semaine, ceux qui lisent jusqu'à 3,5 heures par semaine et ceux qui lisent moins, voire pas du tout. Ils ont découvert que sur les douze années à venir, les personnes du premier groupe étaient 23% moins susceptibles de mourir, tandis que le chiffre baisse légèrement, à 17%, pour ceux du deuxième groupe. Par ailleurs, 33% des "non-lecteurs" sont morts pendant l'étude, comparativement à 27% des lecteurs assidus.

Cependant, ce bénéfice ne s'applique pas à tous les types de lectures.

"Nous avons constaté que la lecture de romans a fourni un plus grand bénéfice que la lecture de journaux ou de magazines. Nous avons découvert que les livres engagent plus l'esprit du lecteur, ce qui apporte des avantages sur le plan cognitif et donc sur la durée de vie", écrit Avni Bavishi, l'un des auteurs de l'étude.

Car c'est bien là l'avantage de la lecture: celle-ci impliquerait des avantages cognitifs distincts et c'est eux qui conduiraient à une plus longue espérance de vie. En clair, le lecteur stimule son cerveau de plusieurs manières. "Le vocabulaire, le raisonnement, la concentration et la pensée critique sont améliorés par l'exposition à des livres", expliquent les chercheurs.

Deuxièmement, ces derniers précisent que "les livres peuvent promouvoir l'empathie, la perception sociale et l'intelligence émotionnelle, qui sont des processus cognitifs qui peuvent conduire à une plus grande survie". Ils souhaitent maintenant pousser leur analyse plus loin et déterminer si les effets de la lecture sont similaires en fonction du type de livre (ebooks, livres audio), de son genre (fiction ou non) et s'ils peuvent apporter d'autres bienfaits qu'une espérance de vie allongée.
»


(Source : bfmtv.com)


Quelques ouvrages pour aller plus loin :


Psychologie cognitive de la lecture [Livre] : reconnaissance des mots écrits chez l'adulte / Ludovic Ferrand, Pauline Ayora

Contre le colonialisme numérique [Livre] : manifeste pour continuer à lire / Roberto Casati ; traduit de l'italien par Pauline Colonna d'Istria

Lire est le propre de l'homme [Livre] : de l'enfant lecteur au libre électeur : témoignages et reflexions de cinquante auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact