Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > trouble visuel et écran

trouble visuel et écran

par aragna, le 19/04/2018 à 22:55 - 909 visites

Bonjour,
en faisant des recherches sur internet il est très difficile de savoir si des études fiables se sont réellement penchées sur la question du lien entre dégénérescence visuel et exposition aux écrans tet leurs lumières bleues) et quelles en sont leur conclusions.
Selon les pays on aura en effet plutôt une conclusion positive (France) ou négative (Canada,Royaume-Uni,Etats-unis) et on se demande un peu si ces conclusions ne viennent pas simplement d'une guerre entre vendeur d'écran et vendeur de lunettes.

Mes quelques sources sur le sujet :
- https://www.inserm.fr/actualites-et-eve ... ensives-ca
- https://www.anses.fr/fr/content/syst%C3 ... res-%C3%A0 -> https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2008sa0408.pdf
- https://www.lesnumeriques.com/ampoules- ... a3111.html
- https://www.aoqnet.qc.ca/wp-content/upl ... artie2.pdf
- https://www.aao.org/eye-health/tips-pre ... blue-light

Merci de votre réponse

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 21/04/2018 à 16:02

Réponse du département Sciences et techniques

Bonjour,

Si le lien entre surexposition à la lumière bleue et altération de la qualité du sommeil est désormais bien établi, la nocivité de la lumière bleue pour la santé de nos yeux fait quant à elle toujours débat au sein de la communauté scientifique comme parmi les professionnels de la vue (cf. l'article que vous citez, publié dans la revue Optométriste)

Rappelons tout d’abord ce qu’est la lumière bleue : elle constitue une partie du spectre de la lumière visible. Sa longueur d'onde se situe entre 380 et 500 nanomètres. Le Soleil émet naturellement de la lumière bleue, nous y sommes donc exposés quotidiennement. Certaines sources lumineuses artificielles comme les diodes électroluminescentes (les fameuses LED) ainsi que les écrans de nos smartphones, tablettes, ordinateurs et téléviseurs, émettent de la lumière bleue.

Aujourd’hui, du fait de notre utilisation croissante des écrans et des nouveaux éclairages intérieurs et extérieurs, nous sommes de plus en plus exposés à la lumière bleue. La question d’un éventuel risque sanitaire s’est posée dès les années 2000. En 2010, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) publiait un rapport : Systèmes d'éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) : des effets sanitaires à prendre en compte dont les conclusions montraient un risque potentiel de stress toxique pour la rétine lié à la forte proportion de lumière bleue dans les LED. Depuis, les études sur le sujet tendent à confirmer ces conclusions (voir par exemple cet article : Phototoxic Action Spectrum on a Retinal Pigment Epithelium Model of Age-Related Macular Degeneration Exposed to Sunlight Normalized Conditions publié dans la revue Plos One). Outre une fatigue visuelle dont les symptômes varient d’un individu à un autre (yeux qui pleurent ou brûlent, vision brouillée voire dédoublée, sécheresse oculaire, sensibilité accrue à la lumière, maux de têtes ou encore vertiges), c’est bien une réelle nocivité pour la rétine qui est aujourd’hui pointée par les scientifiques. L'ANSES a identifié des populations plus particulièrement sensibles au risque ou particulièrement exposées à la lumière bleue, comme les enfants, les personnes atteintes de certaines maladies oculaires ou encore certaines populations de professionnels soumis à des éclairages de forte intensité.

Parmi ces études, l’une d’elles (Light-Induced Retinal Damage Using Different Light Sources, Protocols and Rat Strains Reveals LED Phototoxicity) a été plus particulièrement médiatisée : publiée en 2016 dans la revue Neuroscience par une équipe INSERM, elle constate la toxicité de certaines des longueurs d'onde sur la rétine de rats. Même si les observations faites chez le rat ne sont pas transposables chez l'homme, les données de cette étude sont plutôt inquiétantes puisqu’elles concluent à un mécanisme d’altération pouvant favoriser la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Notons par ailleurs que le nombre croissant de jeunes atteints de myopie serait lui aussi lié à la surexposition aux écrans, comme l’a montré une étude réalisée pour l'Association nationale pour l'amélioration de la vue en 2017. Toutefois les conclusions de cette étude montrent plus un impact du manque de lumière naturelle associé à une perte d’entrainement des yeux à voir de loin (dû au temps passé à l’intérieur, les yeux rivés sur un écran pendant une longue durée), qu’un réel lien entre augmentation de la myopie et lumière bleue.

En bref, en l'état actuel des connaissances, ce n'est que le principe de précaution qui devrait nous encourager à protéger nos yeux avec des verres filtrants spécifiques.

Dans ce contexte, les recommandations qu'a publiées l’ANSES début 2018 sont claires :
Dans le cadre de l’expertise, l'Anses a conduit différents essais visant à évaluer les risques de ces nouveaux éclairages à l'aune de la norme européenne de sécurité photobiologique. Certains de ces produits relèvent de groupes de risques supérieurs à ceux des éclairages traditionnels, jusqu'alors inaccessibles par le grand public. (…) L'Anses recommande que seules les LED appartenant à des groupes de risques similaires à ceux des éclairages traditionnels soient accessibles pour le grand public, les éclairages les plus à risque devant être réservés à des utilisations professionnelles dans des conditions permettant de garantir la sécurité des travailleurs. Par ailleurs, l'Agence souligne la nécessité de diminuer les intensités lumineuses perçues, afin de limiter les risques d'éblouissement. L'Agence recommande également d'éviter l'utilisation de sources de lumière riches en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants. Enfin, l'Anses formule différentes recommandations relatives à l'information du consommateur, à l'évolution et la mise en œuvre des normes en vigueur et à l'acquisition de nouvelles connaissances sur les effets sanitaires des éclairages artificiels.

Quelques lectures supplémentaires pour en savoir plus :
Les LED sont-elles dangereuses pour les yeux ?
Les LED, pas si inoffensives que ça...
La lumière bleue : retour sur un débat
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact