Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - REANIMATION - RANIMATION.

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > REANIMATION - RANIMATION.

REANIMATION - RANIMATION.

par LUDOVICUS, le 19/04/2018 à 10:40 - 515 visites

S.V.P.
Malgré la consultation de dictionnaires de langue - il est vrai , non spécialisés -, je n'arrive toujours pas à saisir la nuances exacte entre les notions de Réanimation et de Ranimation .
Les dictionnaires les disent comme termes synonymes : pourquoi pas, mais si , en langue française, existent deux mots distincts, il doit bien avoir quelques raisons et quelques nuances !
Pourriez vous, si possible m'indiquer aussi quelques exemples ,pour une meilleure compréhension ? d'avance, merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 20/04/2018 à 16:18

Réponse du département Langues et Littératures :

En réponse à vos interrogations voici quelques éléments de réponse concernant l’usage des notions de Réanimation et Ranimation.
Selon le Dictionnaire historique de la langue française sous la direction d’Alain Rey (2012):
Formés sur animer, le verbe préfixé ranimer (1549) signifiait à l’origine « rende la vie, ressusciter », puis « redonner courage à (qqn) » (1596), « faire revenir à la conscience (une personne évanouie) (XIXe S.) ; dans ce sens il est concurrencé par réanimer.
Le verbe ranimer a aussi des valeurs figurées et abstraites d’intensifs (« rendre plus vif, plus animé ») et s’emploie concrètement pour « faire reprendre (le feu) » (1690). Le pronominal se ranimer « revenir à la vie » (1672) se dit du feu qui reprend (1690), d’une personne qui revient d’un évanouissement (1699), ainsi que des sentiments.
Le verbe réanimer (XVIe S.), d’abord éliminé par ranimer, a été repris dans réanimer une terre (par l’engrais) [1842] puis au milieu du XXe S. pour « faire revenir à lui (un noyé, un accidenté) », en rapport avec réanimation.
Le nom réanimation a en effet éliminé ranimation qui semble antérieur en médecine pour « rétablissement des fonctions vitales » (1949, Larousse). De ce sens devenu courant procède service de réanimation, être en réanimation (dans ce service, pour des soins), abrégé familièrement en réa.

Dans le Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française par Jean Girodet (1988) voici ce que l'on trouve :
La forme ranimer peut s’employer dans tous les sens : Il ranima le feu qui allait s’éteindre. Un repas rapide ranima les forces du bûcheron. Il faut ranimer la vie économique des provinces endormies. Ranimer le zèle, le courage, l’ardeur de quelqu’un. Ranimer les passions, les haines. –Ranimer un blessé, un noyé. Dans ce sens, on dit aussi réanimer. – La forme réanimer ne s’emploie guère, concurremment avec ranimer, que dans les expressions réanimer un blessé, un noyé, un malade.
–Même remarque pour ranimation et réanimation, mais la forme réanimation est beaucoup plus fréquente au sens médical.

D’ailleurs selon un forum de pompiers secouristes, la distinction entre ces deux termes serait surtout d’ordre médical :
la Ranimation correspondrait à l'ensemble des gestes entrepris par un secouriste PSE1 et PSE2 pour prendre en charge une victime en détresse vitale (Arrêt Cardiaque et Respiratoire...), alors que la réanimation correspondrait elle, à la prise en charge médicale des patients à l’hôpital, d’où l’appellation de service de réanimation dans les hôpitaux.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact