Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Le lien entre rédactionnel et visuel dans les expositions
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=75035
Page 1 sur 1

E. McCarvey [ 15/03/2018 à 09:47 ]

Bonjour,

je fais des recherches sur le lien étroit, la "complicité", qu'il existe entre le rédactionnel et le visuel dans les expositions pour les jeunes.

En effet, je suis actuellement dans une structure qui produit notamment des expositions à destination de la jeunesse (9-12 ans et 13-18 ans) sur des sujets de société. Nous travaillons avec un illustrateur qui produit des dessins de presse qui occupent toute la première moitié de chaque panneau d'exposition. Autant dire que nous nous appuyons fortement sur le visuel pour interroger les jeunes.

Je me suis lancée dans des recherches théoriques sur ce lien texte/image dans les expositions. Mes recherches ne m'offrent pour le moment que des explications sur le lien texte/image dans les albums illustrés pour la jeunesse, ou bien dans la littérature jeunesse en général.

Comment dois-je chercher pour obtenir des résultats plus proches de ceux que je recherche ? Auriez-vous des propositions d'ouvrage à me faire ?

Merci d'avance !

Cordialement,

Réponse attendue le 18/03/2018 - 09:03


gds_db [ 16/03/2018 à 14:42 ]

Bonjour,

Dans l'ouvrage intitulé Images d'exposition exposition d'images publié sous la direction de Daniel Jacobi et Serge Lochot, ce lien entre texte et image dans les panneaux d'exposition est abordé.

Voici ce qu'en dit Fabien Labarthe dans un article publié dans Culture & Musées, n°7, 2006. pp. 198-201 :

" Dans ce dernier chapitre, qui fait aussi office de synthèse conclusive à l’ouvrage, Daniel Jacobi propose de s’intéresser à la relation intime et réciproque, même si elle est parfois décriée comme étant contre nature, que le texte entretient avec l’image. La raison en est que cette liaison se situe en réalité au cœur même des démêlés auxquels doivent faire face les concepteurs d’exposition pour garder dans le droit chemin interprétatif les réceptions infidèles. Car n’en déplaisent aux zélateurs de la « civilisation de l’image » qui, depuis l’avènement des médias de masse, louent ou au contraire fustigent ses effets supposés, l’image ne possède pas un pouvoir évocateur supérieur au texte. Ce paradigme naïf ne saurait concevoir en effet la concomitance du visible et du lisible – que l’auteur qualifie de « registre scriptovisuel » – à l’œuvre
sur tout support de communication en général, et sur tout panneau d’exposition en particulier. Si, comme le rappelle Daniel Jacobi, « certains des textes affichés sont déjà des quasi-images », nous pourrions aisément rajouter sans trahir son propos que les images constituent à leur tour un langage. Il est par conséquent utile pour le concepteur qui en traduit le sens au sein d’un discours d’exposition de maîtriser a minima les clefs, les codes et les conventions qui président à leurs « grammaires de production ». D’où la nécessité de donner à chaque exposition une identité visuelle stable, d’établir une signalétique cohérente et d’aménager des plages visuelles afin de valoriser au mieux les ressources iconiques et d’attirer l’attention des visiteurs sur les éléments pertinents. On sait cependant que l’image demeure par nature polysémique, que sa syntaxe et son énonciation sont équivoques, qu’enfin sa réception dépend de ce que l’on croit y reconnaître ou de ce que l’on a appris à y voir. C’est en définitive, pour paraphraser le peintre Marcel Duchamp, « le regardeur qui fait le tableau ». Pour résoudre autant que faire se peut les tensions et les difficultés que suppose l’utilisation de l’image d’exposition, l’auteur propose au lecteur dix « théorèmes en actes » qui constituent, dans les limites de leur formalisation, une aide à la réflexion autant qu’un guide pour l’action des muséologues. "

Le rôle des images est décrit dans ce document : Réaliser une exposition - Guide pratique / Service de soutien aux institutions muséales du Québec :

" Iconographies ─ Rôle et recherche préliminaire
La recherche préliminaire d’iconographies consiste à repérer, de manière élargie, toutes les images susceptibles d’illustrer les thématiques. Après un premier repérage, il est possible de déterminer le rôle que joueront les iconographies dans le discours de l’exposition.

TYPOLOGIE DES ICONOGRAPHIES
Les iconographies peuvent jouer différents rôles dans l’exposition. Ces rôles sont définis selon les relations qu’ils entretiennent avec les autres éléments (objets, textes, mises en scène) de l’exposition.

IMAGE ─ ATMOSPHÈRE
L’image atmosphère participe à la création d’une atmosphère. Elle acclimate le visiteur, le prépare au message que véhiculera la prochaine thématique. Elle est le plus souvent utilisée à l’entrée des zones de l’exposition. Elle sert généralement de décor.

IMAGE ─ TÉMOIN
L’image témoin sert à contextualiser le propos. Elle entretient un lien étroit avec le thème ou un sous­-thème. Par exemple, l’iconographie d’un portrait d’artiste témoigne que l’exposition traitera de cet artiste­ là et pas d’un autre.

IMAGE ─ COMPLÉMENTAIRE
L’image complémentaire ne vient pas seulement appuyer le message, mais le complète en introduisant une certaine quantité de renseignements originaux. Elle propose un contexte historique ou social qui n’est pas explicité dans l’exposition. Par exemple, une publicité d’un électroménager des années 1950 peut montrer, en plus du produit, des éléments qui définissent le contexte social soit: une cuisine, la tenue vestimentaire de la ménagère de l’époque, etc .

IMAGE ─ SUJET
L’image sujet fait office d’artefact. Elle constitue le cœur du message et à cet égard perd son rôle de support communément reconnu à l’illustration. L’image sujet gagne en autonomie par la position qu’elle occupe au sein du propos Mehl Marie-Laure. "


A lire aussi sur l'expographie et la scénographie d'une exposition :
- Exposer les sujets de société. L'immatériel comme extension du champ de l'exposition / Olivia Guiragossian - pdf
- Adapter une exposition de CSTI pour le jeune public / Armelle Chaléon, Catherine Demarcq et Ludovic Maggioni, La Lettre de l’OCIM, 132 - 2010, 21-27.
- Le texte dans l’exposition, un dispositif de tension permanente entre contrainte et créativité / Marie-Sylvie Poli, La Lettre de l’OCIM, 132 - 2010, 8-13.
- L’écrit dans l’exposition; Analyses et études de cas / Laurie Guillemette - Muséologies - Volume 2, Numéro 2, Avril, 2008, p. 66–81
- Le scénario d'une exposition / Sunier Sandra. In: Publics et Musées, n°11-12, 1997. Marketing et musées (sous la direction de Jean-Michel Tobelem) pp. 195-211.
- Les étiquettes dans les musées et les expositions scientifiques et techniques / Desjardins Julie, Jacobi Daniel. In: Publics et Musées, n°1, 1992. Textes et public dans les musées (sous la direction de Hana Gottesdiener) pp. 13-32.
- La scénographie, une discipline à part entière. In: Culture & Musées, n°16, 2010. La (r)évolution des musées d’art (sous la direction de André Gob & Raymond Montpetit) pp. 248-252.
- De l’utilité du « texte enfant » au musée / Amandine Duclos, Franck Philippeaux et Marie-Sylvie Poli, La Lettre de l’OCIM, 132 | 2010, 28-33.

Quelques documents sur la rhétorique de l'image et la communication visuelle :
- Roland Barthes - Il y a du texte dans l'image / Nicolas Journet - Sciences humaines - Mars-avril-mai 2017
- Peut-on lire les images comme on lit un texte ?
- Figures de l'affiche : la rhétorique de l'image/texte dans l'affiche française / David Scott
- Pourquoi PowerPoint ne sert à rien, si on s'en sert mal ! / Pascal Haumont
- Penser, dessiner, révéler ! : toutes les méthodes pour accompagner les idées, les équipes et la vie par le dessin / Etienne Appert
- Les outils de la communication écrite et visuelle / Jacques Bojin, Marcel Dunand

Bonne journée.

Réponse attendue le 20/03/2018 - 14:03