Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Attentat revendiqué pour récupération

Attentat revendiqué pour récupération

par moiqua, le 19/02/2018 à 09:24 - 666 visites

Bonjour,
Parfois les médias nous indiquent qu'un attentat à été revendiqué par un groupuscule pour plus tard apporter la preuve (ou du moins l'interrogation) du contraire.

On sait qu'avec le recul de Daesh, celui-ci à besoin d'exister médiatiquement et que parfois lui ou un autre groupe va s'approprier des attentats non revendiqués. Et parfois même alors que le terroriste défends ou est loin de l'idéologie prôné.

Je n'ai pas d'exemple en tête, j'aimerai en trouver. Pouvez-vous m'en donner ? Surtout si ceux-ci sont loin des idées proclamés par l'islamisme radical.
Merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 20/02/2018 à 15:48

Bonjour,

Les « revendications opportunistes » de Daech, qui tente de s’attribuer des actes qui ne sont ni contrôlés ni inspirés par elle, sont commentées dans de nombreux articles de presse.

Voici les principales attaques dont nous trouvons mention :

Tuerie de Las Vegas :

« Recrue jihadiste?

Le profil de Stephen Paddock est très éloigné des recrues traditionnelles du groupe Etat islamique qui affirme que cet Américain retraité était l'un des ses "soldats" et s'était converti à l'islam "il y a quelques mois".
"Un soldat du califat (Abou Abdelberr l'Américain) -que Dieu l'accepte- muni d'armes automatiques et de munitions diverses a, depuis un hôtel donnant sur un concert de musique, ouvert le feu sur un de ces rassemblements, faisant 600 morts et blessés, jusqu'à l'épuisement de ses munitions, avant de tomber en martyr", a indiqué lundi Daesh dans un communiqué.

Le FBI sceptique

Cette revendication laisse les autorités américaines sceptiques. Le FBI a déclaré n'avoir établi "aucun lien à ce stade avec un groupe terroriste international".
La CIA a également mis en garde dans un communiqué contre "des conclusions hâtives" et renvoyé à l'enquête en cours.
Le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo a évoqué un "loup solitaire" et un "psychopathe", se refusant lui aussi à évoquer la piste terroriste.
Seule certitude, Stephen Paddock avait visiblement minutieusement préparé cette attaque avec l'intention de faire le plus de victimes possibles.
Il avait loué deux chambres contiguës au 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay, se donnant la possibilité de deux angles de tir différents, et possédait dix fusils, retrouvés dans sa chambre d'hôtel.
A 22h08 heure locale, Stephen Paddock s'est installé aux fenêtres de l'une des ces deux chambres et a commencé à tirer à l'arme automatique sur la foule du concert en contrebas. Il s'est apparemment donné la mort avant l'arrivée des unités d'intervention. »

Attentat de Nice :

« Revendication opportuniste ?

Dans un procès-verbal que nous nous sommes procuré, la DGSI rapporte qu’aucun lien direct n’a été relevé avec l’organisation terroriste. "Pour autant, aucun document n'est venu pour l'heure matérialiser un quelconque acte d'allégeance prêté à cette organisation par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avant les faits. Aucun testament n'a non plus pour l'heure été découvert dans ses effets", écrivent les enquêteurs de la DGSI dès le 17 juillet.

Un an après, "rien n’a évolué de ce côté-là", précise à LCI une source proche de l’enquête. Autre interrogation laissée sans réponse, les termes employés dans le message de revendication de Daesh. "Il convient de noter que la formulation ‘de source sécuritaire’ employée au sein de la revendication de l'attaque de Nice apparaît comme inhabituelle", écrivent les enquêteurs. Qui concluent : "Ces éléments ne nous permettent donc pas de déterminer si l'intéressé a répondu par son action à une suggestion diffusée de façon générale par l'EI, ni le degré d'implication de cette organisation dans l'élaboration de cette action." »

Attaque au couteau à Marseille :

« Jeudi, le Premier ministre Youssef Chahed a indiqué que l'enquête sur Ahmed Hanachi, le ressortissant tunisien ayant tué deux jeunes cousines à Marseille ce dimanche, n'avait jusque-là pas mis en évidence de liens avec des groupes «  terroristes  » en Tunisie. «  L'enquête est en cours, nous n'avons pas vraiment de liens aujourd'hui ou de preuves qui prouvent l'attachement, quand cette personne était en Tunisie, avec des groupes terroristes ou Daech  » (acronyme arabe de l'organisation État islamique), a-t-il indiqué à la presse à l'issue d'une rencontre avec son homologue français Édouard Philippe.
Il était interrogé, à l'issue d'une rencontre avec son homologue français Édouard Philippe, sur l'attaque au couteau devant la gare Saint-Charles à Marseille, revendiquée par l'EI peu après les faits. Cette revendication a aussitôt posé question. «  Nous avons été aussi choqués en Tunisie puisque nous-mêmes avons été victimes de trois attentats terroristes en 2015  », a encore réagi Youssef Chahed, qui se référait aux trois attaques djihadistes ayant fait 72 morts cette année-là dans le pays. »


« D’autres revendications erronées

Le 17 septembre, une passagère âgée d’une cinquantaine d’années se voit refuser l’accès à bord d’un vol Paris-Londres au départ de l’aéroport de Roissy. Elle lance que l’avion va exploser, entraînant son arrestation et l’évacuation de l’appareil, qui finira tout de même par repartir quelques heures plus tard après une fouille en règle. Fausse alerte donc. Or le lendemain, le journal en ligne al-Naba, publié par Daesh, affirme qu’un de ses "détachements de sécurité" a réussi à poser des explosifs dans l’aérogare, qui ont hélas été "découverts par les forces croisées".

Début juin, une attaque dans un casino de Manille (Philippines), fait une trentaine de morts. Si la tuerie a immédiatement été revendiquée par Daesh, la police, elle, a écarté la piste terroriste et identifié l’auteur des faits comme un ancien fonctionnaire du ministère des Finances, licencié en 2014. L’acte de ce père de famille aurait en réalité été motivé par ses lourdes dettes de jeu. Il s’est d’ailleurs suicidé juste après l’attaque, comme le tireur de Las Vegas.

Sans parler de la revendication de l’attentat des Champs-Elysées, perpétré en avril dernier et dans lequel un chauffeur de fourgon et un policier ont été tués. "L’auteur de l’attaque […] est Abu Yussef le Belge, et c’est un des combattants de Daesh", avait aussitôt affirmé dans un communiqué Amaq. Erreur d’identité. L’assaillant abattu par la police était en fait Karim Cheurfi, un Français de 40 ans qui vouait une haine à la police mais n’était pas connu comme islamiste radicalisé.

"Des erreurs ou des imprécisions dans les communiqués lorsque les opérations ne se sont pas passées exactement comme prévu, il y en a toujours eues, souligne Jenny Raflik. C’était notamment le cas au Bataclan et à Saint-Denis". Mais jusqu’à il y a peu, l’organisation jihadiste avait tout de même la réputation de ne revendiquer que des attentats qu’elle avait organisés ou inspirés. Il lui est même arrivé de ne pas revendiquer des attaques alors qu’elle apparaissait comme le coupable tout désigné. C’est notamment le cas du vol Paris-Le Caire d’Egypt Air qui s’est crashé le 19 mai 2016. Il n’a jamais été revendiqué par Daesh alors que les autorités égyptiennes pointaient, au début, la responsabilité de l’organisation.
Source : Daesh : ces revendications qui sèment le doute, sudouest.fr


Pour aller plus loin :

- Après les attaques de Marseille et Las Vegas, les revendications de Daech en question, lefigaro.fr
- Las Vegas, Marseille… quel crédit accorder aux revendications de Daech ? leparisien.fr


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact