Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > LE VERRE.

LE VERRE.

par LUDOVICUS, le 15/02/2018 à 18:47 - 959 visites

S.V.P.
Par qui et vers quelle époque a été découvert le verre, avec comme applications principales, les vitres des fenêtres et les récipients de toute sorte ?
Comment étaient par exemple fermées les ouvertures nombreuses des chateaux - forts, au Moyen-Age , car, il me semble que le verre n'avait pas été déja découvert ou utilisé ? merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 17/02/2018 à 11:13

Bonjour,

Le verre à l'état naturel existe depuis des centaines de milliers d'années. Les hommes préhistoriques taillaient l'obsidienne, un verre volcanique naturel, pour former des armes, notamment des pointes de flèches, mais aussi des outils et des bijoux.
"Selon des recherches récentes menées par des archéologues, les hommes ont découvert la technique de fabrication du verre autour du troisième millénaire avant notre ère, en Mésopotamie ou en Egypte."
Pline L'Ancien nous l'a rapportée dans une légende :

" D'après Pline l'Ancien (23-79), l'histoire du verre débute en Syrie, près de l'embouchure du fleuve Bélus. Des marchands amarrent leur navire à la berge. Afin d'établir un foyer, ils sortent quelques pièces de leur cargaison, des blocs de natron (carbonate de soude), qu'ils posent sur le sable de la grève. Sous l'effet du feu, le sable et le natron réagissent : une matière en fusion apparaît, s'écoule en ruisseaux translucides et se fige en une masse vitreuse. Certes, peu de crédit est accordé à cette histoire trop limpide, mais Pline doit avoir raison sur l'essentiel : c'est sans doute au hasard, créateur prolifique, que l'on doit la rencontre, du feu, de silice et d'un fondant et, de la sorte, l'invention du verre.
Cette découverte fut-elle l'œuvre de métallurgistes ou de céramistes ? Eut-elle lieu en Mésopotamie, en Syrie ou en Égypte ? Questions non tranchées, peut-être dépourvues de sens... Pourquoi le verre aurait-il eu une histoire linéaire à partir d'une origine unique ? Il a pu être inventé et réinventé en divers endroits, ses modes de fabrication perfectionnés ici et là par tâtonnements...
En réalité, les premiers verres n'étaient pas translucides, mais opaques à cause de fusions incomplètes et de la présence de nombreuses impuretés dans les matières utilisées. Il fallut plus de deux millénaires d'efforts pour que le feu métamorphose un humble mélange de cendres, de terres et de sable en une matière diaphane rivalisant en éclat avec le cristal de roche.
Datés de 2 500 ans avant J.-C, les premiers verres connus sont donc opaques, verts ou bleus. On en fait des baguettes, des scarabées, synboles d'immortalité, ou de petits disques, amulettes que les Égyptiens enfilent en collier au cou des momies. Comme l'attestent les tablettes cunéiformes de Mésopotamie, on imite très tôt l'obsidienne et on ingurgitera même la poudre de verre (à l'antimoine) comme médicament. "
source : L'âge du verre / Pascal Richet

" La technique ne progresse que lentement. Autour du VIIe siècle avant notre ère, au Moyen-Orient, les hommes savent fabriquer du verre avec des compositions à base de sable et d'autres éléments destinés à abaisser la température de cuisson. Ils savent aussi le colorer, mais ce verre est imparfait, avec des impuretés et des taches ; il n'est pas vraiment transparent.
Le verre reste un matériau secondaire jusqu'à l'invention du soufflage en Méditerranée orientale, vers le premier siècle de notre ère. La technique se déplace alors vers l'ouest, et les Romains élèvent la verrerie au niveau d'un art qui ne sera égalé puis dépassé qu'au Moyen Age, par une grande connaissance des techniques et des colorants.
source : Verres et verriers autrefois / Michel Philippe - BT 1118 - mai 2000
Les différentes techniques utilisées (coulage, soufflage, verre à vitre...) sont présentées dans ce document.

Nous vous invitons à consulter ces différents sites internet pour découvrir les objets qui ont été fabriqués sous l'Antiquité et au Moyen-Âge et pour en savoir plus sur l'histoire du verre en général :
- Histoire technique du verre dans l'espace euro-méditerranéen sur le site Les voyages du verre produit par le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée
- Histoire du verre / wikipedia
- Histoire du Verre
- Petite encyclopédie du verre
- Une brève histoire du verre - I. DES ORIGINES AU MOYEN ÂGE / Pascal Richet
- Une brève histoire du verre - II. DU MOYEN-ÂGE AU MONDE CONTEMPORAIN / Pascal Richet
- Histoire du verre aux éditions Massin.


Quant à votre deuxième interrogation sur la vitrerie des fenêtres au Moyen-Âge , voici quelques éléments de réponse issus du livre de Pascal Richet L'âge du verre :

" C'est vers la moitié du Ier siècle que le verre plat fit une timide apparition. On le coulait en petites feuilles épaisses de 5 à 6 millimètres sur une plaque à bords relevés. D'une teinte verdâtre prononcée, il était d'une transparence relative, encore amoindrie par le mauvais état de surface laissé par la réaction de la pâte en fusion avec le support de coulage. Les restes trouvés à Pompéi ou même en Gaule montrent qu'on le monta néanmoins sur des châssis en bois pour faire des fenêtres. Le verre remplaçait les pierres spéculâtes, des plaques minces de mica ou d'albâtre, parfois employées à cet effet. Pour que le verre plat puisse prendre son essor, il fallait cependant trouver des modes de fabrication lui gardant l'éclat donné par le feu. Paradoxalement, le verre plat dut ainsi être produit à partir de verre creux. [...]
Dans l'architecture civile, l'usage de vitres se perdit d'autant plus vite à la fin de l'Empire romain qu'il était resté peu répandu. Les ouvertures demeuraient béantes quand le climat s'y prêtait ou la pauvreté l'imposait. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, on se prémunit du vent et des intempéries par des moyens rudimentaires : tout simplement claires-voies ou volets de bois, ou toiles cirées, peaux ou papier huilés qu'il valait mieux protéger de grillages. En raison de la légèreté de ces matériaux, il était facile de poser des croisées formées d'un dormant et d'un ouvrant. Quand l'art du vitrail se répandit, la lourdeur du verre et du plomb impliqua l'emploi de de châssis fixes. Dans les maisons ou châteaux qui en furent ornés, les vitraux étaient donc souvent placés au-dessus d'un ouvrant traditionnel.
L'emploi de verre blanc ne se développe que vers le XVe siècle, quand le vitrail s’éclaire lui-même. Avoir une chambre « verrée » reste cependant un luxe. Les baies sont de taille réduite et, pour ne rien perdre, on découpe le verre en petits losanges. A la Renaissance, les vitres deviennent communes dans les logis seigneuriaux sous la forme de croisées à meneaux comportant des ouvrants ou dormants indépendants. "

Pour aller plus loin sur l'histoire des vitres de fenêtre, nous vous invitons à consulter ces documents :
- Les fenêtres des rois et des princes (xive-xve siècles) / Sophie LAGABRIELLE - Musée national du Moyen Âge, Paris (France) - article sur plusieurs pages
- De l'usage des vitres pour obturer les fenêtres d’après « Musée universel », paru en 1873
- volets
- Quelle est l'histoire des volets ?
- Le verre à vitre et l’archéologie de la fin de l’Antiquité au XIIe siècle. Premières approches et perspectives / Christian Sapin, Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre - BUCEMA, 11 | 2007


Enfin, quelques vidéos
:



C'est pas sorcier : Le verre dans tous ses états

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact