Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > EL SIMPECAO

EL SIMPECAO

par NINES56, le 21/01/2018 à 12:11 - 177 visites

Bonjour,

Pourriez vous me donner la signification du simpecao. D'après certains il s'agit de l'étendard de chaque confrérie rociera, pour d'autres il s'agit du petit autel que transportent les hermandades sur leur charette.

Merci pour votre aide
Je m'y perds un peu

Marie

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 22/01/2018 à 15:57

Bonjour,

Presque toutes les ressources que nous trouvons sur ce sujet sont en espagnol. N’étant pas nous-même hispanophones, nous nous en remettons à Google traduction pour vous transmettre ces informations en un français approximatif que vous voudrez bien nous pardonner…

Commençons par préciser que les étendards communément appelés simpecao ont aussi pour nom simpecado.

« Le simpecado est un étendard qui dans les processions apparaît dans la section de fraternités de la Vierge, et qui porte la devise "sine labe concepta", c'est-à-dire "Sans péché conçu", ou il contient une figure de l'Immaculée. C'est la représentation de la Vierge par excellence.

Le nom, d'origine médiévale, est dérivé des bannières portées par des processions religieuses qui revendiquaient l'Immaculée Conception de la Vierge, et dans lesquelles ils avaient l'habitude d'enregistrer la même expression "Sine Labe Concepta": Sans péché conçu.

Dans le cas des confréries de Rocío, le simpecado, qui repose dans la Casa Hermandad tout au long de l'année, est porté par la confrérie sur une charrette spécialement préparée à cet effet, tirée par des bœufs, sur le chemin du village, à présenter à la Virgen del Rocío à la fête de la Pentecôte. »
Source : Wikipedia

« Personne ne peut nier la richesse et la variété des styles et de l'époque de l'insigne Marian Rocieras, "les Simpecados". Le Simpecado, pour tout rociero appartenant à l'une des confréries, est la représentation maximale de sa corporation.

Le Simpecado est dédié exclusivement à la Vierge Marie, est associé à la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception de Marie, la Confrérie du Silence de Séville étant le premier à concevoir un drapeau où il pourrait être lu: Sine labe originale concepta, en 1617. La vexillologie (discipline qui étudie les drapeaux et les bannières) nous indique d'où vient ce symbole représentatif de chacune des confréries rocieras.
Ils ont tous une petite image de la Virgen del Rocío, que ce soit en peinture, en relief ou en sculpture, avec certains signes qui leur sont propres, tels que les armoiries, les armoiries locales, le siège canonique, et toutes sortes d'éléments figuratifs et décoratifs qui peuvent être liés au mode de vie de la municipalité où il se trouve ou avec de multiples aspects complémentaires, et dans tous les cas, soumis à la conception, la maîtrise dans le travail de broderie et la ou les couleurs propres à chacune des corporations. Leurs formes sont diverses, mais le quadrilatère surmontant deux triangles rectangles prédomine. »
Source : rocio.com

L’ouvrage La Passion selon Séville confirme que le simpecado est un étendard, qui peut-être abrité par un trône se présentant comme une chapelle portative :

« […] le trône qui abrite le simpecado, l’étendard de la confrérie filiale, se présente comme une chapelle portative aux quatre colonnes en argent. Sur le ciel de lit, juste au-dessus du simpecado, nous avions identifié une colombe figurant l’Esprit saint, semblable à celle que nous avions relevée dans le dais du trône de l’image qui se trouve au sanctuaire. La Vierge, représentée par le simpecado sous forme d’étendard, partagerait ainsi avec le Saint-Esprit, figuré par une colombe au-dessus d’elle, une couche fort comparable à celles des pèlerins qui suivent dans les chars du cortège : une sorte de lit à baldaquin, tel ceux de nombreuses Annonciations de la Renaissance, ici un peu exotique puisqu’il est en argent et tiré par des bœufs. Le simpecado, en tant qu’étendard, peut être considéré comme une Vierge relativement abstraite, même si une image de la divinité y est brodée. Mais, grâce au lit à baldaquin, les pèlerins se permettent un traitement plus concret de ce corps absent qu’ils installent sous le géniteur de Jésus-Christ. […]

Le simpecado est vénéré dans une chapelle de la confrérie tout au long de l’année, comme l’image dont il est un substitut l’est dans son sanctuaire. Pour le voyage, une fois l’an, il prend vie dans le lit à baldaquin porté par un chariot en tête de la caravane des pèlerins. »


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact