Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Attentats du 11 septembre 2001

Attentats du 11 septembre 2001

par LJune, le 15/01/2018 à 20:45 - 1090 visites

Bonjour,

J'ai rencontré plusieurs thèses et théories sur ce qui a pu provoquer l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center et du bâtiment 7 le 11/09/01. Sans rentrer dans une quelconque théorie du complot mais avec des arguments purement scientifiques, comment expliquer que deux tours de béton armé aient pu s'effondrer après collision avec un avion ? Et pour le WTC 7, qui n'a pas été frappé par un avion ?

Merci de votre réponse !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 17/01/2018 à 11:54

Bonjour,

De nombreuses théories du complot circulent autour des attentats terroristes du 11 septembre 2001. Elles affirment, selon les complotistes, que les tours se seraient effondrées non pas à cause des collisions avec les avions mais par la faute de bombes placées préalablement dans les tours avec la complicité des autorités, voire qu’elles en seraient les instigatrices !

La théorie officielle, développée par le NIST (National Institute of Standards and Technology), nous explique que les effondrements des tours 1 et 2 seraient dus à la combinaison de plusieurs facteurs. Tout d’abord l’impact des avions et la subséquente inflammation du kérosène contenu dans ces derniers auraient causé des dégâts important aux structures métalliques des tours (composée de barres métalliques remplie entre elles de béton armé), l’incendie fragilisant ensuite les barres métalliques non touchées par l’impact de l’avion. En effet, une fois chauffées, celles-ci ont peu à peu plié sous le poids des autres éléments de la structure. Une fois le point de rupture atteint, la dizaine d’étage se situant au-dessus de l’impact s’est écroulée d’un coup sur les étages situés en-dessous de l’impact. La force gravitationnelle et la vélocité atteinte par ces étages dépassaient largement la force de résistance des étages sur lesquels ils se sont effondrés. De plus, les ondes créées par ces chocs puis répercutées sur les barres métalliques soutenant la structure ont contribué à la fragiliser un peu plus à chaque impact, rendant chaque étape de son parcours de moins en moins résistante. A cela s’ajoute le poids de chaque étage traversé qui se joignent à la masse de départ. Ainsi, on peut expliquer que les tours se soient effondrées tel un château de carte, chaque choc accélérant encore plus la chute des bâtiments.
Sources : rapport final du NIST , rapports de 2002, 2005 et 2008
The Physics of 9/11 par Manuel Garcia, Counterpunch, 28/11/2006

En ce qui concerne la tour 7, effondrée quelques heures après les tours 1 et 2, il semblerait, toujours d’après le NIST, que cette catastrophe soit due, d’une part à des débris provenant des premières tours qui auraient causé un incendie à l’intérieur même de cette tour 7 (notamment au niveau des six premiers étages, brulant de façon incontrôlable). En outre, un fort incendie a fait des ravages pendant plusieurs heures (entre 7 et 8 selon les sources) au pied de cette tour. Encore une fois la chaleur aurait fragilisé les structures de barres métalliques soutenant le poids du bâtiment, pliant progressivement pour finalement atteindre leur point de rupture causant l’effondrement. Enfin, il est important de noter que l’approvisionnement d’eau des sprinklers (système anti-incendie de la tour projetant de l’eau depuis le plafond en cas de feu) a été coupé suite aux impacts et à l’effondrement des deux premières tours, ce qui aurait pu sauver le bâtiment 7.
Source : The Big Heat par Manuel Garcia, Counterpunch, 22/08/2008

Enfin, une théorie relativement récente du chercheur danois Christian Simensen du SINTEF (norvégien : Stiftelsen for industriell og teknisk forskning, français : Fondation pour la recherche scientifique et industrielle), plus grande organisation indépendante de recherche scientifique de Scandinavie, est censée couper l’herbe sous le pied des complotistes. En effet, ces derniers nous expliquent que la thèse du NIST n’est pas satisfaisante car elle ne prendrait pas en compte les bruits d’explosions entendus lors de l’effondrement des tours. Le chercheur nous explique que lors de l’impact avec les tours, les avions auraient arrachés avec eux des éléments extérieurs des gratte-ciels, formant une couche isolant la majeure partie de la chaleur de l’incendie causé par le kérosène autour du fuselage de l’avion. Or, celui-ci est composé à majorité d’aluminium (environ 30 tonnes par avion), qui aurait ensuite fondu. L’aluminium fondu étant aussi liquide que de l’eau, il serait passé par des interstices et des fissures, préexistantes ou créées par l’impact, où il aurait trouvé sur son chemin les fameux sprinklers, pour le coup toujours irrigués par l’eau de la ville. L’aluminium liquide, en entrant en contact avec l’eau contenue par ces derniers, aurait causé d’importantes explosions entrainant la chute des tours. Il cite, afin de supporter sa thèse, un certain nombre d’incidents dans lesquels il a été prouvé que l’aluminium liquide en entrant en contact avec de l’eau aurait été la cause de ces derniers. Enfin, l’effondrement de la tour 7 aurait été correctement analysé par le NIST, selon lui.
Sources : New Twin Tower Collapse Model Could Squash 9/11 Conspiracies par Natalie Wolchover, LiveScience, 22/11/2011
New theory explains collapse of Twin Towers publié le 16/09/2011


Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact