Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > qui a inventé l'huile de foie de morue

qui a inventé l'huile de foie de morue

par guivar, le 13/01/2018 à 00:29 - 527 visites

qui a inventé l'huile de foie de moruequi a inventé l'huile de foie de moruequi a inventé l'huile de foie de morue[dailymotion][/dailymotion]

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 15/01/2018 à 10:33

Bonjour,

L'usage thérapeutique de l'huile de foie de morue semble remonter à des temps immémoriaux.
Elle fut utilisée de manière empirique en Suède, Allemagne, Angleterre, Belgique, Hollande pour lutter contre les rhumatismes, la goutte ou le rachitisme.
Les premiers médecins à reconnaître de manière plus scientifique ses vertus l'utilisèrent dès la 2e moitié du XVIIIe siècle.
Sa consommation ne semble arriver que plus tardivement en France, au milieu du XIXe siècle.
Voici quelques extraits d'ouvrages numérisés dans Gallica qui pourront vous intéresser :


Citer:
Parmi le petit nombre de remèdes qui ont résisté à la double épreuve du temps et d'une expérimentation faite sur une grande échelle, il faut compter l'huile de foie de morue. Cette huile médicamenteuse a été employée de temps immémorial en Suède, dans le nord de l'Allemagne, en Hollande et sur les bords du Rhin comme remède populaire contre le rhumatisme et l'athritis chroniques.
On prétend que les propriétés médicamenteuses de l'huile de foie de morue furent déjà connues des anciens Romains, qui firent usage de cette huile pour combattre diverses maladies de la peau. M. Gouzée cite à l'appui de cette opinion le passage suivant de Pline le naturaliste [...]
L'huile de foie de morue fut pendant longtemps exclusivement employée par le peuple comme remède empirique. Günther de Cologne a vu en 1778 une foule de malades, atteints de rhumatismes chroniques, se rendre auprès d'une tannerie établie près d'Eberfeld (Prusse rhénane) pour y chercher l'huile de foie de morue dont ils attendaient leur guérison. Les maladies qui résistèrent à l'usage de cette huile, furent abandonnées comme incurables. (Hufeland's Journal 1824. T. 59.)

Ce ne fut que vers la fin du siècle dernier que plusieurs médecins, tels que Marino, Percival et Darbey songèrent à essayer cette huile contre les affections rhumatismales les plus variées.
Soit que cette médication n'eût pas toujours produit des résultats satisfaisants (car elle échoue dans certains cas de rhumatisme), soit que le remède dont on ignorait la composition chimique, dût paraître a priori jouir de peu d'efficacité, l'huile de foie de morue fut de rechef abandonnée par les hommes de l'art.
[...]
... le docteur Schenck de Siegen, témoin en 1820, de plusieurs de ces guérisons, fut conduit à faire sur l'action médicamenteuse de l'huile de foie de morue une série de recherches qui contribuèrent puissamment à introduire définitivement cet agent thérapeutique dans le domaine de l'art de guérir.


source : De l'Huile de foie de morue et de son usage en médecine / Ed. Taufflieb


Citer:
Pline (Hist. natur., I. XXVIII, XXXII) parle de l'huile de foie de dauphin, du foie de raie (raya pastinaca L.) de la graisse de phoque [phoca vitulina L.) et d'autres corps gras dont l'action thérapeutique était déjà connue de son temps.
L'huile de foie de morue, mais surtout l'huile de baleine, est un remède populaire connu depuis nombre d'années en Allemagne, en Angleterre, en Belgique, en Hollande, etc.
Katsenberger dit que son père, vieillard de quatre-vingt dix-huit ans, lui a raconté que dés le commencement de sa carrière médicale, l'huile de foie de morue était déjà considérée comme un remède puissant contre la goutte (Hufeland journ., 4824).
D'après Bardsley (Med. reports, London 4807, p. 20) dès 1766, l'huile de foie de morue était employée contre le rhumatisme à l'infirmerie de Manchester où elle avait été introduite par le Dr Ray. Perciyal, en 1771, (Percival's med. essays, p. 354), Darbey et Conspruch, vers la même époque, signalent l'utilité de l'huile de foie de morue contre cette maladie.
Gunther se rappelle que, dés son enfance, en 1778, ce remède était fort en vogue contre la goutte, à Hardenberg, sa ville natale (Hufeland journ., 4824).


source : De l'Huile de foie de morue et de ses succédanés / F. Dubois


Citer:
L'emploi médical des huiles de poisson date des temps les plus reculés. Selon Pline, les Romains se servaient déjà de l'huile de dauphin, intérieurement contre l'hydropisie, extérieurement contre les exanthèmes invétérés et les taies de la cornée, et en fumigations dans des cas de syncopes hystériques. On l'obtenait par la cuisson, de la même façon que de nos jours on prépare encore quelques espèces d'huiles de foie de morue. Il mentionne aussi l'usage de l'huile de phoque comme remède antihystérique, surtout en fumigations. On trouve encore dans les ouvrages des anciens l'huile de baleine, citée comme remède officinal. Cette huile était prescrite intérieurement dans des cas de constipation obstinée, extérieurement contre la teigne.
Quoique l'huile de foie de morue ait été employée depuis un temps immémorial, comme remède populaire, contre le rhumatisme, la goutte et le rachitisme, en Suède, en Norvège, en Hollande, en Suède, en Westphalie et dans les provinces Rhénanes, il parait qu'elle n'a pas été prescrite par les médecins avant 1766.
[...]
En France, l'usage plus général de l'huile de foie de morue a tardé plus longtemps encore. En 1844, on ne pouvait, même à Paris, se procurer une huile de qualité médiocre (1). L'emploi de ce remède, devenu dans les trois dernières années de plus en plus général en France, y a fait connaître son action salutaire contre les affections des organes respiratoires et les maladies de la peau.
Bien que l'emploi de l'huile de foie de morue s'est considérablement augmenté en Belgique et en Hollande depuis les dix dernières années, ce remède était déjà généralement prescrit, il y a vingt-cinq à trente ans, par les médecins de ces pays. Nous trouvons même qu'en 1817, MM. Van den Bosch, de Rotterdam et Bodel, de Dordrecht, la prescrivaient
déjà avec le meilleur succès contre le rachitisme.
L'huile de foie de morue a peut-être été prescrite en Allemagne avant de l'avoir été en Hollande ...

(1) M. Bretonneau, à Tours, fut le premier en France qui apprit par hasard a connaître la vertu antirachitique de l'huile de foie de morue. Il traitait depuis longtemps sans le moindre succès un enfant rachitique d'un négociant hollandais, lorsque celui-ci lui fit observer que son fils aîné, atteint de la même maladie, avait été guéri en Hollande par l'huile de foie de morue. Il essaya alors ce remède, dont l'action salutaire se manifesta d'une manière inespérée.


source : L'Huile de foie de morue envisagée sous tous les rapports comme moyen thérapeutique / L. J. de Jongh

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact