Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Seguin et Mangini, premiers chemins de fer en France

Seguin et Mangini, premiers chemins de fer en France

par Guym75, le 09/01/2018 à 08:22 - 492 visites

Originaire d'Italie, Lazare Mangini s'établit dans la région lyonnaise vers 1829. En tant qu'entrepreneur de travaux publics, il devient le collaborateur et l'ami de Marc Seguin, inventeur de la chaudière tubulaire. Avec ce dernier et ses frères, il contribue notamment à la réalisation d'une des premières lignes de chemins de fer en France, de Saint-Etienne à Lyon (1826-1832).
Je cherche à savoir comment se sont établies les relations entre le modeste émigré italien Lazare Mangini et l'illustre savant et industriel Marc Seguin.
Est-il exact que c'est du fait que Lazare Mangini exploitait des mines de houille ou de fer? Ces minerais servant à la fabrication de rails, dont Marc Seguin avait besoin, les auraient rapprochés.
Merci pour votre aide dans ma recherche.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 10/01/2018 à 14:53

Réponse de la Documentation régionale

L’association les Amis du Vieil Arbresle a publié un article concernant la famille Mangini , qui évoque ses liens avec la famille Seguin. La rencontre de Lazare Mangini avec Marc Seguin est antérieure à ses activités minières, et c’est une belle histoire d’ascension sociale.

Dans un article intitulé Les Mangini et la Perollière, paru dans le Bulletin de la Société historique, archéologique et littéraire de Lyon, Serge Chassagne raconte que Lazare Mangini émigra en France comme maçon en 1825. Employé par Marc Seguin à la construction du chemin de fer de Saint-Etienne à Lyon, il épousa Louise Rolland en 1832 et s’installa place Saint-Michel (actuelle place Antoine-Vollon). Ses témoins, un géomètre et un ingénieur, auraient pu travailler aussi pour le compte de Marc Seguin. Il serait donné comme « entrepreneur de travaux publics » un an plus tard et aurait pris à bail du comte de Fenoyl les mines de houille de Sainte-Foy-l’Argentière en 1836.

La revue l’Araire, dans un article intitulé Les Mangini, industriels et philanthropes est du même avis. Lazare Mangini aurait travaillé pour Marc Seguin sur le percement du tunnel de la Mulatière pour la ligne Saint-Etienne-Lyon, et sur la ligne de Paris à Versailles. Le compte de Fenoyl lui aurait cédé la concession des mines de houille de Sainte-Foy-l’Argentière en 1836 et Lazare aurait été recensé « entrepreneur des mines » en 1841. Associé à un autre entrepreneur, Daniel Debos, il aurait participé au percement du tunnel de Saint-Irénée, permettant la traversée de Lyon et la jonction des lignes de Paris à Lyon et de Lyon à Marseille (1856).

Son fils Daniel Félix épousa Marie-Pauline Seguin et sa fille Félicie, Augustin Seguin. Lucien et Félix Mangini partagèrent la même passion que leur père pour le chemin de fer, créant en 1864 la Compagnie de la Dombes et en 1866, rachetant les Chantiers de la Buire.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact