Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > LIBRERIE IMPRIMERIE

LIBRERIE IMPRIMERIE

par VICENTE, le 26/12/2017 à 00:03 - 915 visites

Bonjour, je cherche des informations sur l'Imprimerie Presse Nouvelle et sa librairie établies sur Bourdeau dans les années 70;
mERCI

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 27/12/2017 à 15:21

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,
Dans les quelques articles qu’il nous a été possible de consulter sur la commune de Bourdeau nous n’avons pas trouvé d’informations sur l’imprimerie et la librairie auxquelles vous faites référence. Il n’en est pas fait mention non plus dans l’annuaire officiel de la Savoie de 1972/73 (l’annuaire cesse de paraître après cette édition). Il est cependant fort probable que la presse d’actualité locale de l’époque se soit intéressée à l’un de ces établissements au cours de leur activité. Nous pensons particulièrement au Dauphiné libéré (Ed. de Chambéry et Aix-les-Bains). Les archives de ce journal sont consultables aux Archives Départementales de Chambéry. Il serait également judicieux d’explorer les éditions de L’Essor Savoyard (Ed. de Savoie) sur la période qui vous intéresse. Les archives de ce périodique peuvent être consultées à la bibliothèque de la Part-dieu à Lyon ou à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau (Chambéry).

Nous apprenons dans l’ouvrage Les archives d'entreprises en Rhône-Alpes : XIXe-XXe siècles : guide documentaire que depuis les années 80 les Archives de Savoie ont entrepris de faire déposer à Chambéry des documents provenant d’entreprises.

Enfin, lors de nos recherches nous avons identifié l’association Connaissance du canton de la Motte-Servolex laquelle s'intéresse à l'histoire, au travail de mémoire et au Patrimoine de ce canton dans sa composition actuelle qui comprend, entre autres, la commune de Bourdeau. L’association publie également une revue annuelle Connaître. Une demande d’information a été adressée à cette association dont nous ne manquerons pas de vous faire suivre la réponse éventuelle.

Bonne journée

Réponse de VICENTE

par VICENTE, le 27/12/2017 à 15:37

Bonjour
je Recherche des informations sur la'Imprimerie Presse Nouvelle et la librairie qui se trouvaient 44 rue Burdeau à Lyon entre 1966/1976 (environ)
Veuillez excuser ma question précédente je n'ai pas vu que je n'avais pas bien écrit!
Je vous remercie.
Marguerite Vicente

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 28/12/2017 à 11:24

Bonjour,

Vous trouverez des informations sur l’Imprimerie Presse Nouvelle et la librairie autrefois situées rue Burdeau à Lyon dans l’ouvrage de Domenico Pucciarelli Le rêve au quotidien : de la ruche ouvrière à la ruche alternative : les expériences collectives de la Croix-Rousse, 1975-1995 (1996).

En effet, dans le chapitre « De la rupture avec les valeurs traditionnelles à la recomposition du collectif », plusieurs pages sont consacrées à « Impression presse nouvelle (48, rue Bourdeau) » et « Atelier d’impression presse nouvelle (48, rue Burdeau) » (pp. 129 à 134) :
« A la Croix-Rousse, pendant la guerre d'Algérie, déjà, un groupe marxiste-léniniste avait monté une structure d'impression qui devait surtout servir l'organisation de ce groupe. « Par la suite, au moment de Mai 68, raconte Pierre Dar, les camarades qui étaient dans ce groupe, parce qu'ils avaient des liens avec le monde syndical et politique, ont eu l'idée de créer une imprimerie qui serait au service des différentes branches de ce qu'on appelait le mouvement émancipateur ». C'est une des premières structures ou activités alternatives à se créer dans ce quartier, parce que, pense Pierre Dar, « les camarades qui travaillaient dans cette imprimerie habitaient ce quartier ». La structure juridique de celle-ci, créée officiellement en 1972, était une SARL traditionnelle, « et n'était plus sous la dépendance d'un groupe politique ». Le fondateur, Henri L., était imprimeur de métier, quant aux autres, « ils étaient des militants d'extrême-gauche d'un mouvement marxiste-léniniste » ainsi que quelques autres qui, « par la force des choses, [étaient] toujours de gauche et des militants ». Quant au fonctionnement, il y avait « une ou deux personnalités fortes qui marquaient beaucoup », mais, théoriquement c'était « le débat collectif » qui décidait des choix. Comme, par exemple, pour l'augmentation des salaires, la recherche de nouveaux collaborateurs, etc. Pour ce faire, « il y avait des réunions chaque matin pour organiser le travail. Et puis, au moins une fois par semaine [...], une réunion, un soir, où on parlait de tout le fonctionnement concernant l'imprimerie ». En effet, explique Pierre Dar, même si la raison sociale était une SARL, on parlait à ce moment-là déjà « du collectif d'imprimeurs ». Ensuite, pendant quelques années, l'imprimerie s'est développée en accueillant des « gens qui étaient moins étroitement liés au projet » initial. Mais le fonctionnement sur la base d'un collectif d'imprimeurs a continué pendant tout le temps de sa durée.
C'était une période assez exaltante, mais difficile car, entre 1973 et 1976. rappelle Pierre Dar, il y a eu des « luttes sociales importantes : Lip, Larzac, etc. ; luttes dans lesquelles on était pris jusqu'au cou » et l'imprimerie était mêlée à des « tracasseries politico-policières nombreuses ».
Pour autant qu'il s'en souvienne, Pierre Dar affirme aussi que lorsqu'il fallait prendre une décision, « ceux qui n'étaient pas d'accord s'exprimaient, mais y compris pour des décisions difficiles, [elles] étaient prises à l'unanimité ». Cette participation (les travailleurs d'/P/V au début étaient par ailleurs ». Donc, ce salaire, le SMIG de l'époque, ne tenait compte « ni de l'ancienneté ni des capacités professionnelles éventuelles ».
Au départ de l'imprimerie IPN, il n'y avait pas de rotation des tâches, cette idée est arrivée un peu après, mais « c'était très difficile à réaliser », ajoute Pierre Dar. L'imprimerie fonctionne bien jusqu'en 1976, puis, suite à « une erreur de gestion prévisionnelle, disons collective », souligne Pierre Dar, qui ne veut pas faire de procès à « qui que ce soit », elle est obligée de déposer le bilan. Entre-temps, pendant toutes ces années-là, elle a travaillé pour un certain nombre de forces politiques de gauche à Lyon, PSU, CFDT, mais aussi pour tous « les mouvements qui se sont impliqués là-dedans ».
IPN imprimait déjà à cette époque des journaux comme IRL et Objection, qui avaient des locaux sur les pentes, mais aussi Quartiers libres du Comité populaire de la Croix-Rousse, etc. Déjà, des liens se tissaient entre ces acteurs et militants croix-roussiens, des liens qui n'étaient pas seulement de travail, ou politique, mais aussi de voisinage. Car, se rappelle Pierre Dar, ceux qui travaillaient à IPN, « en général c'étaient des gens qui n'habitaient pas loin » de la Croix-Rousse. »

Vous trouverez de plus amples informations sur l’Imprimerie Presse Nouvelle et sa librairie rue Burdeau en consultant le fonds du Centre de documentation libertaire de Lyon situé au 5 rue Sébastien Gryphe.

Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact