Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Bateau-trésor

Bateau-trésor

par pimprenelllllle, le 14/12/2017 à 06:56 - 1348 visites

Est-il correct en français de parler de "bateau-trésor" pour "treasure fleet", la flotte de navires lancée à l'initiative de l'empereur Ming Yongle et dirigée par l'amiral Zheng He au XVe siècle, ou s'agit-il d'un anglicisme ? Existe-t-il une source universitaire ou spécialisée permettant de justifier l'emploi de ce terme ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 15/12/2017 à 14:19

Bonjour,

Vous faites référence au « Chinese treasure fleet » et au « bateau trésor », tels que Wikipedia les présente. Vous vous demandez quelle traduction française de « treasure ship » est retenue et validée par les milieux scientifiques qui ont étudié cette période historique.

Concernant votre question, le département du fonds chinois de la Bibliothèque municipale de Lyon nous a apporté les indications suivantes :
« Un ouvrage évoque ces bateaux-trésors ou vaisseaux trésors (en chinois traditionnel : 寶船, en chinois simplifié : 宝船), il s’agit du livre de Gavin Menzies intitulé 1421, l’année où la Chine a découvert l’Amérique (2007). A la page 31 de ce livre, il est fait mention de ces bateaux.
Le terme de bateaux-trésors (ou vaisseaux trésors) est directement une traduction du terme chinois, tout comme l’est la locution anglaise « treasure fleet ».
Dans l’histoire des Ming (明史), il est fait mention par deux fois du terme 寶船 dans l’expression 罷西洋寶船 qui signifie arrêter l’expédition vers l’occident, édit impérial de la dynastie Ming qui mit fin à cette entreprise. »

L’Encyclopaedia Universalis emploie les termes d’ « expéditions maritimes » et « non commerciales », ainsi que de « flottes de guerre », dans l’article Expéditions maritimes de Zheng He.

Dans l’article Quand les flottes de l'amiral chinois Zheng He traversaient le détroit d'Ormuz, paru en 2015 sur le site de la revue Sciences et avenir, la scientifique Bernadette Arnaud emploie le terme « bateaux-trésor » mais avec des guillemets : « Bateaux-trésor. C'est à la demande de l'empereur Yong Le que le navigateur chinois a lancé à plusieurs reprises ses imposantes jonques à la découverte du monde […]. À en croire l'Histoire dynastique des Ming, ces "bateaux-trésors" (baochuan) mesurait 138 m de long sur 56 m de large… interprétation que les experts ont aujourd'hui ramenée aux dimensions plus raisonnables de 50-60 m (rappelons que les caravelles de Christophe Colomb atteignaient à peine 30 m). »

Plusieurs articles de la presse généraliste préfèrent employer le terme de « flotte » :
- Zheng He, l'"amiral des mers de l'Ouest", article de l’économiste Pierre Bezbakh paru sur le site du Monde. Termes employés pour désigner la « treasure fleet » : « flotte de jonques de haute mer », « flotte de 900 navires », « 3000 bateaux ».
- Zheng He, article de l'historien Tristan Gaston-Breton paru en 2007 sur le site des Echos. Termes employés pour désigner la « treasure fleet » : « flotte », « vaisseau amiral », la " flotte des Trésors " » (cette expression est toujours employée entre guillemets).

Les publications scientifiques dans les revues spécialisées tendent également à ne pas employer la traduction littérale de « baochuan », c’est-à-dire « bateau-trésor » :
- Le professeur de géopolitique Michel Korinman emploie les expressions « flotte armée » et « vaisseau » dans son article Les tribulations de l'amiral Zheng He paru dans la revue Outre-Terre, 2011/4 (n° 30), p. 9-20.
- Le professeur de géopolitique François Lafargue et le professeur de lettres Li Zhou-Lafargue évoquent « les jonques de la « Flotte aux trésors » » dans l’article La mémoire disputée de Zheng He », paru dans la revue Études, 2016/3 (Mars), p. 17-28. Ces universitaires évoquent la flotte également en ces termes : « l’armada qui quitte le port de Longjiang en 1407, compte 27 000 hommes répartis sur 317 vaisseaux, dont 62 étaient des « bateaux-trésor ».

Notre conclusion : d’après nos recherches, le terme français « bateau-trésor » et le terme anglais « treasure fleet » sont la traduction littérale du terme chinois original « baochuan ». « Bateau-trésor » serait donc l’équivalent chinois de l’anglicisme. Ainsi les scientifiques emploient l’expression « bateau-trésor » uniquement avec précaution, entre guillemets, et utilisent des périphrases avec les termes de « flotte », « armada », « vaisseaux » ou « jonques » pour désigner ces bateaux très particuliers.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact