Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Le Petit Paumé
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=73268
Page 1 sur 1

Paskalo [ 13/11/2017 à 09:29 ]

Bonjour cher Guichet,

à l'occasion de la sortie annuelle du monument lyonnais "Le petit paumé", je me suis demandé quelle était l'origine du terme "se paumer" pour "se perdre". Je n'y vois aucun lien avec la "paume" de la main, ni avec la "pâmoison" (anciennement "paumaison"). Quelle est son étymologie ? Est-ce essentiellement lyonnais ?

En vous remerciant par avance, et en espérant que vous ne vous paumiez pas dans les méandres de la réponse !

Réponse attendue le 16/11/2017 - 09:11


gds_db [ 14/11/2017 à 16:41 ]

Bonjour,

Le verbe "se paumer" au sens de "se perdre" trouve bien son origine dans la paume de la main et n'est pas spécifiquement lyonnaise.

Voici ce que nous dit le Dictionnaire historique de la langue française :

" Le dérivé verbal de paume, paumer, v. tr. (1290) signifie d'abord "toucher de la main le livre saint en guise de jurement", puis "frapper, donner ou recevoir un coup", d'usage très familier (1649, paumer la gueule).
D'après la valeur d'"attraper avec la main", il a développé en argot le sens de "prendre, arrêter sur le fait" (1815, paumé marron "pris sur le fit") et celui de "perdre (une chose)", déjà relevé chez Villon en 1489 et repris à la fin du XIXe siècle (mais peut-être employé oralement populairement dans l'intervalle).
Ce sens est aussi réalisé au pronominal "se paumer" "s'égarer". [...] L'usage moderne l'emploie d'après le verbe au sens de "perdu, égaré", au propre et au figuré (une fille paumée, elliptiquement, une paumée, 1899) en parlant de qqn et de qqch, pour "éloigné de tout" (1947, un bled paumé). "

Lire aussi les origines mentionnées dans les dictionnaires du CNRTL.
En complément, voici ce qui est indiqué dans le petit dictionnaire du français familier :

PERDRE :

Paumer : terme très usuel pour "perdre des objets" : J'ai paumé mon portefeuille ! Et lui, il a paumé ses lunettes, nous voilà bien !
Pour "perdre de l'argent dans une transaction" : En revendant ma voiture j'ai paumé 5000 balles. [...]
Se paumer : se perdre, s'égarer : Vous êtes vachement en retard ! - on s'est paumés dans les bois, dis ! [...]
Être paumé : lointain, écarté, "perdu" : ils habitant un bled paumé dans les Cévennes.
Egaré mentalement, psychiquement défait - très usuel depuis une trentaine d'années : Ces types-là c'est des paumés, on pourra rien en tirer.
ORIGINE : 1835 "perdre au jeu", 1895 "s'égarer".
"Une paumée, une fille désemparée", déjà en 1899 chez Nogguier, malfaiteur lyonnais (G. Esnault).

Bonne journée.

Réponse attendue le 17/11/2017 - 16:11