Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > "Paternité" de "La Princesse de Clèves"

"Paternité" de "La Princesse de Clèves"

par Kanedjo, le 12/11/2017 à 02:16 - 523 visites

Certains prétendent que "La Princesse de Clèves" n'aurait pas été écrite par Madame de La Fayette, ou du moins pas écrite par elle seule.
Quels témoignages d'époque permettent de déterminer la paternité/maternité de l'oeuvre ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 15/11/2017 à 11:43

Réponse du Département Langues et Littératures

La Princesse de Clèves est un roman d'abord publié anonymement en 1678 puis attribué à Marie-Madeleine de La Fayette.

Il semble que, depuis quelques décennies, la «paternité» de l’œuvre fasse l’objet d’une remise en cause partielle, illustrée par la publication en 1980 de la thèse intitulée Madame de La Fayette, romancière ?, de Geneviève Mouligneau, Université de Bruxelles.

Voici quelques éléments sur le sujet (Nous avons pris soin de reproduire en caractères gras, les noms nous paraissant pertinents dans les citations).

Un texte «introductif» paru sur la Base Agon, Paris-Sorbonne :

En 1678, paraît La Princesse de Clèves, chez l’éditeur Barbin, après au moins 5 ans d’élaboration et la collaboration probable du duc de la Rochefoucauld. Parution anonyme, l’ouvrage est précédé d’un avis du libraire au lecteur qui laisse à l’auteur supposé la possibilité de se montrer si le livre plaît. Le livre rencontre d’emblée des préoccupations mondaines – une femme doit-elle, ou non, avouer à son mari qu’elle en aime un autre ? un amant doit-il être heureux que sa maîtresse aille seule au bal ? Autant de questions débattues dans les salons et les correspondances.


L’introduction de la première partie du mémoire de recherche de François-Ronan Dubois (Université Stendhal-Grenoble 3) La Princesse de Clèves est une œuvre sans avenir, apporte un éclairage plus précis en reprenant des noms cités par G. Mouligneau :

La question de l’histoire de La Princesse de Clèves avant sa publication a été rendue délicate par un important ouvrage de Geneviève Mouligneau, qui met en doute l’attribution traditionnelle de l’œuvre à Marie-Madeleine de Lafayette. La correspondance de Madame de Sévigné, cependant, constitue une pièce importante en la faveur de cette attribution. La correspondance de Madame de Lafayette, elle, est rendue suspecte par l’étude de G. Mouligneau. Ce que l’on peut toujours constater, c’est que Madame de Scudéry affirme que Monsieur de La Rochefoucauld et Madame de Lafayette préparent une histoire ensemble. Il est vrai également que l’imprimeur Claude Barbin est l’imprimeur de la première édition des Maximes du Duc.
Enfin, il est également vrai que Huet, Ménage et Segrais se disputeront, après la mort de la Comtesse, à propos de l’attribution des œuvres dont nous en faisons aujourd’hui l’auteur et que Huet incline systématiquement en faveur de la Comtesse. Le faisceau de preuves en faveur de Lafayette est assez fort, il faut bien le reconnaître et, surtout, le système intertextuel créé par le réseau de ses attributions assez opératoire.


Pour aller plus avant dans cette recherche nous vous conseillons donc vivement la lecture de l’ouvrage de Geneviève Mouligneau.
Peut-être l’ouvrage La princesse de Clèves, une énigme littéraire : des amours du duc de La Rochefoucauld et de la duchesse de Longueville à Coulommiers de Françoise Cousty, Ed. Fiacre, 2011, pourrait-il aussi apporter des informations, mais nous n’avons pu le consulter.

Par ailleurs, vous pouvez, avec profit, consulter en bibliothèque universitaire la base de donnée FRANCIS, du CNRS qui répertorie les publications universitaires (dont les articles et thèses du monde entier) depuis 1980.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact