Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > apparail respiratoire

apparail respiratoire

par sarra, le 21/10/2017 à 19:51 - 179 visites

c'est quoi une condensation pulmonaire ? et quel est l'origine du murmure vésiculaire a l'auscultation ?
Merci d'avance

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 24/10/2017 à 11:59

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

En 2009, Benoit WALLAERT (Clinique des Maladies Respiratoires, Hôpital A Calmette, CHRU de Lille, Université de Lille 2) a rédigé pour le Collège des Pneumologues Français un article [document Word] consultable en ligne sur Les Syndromes de Condensation Pulmonaire on y lit :
Citer:
Les syndromes de condensation pulmonaire regroupent un ensemble des signes observés quand existe une condensation du parenchyme pulmonaire du fait de la présence de produits pathologiques au sein des alvéoles (remplissage ou comblement alvéolaire) ou d’une obstruction bronchique (collapsus alvéolaire). Son origine la plus fréquente est infectieuse (bactérienne ou virale), mais il peut également être d’origine vasculaire (infarctus pulmonaire) ou tumorale (de façon directe du fait de la masse, ou indirecte par atélectasie).



A propos du « Murmure vésiculaire » :

Citer:
Chez un individu ne présentant aucune maladie pulmonaire, il est possible d'entendre ce que l'on appelle le "murmure" ou "bruit vésiculaire". Le murmure ou bruit vésiculaire se caractérise par un bruit très doux que l'on entend lors de l'inspiration (l'air entrant dans les poumons) du patient dans sa totalité. Ce même bruit vésiculaire est également entendu lors de l'expiration, c'est-à-dire au moment où le patient vide ses poumons. Ce bruit est provoqué par le passage de l'air à l'intérieur des alvéoles. La tension alvéolaire participe également à ce bruit.
Un bruit moins important peut être entendu au cours de l'auscultation pulmonaire, il s'agit du "bruit bronchique" ou "bruit glottique". Ce bruit fait suite au passage de l'air à l'intérieur du larynx, de la trachée et des grosses bronches. Pour l'entendre, il est nécessaire de positionner le stéthoscope au niveau du larynx, et/ou du sternum.
Le bruit, ou murmure vésiculaire est susceptible d'être augmenté dans certaines situations. Cette augmentation sonore survient normalement chez un enfant. Le murmure vésiculaire est également augmenté au cours de certaines maladies, comme l'emphysème et l’épanchement pleural.
Le bruit vésiculaire est susceptible d'être diminué, voire absent. C'est ce que le pneumologue appelle le silence thoracique, lorsqu'il y a un obstacle entre les poumons et la paroi thoracique comme par exemple, un pneumothorax qui se caractérise par la présence d'air entre les plèvres pulmonaires (membrane de recouvrement et de protection des poumons), un épanchement pleural (présence de liquide dans les plèvres pulmonaires), une pachypleurite (l’inflammation correspondant à l'épaississement de la plèvre). En outre, le murmure vésiculaire est également diminué au cours d'autres maladies pulmonaires comme la fibrose pulmonaire, la condensation inflammatoire, la carcinomatose pulmonaire et l'atélectasie pulmonaire.
Source : Vulgaris-medical



Plus grand public, voir :
- l’article Poumons sur le site Vulgaris médical.
- L’article Poumons sur le site du Larousse médical

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image et sur L’Influx, le webzine des bibliothèques municipales de Lyon
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact