Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > andré gide

andré gide

par Abi71, le 14/10/2017 à 12:55 - 714 visites

Bonjour, je voudrais savoir dans quel livre/contexte André Gide a dit : Il n'y a pas d'oeuvre d'art sans collaboration du démon.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 18/10/2017 à 10:12

Réponse du département Langues et Littératures :

Bonjour,
Cette phrase a été prononcée à l’occasion d’un cycle de six conférences données par André Gide en février et mars 1922 au théâtre du Vieux-Colombier (qui seront reprises par la suite dans la NRF).
Dans sa cinquième conférence sur Dostoïevski, Gide formule un proverbe au sujet de la création romanesque : « Il n'y a pas d'œuvre d'art sans collaboration du démon. Oui, vraiment, toute œuvre d'art est un lieu de contact, ou, si vous préférez, est un anneau de mariage du ciel et de l'enfer ». Formule qu’il reprend dans sa sixième conférence : « Il n'y a pas d'œuvre d'art sans participation démoniaque ».

Pour aller plus loin :
Les essais : "André Gide a été l'un des premiers en France à aimer Dostoïevski. Il fut aussi l'un des premiers qui contribuèrent à faire connaître et admirer le grand écrivain russe dans notre pays. Ce livre, écrit au début du siècle, et qui entre aujourd'hui à notre catalogue, garde sa valeur. Vingt ans après Vogüé, qui avait présenté la littérature russe au public français mais restait effrayé par le génie de Dostoïevski, Gide le découvre à travers sa correspondance.
La présentation au théâtre des Frères Karamazov, adapté par Jacques Copeau et Jean Croué, lui permet de parler de ces "colossales figures". Enfin, il prononce au Vieux-Colombier une série de conférences. On est au lendemain de la guerre. La Révolution russe a apporté un nouvel éclairage aux héros tourmentés des Possédés, livre qui "dénonce prophétiquement la Russie". Ce Dostoïevski vu par Gide reste une des meilleures introductions à une oeuvre qui ne cesse de mettre l'homme en question." Bulletin Gallimard, fév.1981.

Le démonisme d’André Gide : le pouvoir de l’induction

L'impossible confession de Fédor Dostoïevski écrite par André Gide
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact