Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Nom des quais dans les gares

Nom des quais dans les gares

par Fifi03, le 12/10/2017 à 21:38 - 1252 visites

Bonjour,
savez-vous pourquoi dans certaines gares les quais ont une numérotation fantaisiste ?
Ex à Dijon : quai A,3, C à J et 23.
Mâcon : Voie 1, 2 bis, 2 et 4.
Joigny :1, 1B, 2B
Chambery : A, C, E, 4
...
Merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 14/10/2017 à 15:25

Bonjour,

La SNCF apporte un début d’explication à cette désignation des quais qui vous paraît « fantaisiste » dans un réponse à une question comparable à la vôtre adressée au service de Questions & Réponses mis en place par cette entreprise.

En effet, un voyageur a adressé à la SNCF la question suivante : Dans les gares les quais sont numérotés, mais y a-t-il une raison pour que parfois le 1er quai soit le quai n°2 ? Par exemple à Creil, les numéros de quai sont dans l'ordre : 2, 1, 3, .... C'est une question qui me turlupine tous les jours. Pourquoi commencer par 2 !

Réponse de la SNCF : « Parlez vous des numéros de quai ou des numéros de voies ? La voie 1 est la voie rapide qui vient de Paris, la voie 2 est la voie rapide qui va vers Paris. A Creil, la voie 2 est au quai n°1 comme à Compiègne. »

Autre question sur le même thème : J'aurais voulu savoir la signification des plaques numérotés 6V, 8V, 10V le long des quais de gare.
Réponse de la SNCF : « Cela matérialise le point d'arrêt de l'avant de la rame en fonction du nombre de voitures qu'elle comporte. »

Sur un autre site officiel de la SNCF, maligne-ter.com, se trouve confirmée l’explication selon laquelle les voies aux numéros impairs sont associées aux trains venant de Paris, et les voies aux numéros pairs sont associés aux trains se dirigeant vers Paris, dans un article intitulé Principe de numérotation des trains :

« Il existe deux types de voies, les voies dites principales ou la vitesse des trains est élevée et les voies dites de service ou la vitesse n’excède pas 30 km/h.
Chaque voie, quelles soient principales ou de service, sont numérotées. Les voies principales sont en général numérotées 1 et 2.

Par exemple, Paris a été choisi comme gare de référence pour déterminer le numéro. Donc la voie 1 a pour origine Paris et tous les trains circulant sur cette voie auront une numérotation impaire. A contrario, la voie 2 a donc pour terminus Paris, en conséquence, les trains auront tous un numéro pair.
Si on prend l’exemple des trains circulant sur le sillon lorrain, la voie 1 est celle qui relie Nancy à Metz (la voie 2 est donc Metz Nancy), mais à partir de Metz en direction du luxembourg, la numérotation des voies change et c’est la voie 2 qui relie Metz à Luxembourg (la voie 1 est donc Luxembourg Metz). »

Vous vous interrogez particulièrement sur le mélange des chiffres et des lettres dans la désignation des voies et quais qui se succèdent au sein d’une même gare. Nous trouvons un début d’explication dans cet échange sur un forum dédié à l’univers du train :

« Généralement, pour les gares de passage, les voies 1 et 2 sont au centre de l'installation et on numérote vers l'extérieur en respectant la parité des deux VP.
S'il existe des voies centrales, elles peuvent être alphabétiques.
Il peut aussi y avoir des voies Bis...
Pour les gares Terminus c'est assez varié : on trouve de tout : des lettres, des chiffres croissant, ou des chiffres selon la parité ou un mélange de tout ça !!! »

L’article Wikipedia sur les gares ferroviaires souligne la complexité de l’organisation des quais et voies, reposant notamment sur la typologie des voies, dans les « gares voyageurs » :

« Un quai de gare est un aménagement parallèle à la voie ferrée et permettant l'accès aux voitures. Généralement, les gares possèdent au moins un quai, les plus grandes en ayant de nombreux. Un quai peut être central et donc bordé par deux voies ou bien latéral (souvent le long du BV) et ne comporter qu'une seule voie.
Il est souvent surélevé par rapport au niveau de la voie pour faciliter l'accès au train. Il peut parfois y avoir des salles d'attente directement sur les quais.
Dans les gares importantes les quais sont couverts par une ou plusieurs marquises (ou halles métalliques), celles-ci peuvent être de taille variable et couvrir uniquement un quai ou plusieurs quais et voies dans certains cas.
Les quais peuvent aussi servir au chargement/déchargement des marchandises, dans ce cas ils sont généralement plus hauts que les quais voyageurs et situés en bout de voies, on parle alors de quai de chargement en bout.
Concernant les voies on distingue les voies principales, voies d'évitement, voies de service et voies de débord. »

Nous trouvons des explications plus détaillées concernant la désignation des voies sur le blog d’un agent de la SNCF, Sylvain Bouard, dans un article intitulé L’empire des sens :

"Les voies ont un sens…
Comme je l’avais évoqué à l’occasion de cet article, les voies de chemin de fer ont un sens. On pourrait penser qu’une voie, ce n’est toujours que deux rails et qu’il n’y a donc aucune contrainte à faire passer un train dans un sens ou dans l’autre. Ce n’est pas le cas. Si on fait un parallèle avec la voiture et que l’on s’imagine dans une rue à sens unique, il apparait évident que le premier problème sera celui de la signalisation. Sur une voie, comme dans une rue à sens unique, les signaux sont implantés dans un sens. Le conducteur d’un train qui circulerait à contre-sens ne pourrait donc pas voir les signaux permettant l’espacement des trains ou donnant les indications de vitesse à respecter.
En plus de cela, les voies comportent divers équipements. En premier lieu, il y a le KVB (contrôle de vitesse par balises). Les balises permettant d’assurer que les conducteurs ne font pas d’erreur sont installées pour un sens de circulation précis. En plus de cela, il y a diverses pédales, balises et commandes permettant, notamment de fermer les passages à niveau. Par défaut, tout cela est installé pour un sens de circulation.
… et doivent être identifiées :
Pour faciliter la gestion du trafic, il fallait pouvoir désigner chaque voie par un nom. Imaginez comme ce serait peu pratique si, dans chaque gare, on devait parler de la voie de X à Y ou l’inverse. Pas simple et bien long. Pour remédier à cela, il a été convenu de donner aux voies des numéros et l’on s’est inspiré des numéros des rues de nos villes : pair dans un sens, impair dans l’autre. Histoire de définir une norme, on a décidé que les voies impaires seraient celle venant de Paris et les voies paires celles allant vers Paris.
Les voies de service ont été numérotées en s’alignant sur les voies principales.
Les voies de service donnant sur une voie impaire sont également impaires. Même principe pour les voies de service donnant sur une voie paire. C’est ainsi que, dans une grande gare, on parlera de faisceau pair et de faisceau impair. […]
Les trains suivent le mouvement.
Quand les trains se sont multipliés, il a également fallut les nommer de façon courte et efficace. On a donc basé la numérotation des trains sur celle des voies : les trains s’éloignant de Paris sont impairs et ceux se dirigeant vers Paris sont pairs. »

Enfin, nous faisons l'hypothèse que dans les gares que vous évoquez (Dijon, Mâcon, Joigny Chambéry) les voies désignées par une lettre sont peut-être réservées aux lignes TGV et les voies numérotées seraient réservées aux autres types de ligne.

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact